Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 02/05/2019

2020, année creuse pour le site PSA de Mulhouse

La direction de l’usine qui emploie 6600 personnes, dont 1344 intérimaires, a confirmé mardi l’arrêt de la production de la Peugeot 2008 au quatrième trimestre. En attendant un nouveau véhicule volumique en 2021, le site tournera au ralenti.

Trois mois et demi après avoir célébré la production de la millionième Peugeot 2008 depuis son entrée en production en 2013, les 6600 salariés de l’usine PSA de Mulhouse ont officiellement été informés, mardi, à l’occasion d’un comité social et économique (CSE), de l’arrêt de la production du SUV de segment B d’ici la fin de cette année. Ce n’est pas une surprise, le groupe PSA ayant annoncé depuis plusieurs mois que la nouvelle 2008, qui doit être présentée d’ici l’été, sera produite sur le site de Vigo, en Espagne, sur la plateforme CMP. Or, Mulhouse est désormais un site mono-ligne produisant des véhicules à partir de la plateforme EMP2 dédiée aux véhicules des segments C et supérieur (moyen et haut de gamme). Mulhouse est, également, dans la nouvelle organisation industrielle de PSA, dédié à la production des berlines quand Sochaux et Rennes sont destinés à ne plus produire que des SUV.

Fin de contrats d’intérim, reclassements et détachements…
Ainsi donc, la direction du site alsacien a annoncé, mardi, l’arrêt de la production de la 2008, laquelle représente 690 des quelque 1150 voitures fabriquées quotidiennement. Concrètement, cette décision se traduira par la suppression, en octobre prochain, de l'équipe de nuit, qui emploie 960 personnes. Puis, courant novembre, la deuxième équipe de jour verra ses effectifs amputés de 30%, le site ne fonctionnant plus, en 2020, qu'avec une équipe et demie pour produire la DS7 Crossback, la 508 berline et la 508 SW dont le lancement commercial est prévu à la mi-juin. Ce sont donc quelque 1200 salariés qui sont concernés sur les 6600 personnes aujourd'hui employées par PSA, dont 1300 intérimaires. Outre des fins de contrat, des reclassements internes, notamment au pôle Mécanique et bruts, voire des détachements sur le site de Sochaux ou des transferts temporaires dans des entreprises de l'agglomération mulhousienne sont à l'étude.

La 308 en 2021 ?
Si la décision était attendue, elle n’est pas moins vécue douloureusement sur le terrain, d’autant plus que tous les jours fériés seront travaillés d’ici l’été et que des tournées supplémentaires sont également programmées à l’occasion de plusieurs week-ends. Aussi spectaculaire soit-il, le coup de frein ne sera que passager. Le groupe PSA prévoit, en effet, un volume de production de 250 000 voitures cette année. Lequel chutera à 170 000 véhicules en 2020 avant de remonter à 220 000 en 2021.En même temps que l’annonce de l’embauche de 50 salariés en contrat à durée indéterminée (CDI) en 2019, la direction du site PSA Mulhouse a, en effet, présenté son plan d'action "Ambition Mulhouse 2021". A cette date, l'usine haut-rhinoise débutera la production d'un nouveau véhicule "de grande diffusion". Il s'agira, selon nos informations, de la nouvelle 308 aujourd'hui fabriquée à Sochaux.

Améliorer la qualité
La baisse d'activité à PSA Mulhouse en 2020 doit aussi permettre d'engager un vaste plan de formation. "C'est une année charnière mais on a annoncé des choses pour la suite", soulignait Maxime Picat, directeur Europe de PSA, lors du dernier salon de Genève début mars. Le dirigeant du groupe avait aussi ajouté que "Mulhouse devra utiliser cette période de transition pour redevenir une référence industrielle". Personne n’ose le dire ouvertement mais l’usine mulhousienne, qui a bénéficié de 400 M€ d’investissement depuis 2014 pour devenir la première "usine du futur" de PSA en Europe, peine à atteindre les objectifs qui lui ont été fixés. La nouvelle ligne, entrée en service il y a plus de quinze mois, tourne à une cadence de 52 véhicules/heure, loin des 60 qui lui avaient été assignés. Et le niveau de bons directs oscille autour de 70%. C’est très loin des standards de l’industrie automobile. Et très coûteux en retouches. D’où cette croix faite sur l’année 2020 qui, clairement, devra permettre au site alsacien une remise à niveau. Maxime Picat, comme Carlos Tavares, ont fait passer le message.
Laurent Bodin

Partagez cet article :

Réactions

Mulhouse 2020 … Pour une année creuse, c'est une année creuse …
La nature ayant horreur du vide, gaffe avec les allumettes …
Améliorer la qualité ?… Des heures de formation sans doute, des aménagements aussi, de l'adaptation ou du repositionnement … ?L'objet du plan "Ambition Mulhouse 2021"
La grosse voix, çà a ses limites comme approche ?

De même … Gaffe aussi au maintien de la qualité du futur 2008 produit à Vigo … Gérer c'est prévoir dit-on …
;0)
ADEAIRIX, Le jeudi 02 mai 2019

Peugeot (la marque) avait bien remonté la pente en matière de production en France. Avec le départ des 208 et 2008, la courbe va s'inverser. Dommage pour un groupe dont les résultats commerciaux sont très bons.
JL S, Le jeudi 02 mai 2019



Envoyer cet article à un ami
Email du destinataire*
Votre nom*
Votre prénom (laisser vide)*
Remarques
Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.
Les ventes de motorisations essence progressent de 11% sur le marché VO en avril
A Clermont-Ferrand, un nouveau mastère spécialisé pour relever les défis de la mobilité de demain



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017