Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Autour de l'auto - 16/05/2019

Assouplissement des 80 km/h : les députés LREM suggèrent de laisser la responsabilité aux départements

(AFP) - Les députés LREM proposent de laisser aux départements la responsabilité de rehausser ou non la vitesse maximale à plus de 80 km/h sur les routes secondaires, pour tenter de mettre fin à un débat brûlant.

Le groupe a déposé un amendement en ce sens au projet de loi d'orientation des mobilités, dont l'examen en commission a débuté mardi et se poursuit ce jeudi.
Alors que le Sénat, lors de l'examen du texte, a donné compétence aux présidents de département et aux préfets pour relever la vitesse maximale autorisée, les députés "marcheurs" préconisent de supprimer cette compétence pour le préfet.
"En effet, il convient uniquement au président de département d'assumer une politique moins ambitieuse qu'au niveau national en matière de sécurité routière", selon l'exposé des motifs de l'amendement.
Patrick Mignola, chef de file du MoDem à l'Assemblée, a indiqué faire partie de "ceux qui poussent" cette idée, estimant la polémique autour des 80 km/h "un peu vaine", mercredi, devant l'Association des journalistes parlementaires (AJP).
"Quand un élu local subit sur sa commune un accident sur un passage à niveau, pour un mort, il demande à (le) fermer (...) Considérer que les élus locaux décideront mieux que le gouvernement pour savoir si on met une route de 80 à 90 km/h ou de 90 à 80 km/h et bien moi, je prends le pari qu'au premier mort on descendra tous à 80 km/h", a-t-il estimé.
Grande absente de la conférence de presse d'Emmanuel Macron fin avril, la question brûlante des 80 km/h avait toutefois fait l'objet d'un arbitrage à l'époque entre le président et le Premier ministre, Édouard Philippe - initiateur de cette mesure impopulaire -, selon une source gouvernementale. Le contenu de cet arbitrage était toutefois resté dans les limbes, faute de question sur le sujet.
Dans un entretien au Figaro daté de lundi, Édouard Philippe a renvoyé aux parlementaires le soin de trouver "une excellente solution".
"Un article issu du Sénat propose que les présidents de conseils départementaux peuvent remonter la limitation de vitesse", a-t-il constaté, soulignant que la solution "devra passer par une vraie prise en compte des impératifs de sécurité routière".
Mais si les présidents de conseils départementaux étaient seuls laissés libres de relever la vitesse à 90 km/h sur certaines routes secondaires, leur responsabilité politique serait plus lourde en cas d'accident grave, a-t-on fait remarquer au sein de l'exécutif ces dernières semaines.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Il y a mille manière de corriger une erreur commise il y un an.

Quelle que soit la suggestion pour modifier cette loi il ne reste pas moins qu'elle est une erreur et qu'elle n'est pas acceptée par les automobilistes ( ceux qui circulent sur les routes, pas les urbains qui parcourent quelques km chaque weekend ).

Bien sûr, Personne ne reconnaîtra que c'était une erreur.

Même si son incidence sur la mortalité est mesurée positive. Il y a de nombreux autres paramètres bien plus efficaces pour réduire les morts sur nos routes et sur lesquels de nombreux intervenants travaillent en silence.
Dataceodeux, Le jeudi 16 mai 2019

Quand tout le monde fait comme il veut, cela s'appelle l'anarchie.
Encore un bonne trouvaille des politiques pour ne pas prendre leurs responsabilités : ils la transfèrent. Comme cela si ça marche, ils avaient raison et si ça plante, ils avaient raison d'avoir mis le 80 et ce seront les élus locaux qui auront eu tord de déroger.
C'est un peu l'histoire du lundi de Pentecôte qui n'était plus férié, mais où chaque entreprise faisait comme elle voulait : résultat des courses la première année, les écoles étaient ouvertes, la cantine aussi, mais la société de bus pour conduire les élèves non : l'anarchie je vous dis.
Frederic, Le jeudi 16 mai 2019

Quels sont ces paramètres bien plus efficaces et ces intervenants mystérieux qui travaillent en silence sur la baisse de la mortalité routière ??
Des faits, des noms, SVP.
;0)
Lucos, Le jeudi 16 mai 2019

Oui Lucos a raison il faut dénoncer et donner des noms,qui sont ils?
alain boise, Le jeudi 16 mai 2019

Pour Lucos : "Des faits, des noms, SVP".

Des faits: Les assistants électroniques : ABS, ESP...La ceinture de sécurité, Euro NCAP, les infrastructures etc...

Des noms: Les professionnels de l'industrie automobile et de travaux publics. Mais sans doute pas beaucoup de personnages politiques.

Non, vous n'avez pas raison aujourd'hui, pas plus que hier.
Dataceodeux, Le jeudi 16 mai 2019

...Par contre tout à fait d'accord avec Frederic:

Je circule souvent en Allemagne et Suisse sur un parcourt de montagne assez tortueux:
La limitation générale est à 100 km/h.
Par contre les limitations sont TRES bien indiquées : 70 km/h sur certains virages et croisements, 50 km/h en agglomérations et à leur approche, même 30 km/h en sortie d'école.

J'ai tenté de rouler un peu plus vite que les limitations imposées: je constate très vite une augmentation de la fatigue, du stress et des risques ( même avec 5 km/h de dépassement ). C'est sans doute cela une limitation INTELLIGENTE et je suis très satisfait de la respecter.

Malheureusement, nous sommes très loin en France du sérieux des Allemands, en ce qui concerne les signalisations des infrastructures. Une limitation générale à 80 km/h coûte bien moins cher mais elle n'est ni efficace ( pas pour le fisc ), ni respectée par les usagés.
Dataceodeux, Le jeudi 16 mai 2019

Data CO² vous êtes trop dans le monde des Bizounours ou la technologie et l'ordre sont l'alpha et l'omega (des bagnoles !) et vont régler tous les problèmes.
Bien évidemment que les constructeurs n'ont pas attendu les politiques pour mettre des ceintures de sécurité en série dès le début des années 60 dans les Saab et les Volvo, et ensuite les ABS, ESP, RBS, etc..et j'en oublie des dizaines.
Mais vous occultez complètement le facteur principal d'accident qui est l'HUMAIN avec toutes ses qualités et tous ses défauts.
Et de ce côté il n'y a que 2 solutions : Education ou répression.
Comme le premier n'a pas été fait correctement, l'état est obligé d'user de répression lourde envers les humains pour diminuer les milliards dépensés à nos besoin de déplacements et accessoirement sauver des vies.
Psst je ne sais pas ou vous avez vu que la signalisation est meilleure en Allemagne qu'en France ? La nombre ou leur couleur ne change pas les statistiques. L'Humain vous dis-je !
Il y a de toutes façons trop de règles et trop de panneaux.
Une simplification générale s'imposerait par ailleurs.
;0)
Lucos, Le jeudi 16 mai 2019

Oui avez raison Lucos c’est comme les contrôles techniques qui ne servent qu’à faire du fric.
L’humain toujours l’humain c’est lui crée l’accident,pour une fois vous avez raison.
alain boise, Le jeudi 16 mai 2019

Seriez vous devenu moine tibétain depuis hier ??
;0)
Lucos, Le jeudi 16 mai 2019

Avé krishna frère Lucos
alain boise, Le jeudi 16 mai 2019



Envoyer cet article à un ami
Email du destinataire*
Votre nom*
Votre prénom (laisser vide)*
Remarques
Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.
La baisse du Diesel en France toujours sur le même rythme
Donald Trump envisage un répit pour l'automobile



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017