Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Marchés - 11/09/2019

Toujours trop de NOx sur les Diesel Euro 6 selon des mesures en conditions réelles à Paris

ICCT a dévoilé hier les conclusions de relevés de mesures des émissions de NOx à Paris. Celles-ci montrent qu’en conditions réelles les voitures Diesel Euro 6 émettent en moyenne 4,5 fois plus de NOx que les essence Euro 6. L’écart est réduit à 1,7 pour les voitures déjà conformes à la norme Euro 6d-Temp avec homologation en conditions réelles.

"Cette étude vient conforter notre approche de la sortie programmée et déterminée des véhicules Diesel en 2024. Elle conforte que la sortie des Diesel organisée depuis 2014 est une nécessitée de santé publique. Elle conforte notre position contre l’idée de Bercy de classer en Crit’Air 1 les Diesel de dernière génération", a dit Christophe Najdvoski, adjoint aux transports à la mairie de Paris, lors de la conférence de presse de présentation des résultats des mesures de ICCT ce mardi.

Connu pour avoir été à l’origine des mesures qui ont conduit à démasquer la tricherie de VW aux Etats-Unis, l’organisme ICCT a réalisé dans le cadre du programme True (mené avec la FIA Foundation, C40 Cities, T&E et Global NCap) une campagne de mesures à Paris.
Ces mesures ont été réalisées entre juin et juillet 2018 sur 180 000 véhicules à Paris. Elles ont été faites en positionnant un système de télédétection des émissions des véhicules au dessus de la chaussée couplé à un capteur météo et une caméra pour mesurer la vitesse des véhicules et enregistrer leurs plaques d’immatriculation (afin d’obtenir les informations détaillées de chaque véhicule via les données du SIV).

Cette technique a permis de mesurer en moyenne 5 000 véhicules par jour/équipement alors que la mesure avec un Pems installé sur le véhicule ne permet d'en tester qu'un par jour. Elle a aussi pour avantage d’être "sans contact" avec le véhicule, souligne Yoann Bernard, ingénieur motoriste et chercheur chez ICCT qui rappelle que "toute mesure avec contact peut être détectée". C’est en effet en détectant que le véhicule était en phase de test que VW avait pu tromper les contrôles en laboratoire conduisant au Dieselgate.

Les mesures ont été faites sur trois sites : rue de Tolbiac (pendant 11 jours), boulevard Diderot (pendant 22 jours) et avenue de Choisy (11 jours). Si elles ne sont dévoilée qu'aujourd'hui, ces mesures datent déjà d'un an. ICCT explique une partie du délai de traitement par le temps qu'il leur a fallu pour récupérer les données du SIV permettant d'identifier les véhicules (5 mois).

Selon ces mesures (qui concernent aussi les poids lourds, bus, 2 et 3 Roues), les voitures (VP) Diesel Euro 5 et Euro 6 (Crit’Air 2) ont été responsables d’environ 63% des émissions de NOx pendant l’étude.
La comparaison entre le comportement des moteurs Diesel et essence sur la norme Euro 6, ne plaide pas en faveur d’un traitement identique entre les deux énergies.
L’étude mesure les émissions de NOx en g par kg de carburant brulé, ce qui ne permet pas une comparaison directe avec les normes européennes exprimées en g par km. Elle permet cependant de comparer les motorisations Diesel et essence.

Sur l’ensemble des véhicules Euro 6, les véhicules Diesel (32 638 véhicules mesurés) émettent en moyenne 9,5 g/kg de NOx tandis que les essence (20 358 véhicules mesurés) n’en émettent que 2,12 g/kg, soit 4,5 fois plus.
Sur la partie des véhicules ayant passé la norme Euro 6d-Temp (soit avec homologation en conditions réelles) l’écart est nettement réduit puisque les Diesel sont à 2,75 g/kg et les essence à 1,62 g/kg. L’écart n’est donc plus que de 1,7, ce qui montre que la norme RDE permet bien de contrôler le respect de la norme en conditions réelles. Alors que la norme Euro 6 tolère 33% de NOx en plus sur les véhicules Diesel, dans la réalité elles sont supérieures de 70%.
"La réduction des émissions de NOx sur les Euro 6d-Temp est assez significative mais elles restent encore supérieures sur le Diesel par rapport à l’essence. Il est clair que l’évolution va dans le bon sens, mais il faut faire attention. L’échantillon est faible et il s’agit de véhicules neufs qui fonctionnent bien. La norme européenne impose des limites sur les émissions sur 100 000 km ou 5 ans (le plus tôt des 2), rien ne dit que le bon fonctionnement va perdurer dans le temps", nous a dit Yoann Bernard. Seulement trois marques avaient des véhicules répondant à la norme Euro 6d-Temp, nous a-t-il précisé.

La campagne de mesure qui a été réalisée l’été a également mis en évidence le rôle de la hausse des températures sur les émissions de NOx. 
Pour les véhicules Diesel, elles augmentent de 30% quand la température dépasse 30°C par rapport à celles prises à des températures comprises entre 20°C et 30°C. Ce n'est pas le cas pour les véhicules essence. Or, les émissions de NOx ont des effets plus nocifs sur la qualité de l'air quand la température est élevée car elles augmentent la formation d'ozone troposphérique, explique ICCT.
Cette étude ne divulgue pas de résultats par modèle ou par constructeur. Yoann Bernard nous a cependant dit que l’écart était de 1 à 4 entre les meilleurs et les pires.

Bien que le représentant de ICCT et l’adjoint à la maire de Paris, Christophe Najdvoski, interprètent ces résultats comme justifiant la suppression des véhicules Diesel en 2024 (et donc leur exclusion totale de la vignette Crit’Air 1), il apparaît qu'ils ne sont pas définitifs pour les véhicules ayant passé la norme Euro 6d-Temp. Ces mesures permettent de penser que la généralisation de l’homologation en conditions réelles à tous les véhicules depuis le 1er septembre 2019 aura l’effet recherché et rapprochera les émissions de NOx des Diesel et essence.
Les mesures de ICCT ayant été faites il y a un an, l’étude annoncée par le gouvernement pourrait se focaliser sur ces véhicules et confirmer (ou pas) ces premiers résultats.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

cqfd…. un détail, le poids de gasole et d'essence par km et donc le CO2 émis n'est pas le meme. le diesel consomme moins. donc le ratio pour la norme wltp est bien inférieur à 1,7. si la quantité (la consommation) de gasole est inférieure de 30% à celle de l'essence, la rapport sera 1,3. comme disait le dcoteur Goebbels, un mensonge répété 1000 fois devient une vérité.
Marc Aguettaz, Le mercredi 11 septembre 2019

" en positionnant un système de télédétection des émissions des véhicules au dessus de la chaussée couplé à un capteur météo et une caméra pour mesurer la vitesse des véhicules et enregistrer leurs plaques d’immatriculation "

Cette méthode n'a aucune base scientifique. Est-ce en diffusant ce genre de message que le Marie de Paris va retrouver sa crédibilité ? Certainement pas.

Il faudrait d'abord se poser la très simple question de l'age moyen du parc circulant. Il y a très peu de véhicules Euro 5 et Euro 6 en circulation rue de Tolbiac , boulevard Diderot et avenue de Choisy: C'est la seule information qui manque dans cet article et c'est le plus important.

ARRETONS DE DENIGRER LES PROPULSIONS DIESEL AVEC DE FAUX MESSAGES.
Smarter, Le mercredi 11 septembre 2019

ICCT et T&E sont deux ONG de la sphère anti-automobiles des écologistes.

Leurs ingénieurs dépensent des fortunes pour faire des mesures selon des méthodes très peu scientifiques.

La place de ces mêmes ingénieurs serait bien plus justifiée dans les laboratoires d'essais-moteurs ( des constructeurs, pétroliers, organismes de R&D ) que pour faire ce genre de mesures.

Pour les spécialistes de la motorisation, dans les chiffres avancés, il transparaît que les deux technologies essence et Diesel, ont des taux de rejets de NOx très proches après traitement. Ce sont les conditions d'usage ( en ville = moins de 2% de charge moteur ), la qualité des carburants et l'entretien des moteurs qui influent beaucoup plus que le mode de combustion commandé ou par autoallumage. Les appareils à combustion ont fait des progrès énormes depuis ZOLA....qui a été victime en son temps du NOx !
Dataceodeux, Le mercredi 11 septembre 2019

Tous les jours le bourrage de crânes continue,,les Verts veulent tuer la science synonyme du savoir et qui s’oppose à leurs croyances.
Le Diesel n’a jamais été aussi propre,la circulation alternée a été comme tt les ans mise en place au mois d’Aout ....quand y’a pas de voitures....curieux ,non.
Attention à la récupération ce sont des militants....financés par qui?
Nous avons le même problème avec la Cirrad qui voit de la pollution partout,alors que les normes sont respectées.
alain boise, Le mercredi 11 septembre 2019

Marc,
vous avez pris votre démonstration à l'envers, le gazole est plus lourd donc il y a plus d'émissions par litre consommé. Il s'agit aussi ici de NOx qui sont LE gros défaut du Diesel avec les particules du fait de son cycle de combustion et des températures élevées atteintes. De plus pour faire moins de NOx il faut faire plus d'EGR, mais plus d'EGR entraine plus de particules, et les essences injections directes ont maintenant en gros le même PB, d'où l'apparitions des FAP sur cette motorisation. La Pollu ne reste à la base qu'un gros compromis entre les polluants et les normes.
Starter,
Avec le numéro de plaque il est très facile de savoir si le véhicule est Euro6 ou pas.
;0)
Lucos, Le mercredi 11 septembre 2019

Lucos question le Diesel 2019 /20 est il le plus propre que nous ayons connus.
Pourquoi nous a ploucland on en veut pas de l’essence....tellement ça bouffe.
Qui est responsable de l’amélioration de l’air ? Les ingés ou les écolos ?
alain boise, Le mercredi 11 septembre 2019

Alain,
bien sûr que le "Diesel" n'a jamais été aussi "propre" en relatif, sauf que cela ne suffit pas en absolu et que ses 2 tares congénitales des NOx et Particules sont un réel PB de pollution.
Nous pouvons d'ailleurs aujourd'hui considérer que les Diesel anciens était à un niveau de pollution dramatique et qui n'aurait jamais dû être accepté. Mais nous n'allons pas refaire le match.
Au sujet de la polluil y a aussi des dissimulations dont on ne parle pas, si vous étudiez par exemple le fonctionnement d'un filtre à particules vous verrez qu'il ne filtre rien du tout de ces particules mais ne fait juste que de les réduire à une taille microscopique telle qu'on peut considérer qu'elles sont devenues gazeuses… mais finalement tout est quand même rejeté dans l'atmosphère.
C'est relativement scandaleux !
Les moteurs essence qui ne connaissaient pas ces PB ont maintenant, comme je le disais plus haut, des FAP et à chercher à diminuer un facteur polluant, on finit toujours par en augmenter un autre.
La solution passe par plus d'intelligence comme je le répète souvent, pourquoi tant de déplacements ? Besoin de 250 ch pour aller chercher le pain et aller chez Ikea ? etc..etc..
;0)

Les gens de la campagne veulent pas de l'essence parce que à mini 20 000 km par an, la conso supérieure ne passe pas dans les budgets des ménages.
Lucos, Le mercredi 11 septembre 2019

Pour finir, nous sommes évidemment tous responsables et le plus gros frein à une évolution de cette situation est cette position radicale de chacun dans sa tranchée en frontal drapé de ses certitudes immuable et finalement sans réelle discussion donc sans évolution sereine.
D'où l'écologie punitive et ses désagréments.
;0)
Lucos, Le mercredi 11 septembre 2019

Houla fallait oser celle là !
Qui est dans les tranchées !!!qui attaque les salons autos?,qui attaque les centrales Nuc?qui attaque les élevages ? .....qui .toujours les mêmes les Vers et Vegans
alain boise, Le mercredi 11 septembre 2019

Voilà votre vrai visage de militant ,c’est pas de la faute des Verts si on a des taxes mais parceque on ne veut pas parler,elle est bonne celle là !
Oui à la science non aux écolos taxeurs
alain boise, Le mercredi 11 septembre 2019

Mais tabarnak regardez les progrès faits par l’industrie depuis vingt ans...et non j’en veux encore plus et toujours plus....jusqu’à la mort de l’industrie Européenne !!!
alain boise, Le mercredi 11 septembre 2019

La preuve vivante du PB…
;0)
Lucos, Le mercredi 11 septembre 2019

Le diesel est mort. C'est déjà décidé depuis un moment...
A partir de 2022 , plus aucun nouveau VL Neuf ne sera équipé de moteur diesel en Europe. Fin de cette histoire.
Seuls les VUL auront encore droit à du diesel un temps, en versions 2.2-2.3-2.5L. Ben, oui, il faudra une caisse bien longue pour y installer toute la machine à gaz nécessaire à l'€7, dont un nouveau système de suppression de l'ammoniac et un silencieux amélioré dû à l'arrivée de nouvelles normes sur les émissions sonores. Puis il faudra un gros réservoir d'urée !
Les 1.5-1.6-2.0 L , c'est fini. Terminé. Game-Over.
Les constructeurs ont stoppé tous les projets et les équipes de développement ont déjà été dissoutes.
En attendant, quand on me pose la question sur quelle motorisation acheter, je réponds : DU DIESEL ! Allez-y tant que c'est possible ! Bientôt collector ! ;-)
Chr$, Le mercredi 11 septembre 2019

Tout peut encore s’arreter Sachons dire non,l’emploi est en jeu
alain boise, Le mercredi 11 septembre 2019

Le coup du chantage à l'emploi, tant pis pour les cancers tant qu'on a du boulot, c'est franchement nul.
;0(
Lucos, Le mercredi 11 septembre 2019

Lucos et ses frères terrassant le cancer,on a jamais vécu aussi longtemps en France et le pays n’a jzmais été aussi propre.
Interdisons le tabac,l’alcool,la drogue,l’obésité.
Maladie cardio vasculaire première cause de mortalité ....mais vous vous en foutez .
Es Parisiens ont la durée de vie la plus longue .....
alain boise, Le mercredi 11 septembre 2019

à M. Lucos :

je ne peux absolument pas partager votre commentaire "il y a aussi des dissimulations dont on ne parle pas, si vous étudiez par exemple le fonctionnement d'un filtre à particules vous verrez qu'il ne filtre rien du tout de ces particules mais ne fait juste que de les réduire à une taille microscopique telle qu'on peut considérer qu'elles sont devenues gazeuses… mais finalement tout est quand même rejeté dans l'atmosphère.". Pourquoi ?

En effet et en termes de FAP, il est parfaitement connu que les "PM" les Particules de Matières (= suie) sont usuellement qualifiées/classifiées de PM10 = jusqu'à 10 microns de diamètre et de PM 2,5 de diamètre jusqu'à 2,5 microns de diamètre. Les PM 2,5 sont particulièrement dangereuses pour les voies respiratoires du fait qu'elle se diffusent très profondément à l'intérieur des poumons, là où les cellules pulmonaires se renouvellent les plus lentement (par semaines/mois/ans). Donc, il est impensable d'autoriser légalement à brûler des PM dans un FAP dans le seul but de les rendre hyper-fines, "gazeuses" et, ni vu ni connu, d'obtenir l'effet inverse de celui recherché au travers d'un FAP de qualité. La combustion des PM dans le FAP va produire surtout des cendres fines qui s'accumulent dans un "cendrier" disposé au bas du FAP (= par gravitation) et qui lors d'un entretien du véhicule est susceptible d'être vidé, mais avec des dispositions/précautions très particulières pour ne pas recycler "rapidement/discrètement" ces cendres très fines au beau milieu de la nature. Maintenant, entre ce qu'il faut/faudrait faire et ce qui est fait, très facilement et à bien moindre coûts, là je ne m'étendrai pas davantage...

FrancoisX, Le mercredi 11 septembre 2019

François,
c'était l'idée originelle des FAP, mais aujourd'hui je ne connais absolument aucun FAP qui se "vidange" !
Chez qui ?
;0)
Lucos, Le mercredi 11 septembre 2019

Vous pouvez m'appeler Lucos..
;0))
Lucos, Le mercredi 11 septembre 2019

à Locos :

un exemple facile parmi tant d'autres sur le net =
https://www.reussir.fr/machinisme/un-filtre-particules-peut-se-nettoyer

Evidemment, les réseaux constructeurs et réparateurs indépendants proposent/imposent le changement (facile et coûteux/lucratif) du FAP par un neuf ou son "échange standard" !
FrancoisX, Le mercredi 11 septembre 2019

Vous n'y êtes pas François et vous mélangez 2 sujets différents.
Ce que vous montrez est un FAP qui s'est colmaté suite à un défaut de fonctionnement moteur et cela n'a rien à voir avec le fonctionnement normal de ce FAP qui consiste en temps normal à "brûler" en permanence les particules pour diminuer microscopiquement leur taille et les rejeter dans l'atmosphère.
Limite Fapgate cette histoire..
;0)
Lucos, Le mercredi 11 septembre 2019

Et Lucos on a repris 5% ce matin sur EDF .....pas trop dur
alain boise, Le mercredi 11 septembre 2019

désolé, Lucos, mais là vous n'y êtes pas du tout !
J'ai travaillé chez un grand équipementier, et sauf théorie du complot généralisé, ce que j'y ai appris était le quotidien de nos spécialistes des FAP. Il n'a jamais été question de réduire les PM à d'infimes niveaux gazeux sortant "facilement" du filtre, qui n'aurait plus été un filtre mais un convertisseur/concasseur.
Les cendres sont un fait découlant des multiples régénérations automatiques et elles s'accumulent bien en concentré dans le cendrier au bas du FAP.
Revoyez, SVP, les multiples informations/explications technologiques FAP disponibles gratuitement sur le net et qui ne sont pas des fake-news !
FrancoisX, Le mercredi 11 septembre 2019

C’est la Saint Lucos aujourd’hui
alain boise, Le mercredi 11 septembre 2019

François,
vous racontez n'importe quoi. Il semble que vous ne soyez pas du métier par ailleurs. J'aimerai bien avoir le nom et les marques des FAP qui se vidange SVP. Et une petit photo du bouchon de vidange avec les périodicité constructeurs ça m'irai bien.

https://www.youtube.com/watch?v=e_LbmhyJr9M

C'est la saint Charlots plutôt !
;0)
Luc os, Le mercredi 11 septembre 2019

c'est quand les élections municipales ?

Je savais pas que ça prennait un an pour batir les stat. Ils ont fait ça avec des ordi des années 70 sans clim pour être écolo.

Je ne sais pas si ces tests sont fiables, en revanche , ce que je sais c'est que tous les constructeurs ont changé quasiment tous leurs moteurs entre avril et septembre 2019. Alors, c'est génial, on pourra comparer dans un an avec l’étude de l'été 2020 si il y a de réel progrès !
OA, Le mercredi 11 septembre 2019

A Smarter,
Selon les données de ICCT, le nombre de véhicules normes Euro 5 et 6 mesurés est de 98 301 véhicules (VP et VUL), soit 54,6% du total des véhicules mesurés.
Florence LAGARDE, Le mercredi 11 septembre 2019

Il est intéressant de ne pas s'arrêter au résumé du rapport mais de le lire en entier. Plus de la moitié est dédiée aux NOx. Tout le monde sait que le diesel est plus mauvais que l'essence sur ce point. Les progrès importants réalisés par les derniers Euro 6 sont minimisés (petit échantillon, qu'est ce que ça donnera dans 100.000 km?, ...).
Les émissions de PM au niveau de l'essence et le CO inférieur font l'objet de paragraphes très courts par rapport au sujet des NOx. Quand au fait que le diesel émette moins de CO2 contribuant au réchauffement, on n'en parle pas. Pas plus que du benzène et autres COV émis majoritairement par les essences.
Bref, comme rapport à charge on ne fait pas mieux.
Quand aux 2 roues dont les meilleurs classés en Crit'Air 1 émettent 3 fois plus de NOx qu'une essence EURO6 et 2 fois plus de PM qu'un véhicule EURO6 (donc qu''un diesel), la logique voudrait qu'ils soient aussi interdits comme les diesels. Je n'en n'ai pas entendu parler pour l'instant.
Oui il faut faire quelque chose pour réduire la pollution. Mais ce n'est pas avec de tels partis pris qu'on va y arriver!
Et certains savent profiter des ces mesures que la majorité ne comprend pas et ne peut assumer (cf article de ce jour sur l'industrie allemande): 'Le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD), en particulier, a fait de la défense de cette motorisation [diesel] l'un de ses chevaux de bataille, et cette mouvance politique a fait une percée remarquée dans les comités d'entreprise de l'automobile'.
Dravel, Le mercredi 11 septembre 2019

Madame Lagarde, votre remarque est très pertinente mais elle doit être complétée:

Une large majorité des rejets polluants de NOx proviennent des véhicules anciens
même si leur actuelle proportion est légèrement minoritaire.

Voici la simple démonstration :

45,4% des véhicules produisent entre 300 et 1000 mg/km...Certains beaucoup plus.
54,6% des véhicules produisent entre 80 e 180 mg/km ,

Les véhicules Euro 5 et 6 rejettent environ 8 fois moins de polluants que les véhicules précédents ( d' avant 2011 ) mais, puisque ces anciens véhicules circulent encore, il faudra quelques années supplémentaires pour disposer d'un parc roulant "propre".

Cette démonstration simple prouve que ce n'est pas la technologie des moteurs et un type de combustion particulier qu'il faut éliminer mais bien favoriser la suppression rapide des véhicules anciens, quelle que soit leur technologie.

Nous voyons aujourd'hui que les moyens modernes d'analyse de l'air permettent de mesurer des proportions de polluants très inférieurs aux moyens dont nous disposions il y a quarante ans.


Toutefois, la circulation urbaine n'a pas augmenté dans les mêmes proportions.
L'air que nous respirons est de qualité très largement supérieure à celui des villes des années 1970 et 1980, il y avait à cette époque une majorité de véhicules à carburateurs dont le mélange destiné à la combustion était très aléatoire et produisait des taux de NOx sans rapport avec les normes actuelles.

Je pense être bien placé pour vous expliquer cela...je suis ingénieur en combustion des hydrocarbures.
Smarter, Le mercredi 11 septembre 2019

Puisque les ingénieurs du ICCT ont des ressources et du temps pour faire toutes sortes de mesures, ils feraient bien de mesurer les rejets de quelques véhicules que nous voyons encore rouler dans nos villes et aussi , pour notre culture de quelques véhicules qui existaient en grand nombre dans les années 1960 à 1980:

--- Les Citroen traction, DS et CX et les vieux moteurs essence à carburateur de l'époque.
--- Les bus urbains qui soulevaient des nuées de volutes de fumée à chaque démarrage.
--- Les cyclomoteurs 50ccm deux temps et les SOLEX.

Je suis prêt à parier qu'un SOLEX pollue plus par km parcouru qu'une grande routière et peut-être un poids lourd moderne. Il faut reconnaître les énormes progrès techniques qui nous ont permis d'obtenir ces résultats....et continuer nos recherches.
Smarter, Le mercredi 11 septembre 2019

Dommage une partie du rapport n'a pas été citée, celle où il s'averait que le ratio g NOx / kg diesel était meilleur sur les bus EuroVI que sur les voitures Euro6. Comme quoi c'est possible quand on s'en donne la peine, mais il faut le cycle qui va avec.
Arnaud C., Le mercredi 11 septembre 2019

Nan pas le Solex de Bruno, naaannnn !
Effectivement si vous comparez la préhistoire à l'histoire c'est très différent, mais combien avez vous vu de Solex dans les rues depuis 1 an ??
0 bien sûr !
Zavez pas mieux comme argument parce que c'est un peu light là !
;0)
Lucos, Le mercredi 11 septembre 2019



Vous devez être identifié pour déposer une réaction.
Identification
E-Mail*
Mot de passe*
Le marché moto progresse de 12,2% sur les 8 premiers mois de l’année
Volkswagen dévoile la version finale de l’ID.3



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017