Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Equipementiers - 07/02/2020

Vedecom présente son expérimentation de Twizy en peloton à Versailles-Satory

Hier, l'institut Vedecom présentait plusieurs expérimentations qui ont été menées depuis 2017 dans le cadre du programme de recherche Autopilot. A Versailles-Satory (78), c'est un système de "platooning" qui a été testé avec des Twizy qui communiquent entre elles et avec l'infrastructure.

Dans la zone d’activité de Satory, à Versailles (78), la voiture autonome est déjà une réalité. Dans ses rues peu fréquentées, on peut en effet y croiser des navettes autonomes Easymile ou des véhicules expérimentaux comme une Zoé bardée de capteurs sur le toit. Cette zone, encore en partie militaire, héberge des entreprises comme Nexter ou Arquus, mais également la fine fleur de la recherche en matière de mobilité du futur, avec l’Ifsttar et l’institut Vedecom.
Une partie des terrains militaires a été aménagée pour tester des véhicules autonomes ou créer des systèmes de recharge électrique intégrés au revêtement routier.
C’est là que se déroulait hier la présentation finale des différentes expérimentations menées dans le cadre du programme de recherche Autopilot.
Lancée en janvier 2017, ce programme a reçu une aide européenne de 20 millions d’euros (qui finance 70% des projets) et a réuni 46 acteurs publics (comme Versailles Grand Parc) et privés (comme Valeo ou Thalès) autour de plusieurs cas d’usage de l’internet des objets (IoT) adaptés à la mobilité et testés dans 5 grandes villes européennes.
A Versailles, sur une route ouverte entre le château et la mairie, c’est un système de "platooning" qui a été testé : trois Twizy se suivent en file indienne, avec un seul opérateur au volant du véhicule de tête qui peut ainsi redéployer à lui tout seul un parc de véhicules en autopartage aux emplacements stratégiques de la ville. "Les Twizy communiquent entre elles mais aussi avec leur environnement, pour éviter les piétons notamment, et avec l’infrastructure, comme les feux tricolores pour s’assurer que toute la file de voitures puisse passer au vert dans les temps", explique Thomas Bonhoure, directeur aménagement, développement économique et transport de Versailles Grand Parc.
"L'une des briques technologiques embarquées majeures est le routeur mobile du CEA qui scanne les canaux disponibles et passent de l’un à l’autre sans rupture pour maintenir la communication", explique Philippe Watteau, directeur général de Vedecom.
Dans le cas présent, la communication se fait en 4G mais Vedecom teste aussi des systèmes en 5G, "pour la prise de contrôle à distance d’un véhicule avec des temps de latence courts mais aussi pour de la communication avec l’infrastructure, indique Guillaume Bresson, directeur domaine véhicule autonome et connecté chez Vedecom. Ces tests sont cruciaux pour trouver le bon équilibre entre la technologie qui doit être embarquée dans les véhicules et celle qui peut être installée dans l’infrastructure, et entre l’information à traiter dans le cloud et celle à traiter en bord de route", explique-t-il.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

C'est beau le progrès ! Voilà qui ouvre tout un champ de possibilités, qui rendront bientôt obsolètes bien des comportements actuels. L'adaptation risque d'être douloureuse (notamment pour les constructeurs, qui risquent de voir fondre leurs chères "ventes à particuliers" !)
Sniper, Le vendredi 07 février 2020

Relax Sniper,
"les constructeurs" comme vous dites sont totalement partie prenante de Vedecom.
PSA et Renault en sont membres fondateurs.
Donc bien dans l'air du temps..
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 07 février 2020



Vous devez être identifié pour déposer une réaction.
Identification
E-Mail*
Mot de passe*
270 groupes référencés dans l'Annuaire des groupes de distribution
Covoiturage : forte croissance de BlaBlaCar en 2019



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017