Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Autour de l'auto - 11/04/2019

L'affaire Carlos Ghosn va "dissuader" les patrons d'aller au Japon, selon Geoffroy Roux de Bézieux, Président du Medef

(AFP) - Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a jugé mercredi "absolument inqualifiable" le traitement infligé par le Japon à l'ex-patron de Renault Carlos Ghosn, estimant que cela allait dissuader beaucoup d'entreprises et de cadres de se rendre dans ce pays.

"Le système judiciaire japonais, qu'on découvre tous, est absolument scandaleux. Finalement la défense ne peut absolument pas s'exprimer", a déclaré, Geoffroy Roux de Bézieux, Président du Medef, sur la chaîne de télévision CNEWS.
 "Carlos Ghosn doit pouvoir bénéficier des droits de la défense auxquels n'importe quelle personne a droit dans ces circonstances et la manière dont il est traité par le Japon est absolument inqualifiable", a-t-il poursuivi.
"Je pense que ça va dissuader beaucoup d'entreprises, beaucoup de cadres, beaucoup de patrons d'aller au Japon", a ajouté M. Roux de Bézieux.
Dans une vidéo diffusée mardi et enregistrée avant sa dernière arrestation le 4 avril, Carlos Ghosn clame son innocence et accuse de nouveau des dirigeants de Nissan de "complot" et "trahison".
"Il est re-arrêté pour l'empêcher de parler manifestement, c'est inadmissible", a encore dit le président du Medef qui a refusé de se prononcer sur les accusations de M. Ghosn contre les dirigeants de Nissan.
M. Roux de Bézieux estime que ce "serait une bonne solution" que M. Ghosn soit jugé en France tout en admettant ne pas savoir "si c'est possible juridiquement".
L'ex-patron de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, est sous le coup de quatre chefs d'inculpation par la justice japonaise, pour déclarations inexactes de revenus, abus de confiance et transfert de fonds appartenant à Nissan vers une société sous son contrôle.
Pour M. Roux de Bézieux, le traitement de cette affaire "nous rappelle qu'en Europe on a heureusement une justice avec des droits de la défense". “Ça nous rappelle l'intérêt de faire des affaires en Europe", a souligné le patron du Medef.
AFP

 

Partagez cet article :

Réactions

Enfin des soutiens en France,être considéré comme un assassin pour des poursuites d’abus de bien social ,payer une caution de 9 Milions pour ensuite retourner au mitard.
Que le Japon commence par mettre des Femmes un peu partout dans les postes clefs et ça ira mieux.
Jamais vu un pays aussi machiste alors ça n’arrange Rien
alain boise, Le jeudi 11 avril 2019

Décidément, mes commentaires sont emprunts de références au passé noir des années 40.
Le comportement commun des Japs en 41/44 et des Nazis se traduit par la poursuite des pratiques éminemment contestables de la justice au Japon.

Puisque le MEDEF s'en mêle, une fois n'est pas coûtume, sait-il que la réciprocité commerciale et économique, ça peut se pratiquer avec intelligence? A lui de concevoir une communication visant à organiser une réponse style boycot à TOYOTA, NISSAN, MITSU et les autres.
Il faut reconnaître que la popularité de M GOHSN n'était pas très facile à accepter. Quant à ses pratiques, black out.
DIDIER PERIN, Le jeudi 11 avril 2019

…. Pas si mal cette déclaration du patron du MEDEF qui pointe le traitement "absolument injustifiable" dont "bénéficie" Carlos GHOSN.
Sans prendre aucunement partie sur les faits reprochés, la conduite de la justice japonaise cristallisée par la gestion du "méchant" procureur est absolument indigne d'une nation aussi développée que le Japon … Même si l'on conçoit les spécificités culturelles du pays.
Pas de donneur de leçons, un simple constat …

Sans revenir sur la qualité de la parole de l'Etat en lien avec ce dossier, jusqu'à ce jour les patrons du CAC 40 (hors Renault et on a vu comment…), notamment, sont restés bien silencieux au regard de la situation rencontrée par leur ancien collègue …
Sans doute craignaient ils d'être suspectés d'une logique de connivence ou de "bienveillance de classe" dans une période très "giletjaunesque" …
Pourtant distinguer les faits reprochés et les mauvais traitements çà n'était pas si compliqué !…
Que je sache Geoffroy Roux de Bézieux ne figure pas parmi les militants actifs d'Amnesty International … sauf nouvelle information
;0)
ADEAIRIX, Le jeudi 11 avril 2019

@ DIDIER PERIN
A plusieurs reprises j'ai évoqué ici par "provocation" la politique des "canonnières" … C'était une aimable plaisanterie !
Si il me semble que le soutien de l'Etat est plus que rampant, jusqu'ici, il faut admettre que la marge est étroite entre l'ingérence inopportune et le sage désir de ne pas envenimer les choses concernant l'Alliance (il faut sauver ce qui peut l'être) …
Ceci pour dire qu'il faut éviter le choc des nations et le réflexe de l'éventuel boycott des produits japonais (à supposer que les gens en aient envie pour défendre le sort de GHOSN...) est une manifestation à proscrire … Me semble-t-il !
;0)
ADEAIRIX, Le jeudi 11 avril 2019



Le casse-tête de la mise en œuvre de la "Zone à faibles émissions" du Grand Paris
Le groupe RCM rachète un important distributeur Mercedes en Belgique



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017