Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Equipementiers - 26/11/2019

L'Allemand Proton Motor a débuté la fabrication de piles à combustible en série

Dans son usine de Puchheim, près de Munich, Proton Motor a lancé une ligne de production entièrement automatique capable de produire 6 000 stacks de pile à hydrogène par an.

Proton Motor Fuel Cell (*) est une société allemande spécialisée dans la fabrication de piles à hydrogène depuis plus de 20 ans. Elle a commencé à produire des piles pour des chariots élévateurs en 2001, puis pour des bus en 2009 et pour des bâtiments autonomes en énergie en 2016. "Concernant les véhicules, la demande vient aujourd'hui surtout des véhicule lourds, avec une longue durée de vie et de longue distance à parcourir, explique Manfred Limbrunner, directeur des ventes de Proton Motor. Pour l’automobile, on ne s’attend pas à un réel décollage avant 2025-2030"
Pour réduire les coûts de production, l’entreprise vient d’inaugurer, sur son site de Buchheim, près de Munich, une ligne d’assemblage automatique capable de produire 6 000 stacks (plusieurs cellules en série) de piles à hydrogène par an. "Le fonctionnement par stacks modulaires (allant de 2 kW à plusieurs mégawatts) permet de produire des piles de différentes puissances, correspondant à des demandes diverses et ainsi de massifier la production et de baisser les coûts", explique-t-il. La ligne de production a la capacité d'être agrandie pour produire jusqu'à 30 000 stacks/an.
Pour créer cette ligne de fabrication, l’entreprise a bénéficié du soutien financier d’un programme européen ("Fit-4-AMandA") mis en place par FCH-JU (organisation dotée d’un budget de 1,33 milliard d'euros sur la période 2014-2020, financée à part égales par l’Union Européenne et les entreprises et centres de recherche associés).
"Nous cherchons à nouer en France des partenariats avec des constructeurs de bus ou de camions ; des intégrateurs qui veulent créer des moteurs hybrides électriques/hydrogène ; et des sociétés qui s’intéressent au stockage de l’énergie via l’hydrogène. Des co-entreprises sont envisageables", dit-il.
L'entreprise, qui emploie 78 salariés à Buchheim, compte également 10 postes à pourvoir.
Xavier Champagne

(*) L'entreprise allemande est une filiale à 100% de Proton Power Systems, société basée en Grande-Bretagne et cotéeà la Bourse de Londres depuis 2006.

Partagez cet article :

Réactions

Ils n'en fabriqueront pas pour VW a priori.
En revanche, de plus en plus d'entreprises croient à cette énergie, ça me plaît bien.
Bruno HAAS, Le mardi 26 novembre 2019

Bruno, si je suis payé grassement par Air Liquide, je suis prêt à dire le plus grand bien de ces gens là... et en Allemagne les gars payés grassement par Linde, feront pareil !
A-t-on résolu d’abord les problèmes de production de l’hydrogène... non on mets comme d’habitude la charrue avant les bœufs.... comme pour les bornes de recharge pour les VE, et je lis tout les sites consacrés aux VE.... rien que le commerce des câbles donne envie... de dégueuler !
La recharge va devenir plus chère qu’un plein d’essence!
Pour ce faire des frissons... l’avenir écologique, ce ne sera que des guerres, migrations, catastrophes, pénuries et les riches vont ce payer des milices armées...
l’Ukraine produit 24/24 heures dans ces usines des kalachnikov à 500 euros pièce prix public!
Au Brésil des « fazendeiros » pauvres ont déjà leurs milices armées ! Mexique pareil...
le Goulag chinois vient d’être dénoncé... et il est informatisé !
Pourquoi pas des caisses à hydrogène, pour recentrer le débat...puisqu’on vous dit qu’elles seront plus sûres qu’une Kalachnikov !!!
Jo Duchene, Le mardi 26 novembre 2019

Cher Jo, Alphonse Eugène Beau de Rochas a inventé le cycle à 4 temps du moteur thermique au cours des années 50, du 19ème siècle bien sûr.
Eh bien les premières bagnoles sont apparues 50 ans plus tard !
Le "Jo" des années 1850 aurait dit de M. Beau de Rochas qu'il était fou, qu'il gaspillait son argent, qu'il mettait la charrue avant les bœufs.
Arrêtez de dire que les ingénieurs qui travaillent sur les moteurs électriques, sur les batteries, sur l'hydrogène, sur la pile à combustible, etc. mettent la charrue avant les bœufs car ça n'est pas vrai. Ils font de la R&D avec des tas "d'inventions" qui n'aboutiront pas et quelques autres, peu, qui aboutiront et seront les moteurs du 21ème siècle. Soyez patient.
Bruno HAAS, Le mardi 26 novembre 2019

Pourquoi le moteur à 2L/100 km...n'est pas là, aidé par l'électrique qui permets de rouler en silence en ville ?
Qu'elle sera la fiscalité de l'hydrogène ?
Pourquoi le GPL disparait aussi ou presque ?
Qu'elle est la fiabilité et la durée de vie d'une PAC ?
Je le sais, mais je ne vais pas me battre, je suis fatiguée de la connerie des chapelles d'ingénieurs, qui se battent pour avoir les subventions pour leur bout de gras !!!!
Et demain encore un autre carburant, encore plus écolo qu'écolo !!
Raz b le bol ....
Jo Duchene, Le mardi 26 novembre 2019



digiCONTACTS permet aux concessionnaires automobiles de déployer leur propre centre d’appels
Europe : Nissan présente son plan pour une neutralité carbone d'ici à 2050



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017