Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 08/01/2019

L'alliance avec Renault n'est "pas en danger", assure le patron de Nissan à l'AFP

(AFP) - L'alliance automobile Renault-Nissan, qui traverse une crise sans précédent depuis l'arrestation choc de son bâtisseur Carlos Ghosn mi-novembre au Japon, n'est "absolument pas en danger", assure le patron du constructeur japonais lors d'un entretien lundi avec l'AFP.

Hiroto Saikawa n'a, en revanche, pas souhaité s'exprimer sur le sort de son ancien mentor, toujours détenu à Tokyo pour des malversations financières présumées et qui comparaîtra pour la première fois mardi devant un tribunal.

"Le système judiciaire japonais suit son cours, donc je n'ai rien à dire. Je veux simplement me concentrer sur la stabilisation de la compagnie et la faire avancer pas à pas", a commenté Hiroto Saikawa, au cours de sa première entrevue avec un média étranger depuis que l'affaire a éclaté.
Le dirigeant de 65 ans, qui faisait partie avant cette affaire de la garde rapprochée du Franco-Libano-Brésilien, avait surpris par la violence de ses propos au soir de l'interpellation du "suspect" Ghosn le 19 novembre à Tokyo, limogé dans la foulée de la présidence du conseil d'administration de Nissan.
M. Saikawa assure être "en contact quasi quotidien" avec Renault, malgré les tensions et frustrations qui ont éclaté au grand jour chez Nissan, qui serait las d'être sous la coupe d'un constructeur français plus petit que lui.
La discorde a paru grandir ces dernières semaines entre les deux directions. La marque au losange, invoquant la présomption d'innocence, a ainsi pour l'instant choisi de maintenir M. Ghosn à son poste de PDG, tout en confiant la direction intérimaire au numéro deux du groupe, Thierry Bolloré.
Les dirigeants de Renault ne cessent en outre de réclamer l'organisation d'une assemblée générale des actionnaires de Nissan, en vain.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Comment peut on croire Saikawa qui devait tout à CG.
Que dire aussi de la France qui se contente d’une visite de son ambassadeur,à croire que la présomption d’innocence n’existe plus dans le droit Français.
CG vient d’etre Extrait de sa cellule et sa version n’a pas changé,j’ai agi pour le bien de l’Alliance,tout ce que j’ai fait ou touché l’a été en plein accord avec les conseils d’administrations des deux constructeurs.
En tout cas c’est la fin de sa carrière et l’on mesure que le manque de préparation de sa succession réclamée depuis plusieurs années va se faire sentir.
Certains chez Renault aimerait le retour du fils maudit qui est parti manger du Lion.
Sacré boulot ,un seul être vous manque.........et vous qui voyez vous à la barre? ....c’est urgent,même si Brutus affirme que tout va bien,un navire avance toujours sur son erre .....mais pas longtemps
alain boise, Le mardi 08 janvier 2019

Personnellement je n’aimerais pas travailler avec une boîte associée qui aurai fait mettre mon Patron en taule.et si Saikawa voulait couvrir ses erreurs et noyer le poisson?
Pas terrible les résultats de Nissan infiniti .
Après DSK j’imagine notre Depardieu dans l rôle de CG av c la corde autour du ventre
alain boise, Le mardi 08 janvier 2019

c'est sur que si la boule puante qu'a lancée Saikawa pour se débarrasser de Ghosn et permettre à Nissan de reprendre sur l'ascendant sur Renault réussi, Saikawa ne va pas dire que l'Alliance est e danger ;)
Frédéric LANGLOIS, Le mardi 08 janvier 2019

Attention, prendre l'ascendant ne se fait pas simplement comme cela et en le disant.
N'oubliez pas qu'il y a des actionnaires et pour l'instant Renault est toujours N°1 avec 43% de Nissan.
;0)
Lucos, Le mardi 08 janvier 2019

Tant va la cruche au puits,attention aussi sachant que Nissan apportait une bonne part des bénéfices de Renaultmarchons sur des œufs.
Ça y est le Gouvernement Français vient de se manifester en demandant le respect de la présomption.on ne coupera pas à une assemblée générale houleuse voire très houleuse envers Brutus
alain boise, Le mardi 08 janvier 2019

Bien malin celui qui peut dire ce qu'il adviendra de l'Alliance à cet instant … Comme d'autres sujets c'est mal parti mais le pire n'est jamais sûr ...
En tous cas la justice japonaise ne semble pas du tout sur le point de libérer le "commandeur" en fonction des derniers échos en dépit de sa déclaration d'innocence …
Cure d'amaigrissement ? … Jusqu'où iront ils ?
ADEAIRIX , Le mardi 08 janvier 2019

Mais qui a t’il tué pour mériter un tel traitement,attention à une procédure pour Harcelément devant des tribunaux internationaux
alain boise, Le mardi 08 janvier 2019

Un hebdo hyper lu en France pose la question si Carlos ne va pas aussi passer en Tribunal Correctionnel de Rouen pour responsable du groupe Renault et de la mort d’un technicien en 2016 de maintenance à l’usine de Cléon et autres infractions graves aux règles de sécurité sur une machine automatique ou les sécurités avaient été enlevées !
Constitution de partie civile et Renault ne va pas echapper au procès et au jugement. Il y a homicide involontaire.
Alain surveille le charbon ( et des mines pas encore totalement fermés en France) et va bientôt harceler les harceleurs au Japon !
Jo Duchene, Le mardi 08 janvier 2019

Quoi !!!Carlos avait aussi débranché les sécurité,de sa cellule ?
alain boise, Le mardi 08 janvier 2019

Oui enfin, ce n'est pas la même chose, là, Jo Duchene. D'un côté on a un coup fourré monté de toute pièce (la preuve, le procureur en vient à dealer une mise en liberté de Ghosn s'il fait des aveux ... si vraiment il avait quelque chose, il l'inculperait), de l'autre, on a un vrai problème, détaillé
Frédéric LANGLOIS, Le mardi 08 janvier 2019

Message complet :

Oui enfin, ce n'est pas la même chose, là, Jo Duchene. D'un côté on a un coup fourré monté de toute pièce (la preuve, le procureur en vient à dealer une mise en liberté de Ghosn s'il fait des aveux ... si vraiment il avait quelque chose, il l'inculperait), de l'autre, on a un vrai problème, détaillé, documenté, et dont la réalité ne fait pas de doutes
Frédéric LANGLOIS, Le mardi 08 janvier 2019

Pour le procès au Japon, c'est un piège à l'américaine avec torture à la japonaise...et si t'avoues la moindre chose de coupable...t'es forcément coupable pour tout le reste, et donc il faut avouer son innocence jusqu'au bout..et.après à la moindre occasion se casser de là...et chier dans les bottes de japonais une fois à l'étranger...sauf que Renault risque de rester tout seul pour jouer dans la cour des petits et pas celle des grands !
Une marque toute seule au lieu de quatre ensemble ...c'est un peu flippant !
Jo Duchene, Le mardi 08 janvier 2019

"Nissan apportait une bonne part des bénéfices de Renault"

Heureusement, alain, car depuis un moment, Nissan ponctionne sur les investissements de Renault pour avoir à en faire le moins possible ! Prenons exemple sur la VE : Nissan a certes été l’initiateur mais c’est Renault qui développe actuellement les futures électriques du groupe. A Nissan la rentabilité facile, à Renault les coûts de développement prohibitifs qui servent au premier depuis des décennies. Résultat : la Leaf 2 se contente de 270 km d'autonomie, tandis que la future Zoe 2 promet 600 km
Frédéric LANGLOIS, Le jeudi 10 janvier 2019



La moto gagne 9% en 2018 !
Christian Meunier nommé président d’Infiniti



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017