Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 15/05/2014

L’association Diéseliste de France demande un crédit d’impôts pour rajeunir le parc Diesel

Agacée par la proposition de loi écologiste proposant de taxer l’immatriculation des véhicules Diesel neufs, l’association Diéseliste de France appelle le gouvernement à étudier plutôt des solutions pour encourager le renouvellement du parc Diesel, via notamment la mise en place d’un crédit d’impôt.

La semaine dernière, des sénateurs écologistes ont déposé une proposition de loi visant à taxer un peu plus chaque année l’immatriculation des véhicules Diesel neufs pour "éradiquer" cette motorisation d’ici 10 ans.
Cette proposition a déchaîné les passions sur les bancs des spécialistes du Diesel, las de devoir rappeler que les véhicules Diesel récents ne polluent pas davantage que des véhicules essence.
L’association Diéseliste de France * a même décidé de réagir dans un communiqué pour dénoncer une proposition de loi qui "va à l’encontre de toute logique".  Pour l’association, il faut au contraire encourager le renouvellement du parc Diesel ancien par l’achat de véhicules Diesel récents dont les technologies sont en outre françaises, rappelle-t-elle.
Dans cet objectif, elle propose de rajeunir le parc via un crédit d’impôt ; ce crédit destiné à l’achat d’un véhicule aux normes Euro 5 serait plus ou moins important selon la norme du véhicule à remplacer. Ainsi, un automobiliste remplaçant son véhicule Diesel aux normes Euro 2 bénéficierait du crédit d’impôt maximum pour acheter un véhicule aux normes Euro 5. Dans le scenario de l’association, les possesseurs d’un véhicule Diesel Euro 5 pourraient également profiter de ce coup de pouce pour l’achat d’un véhicule aux normes Euro 6 (qui entreront en vigueur en septembre prochain).
L’association estime que ce type d’aide financière pourrait aussi être mis en place pour encourager l’installation d’un filtre à particules en seconde monte sur les véhicules légers ou les poids lourds (comme cela se fait en Allemagne notamment).

Faire évoluer le contrôle technique
Diéseliste de France propose également de faire évoluer le contrôle technique pour qu’il devienne un moyen de contrôle du niveau d’émissions de polluants des véhicules.  Le contrôle technique devrait alors permettre de mesurer les émissions de Nox et de particules. Il devrait également permettre de s’assurer que les véhicules "restent dans leur configuration d’origine de dépollution", avec par exemple le contrôle du filtre à particules parfois supprimé lors d’une panne.
L’association soutient enfin le concept "Eco-entretien" mis en œuvre par la Feda qui consiste à vérifier, selon une méthodologie claire et à l’aide d’outils spécifiques, le niveau d’émission des véhicules lors de leur entrée dans un atelier. L’objectif étant ensuite de remettre le véhicule à son niveau d’émission originel.
"En tant que spécialiste de la gestion moteur Essence, Diesel et Hybride nous pensons vraiment pouvoir apporter un nouvel éclairage dans le débat autour du Diesel pour peu que l'on nous intègre aux réflexions sur le sujet. Oui, il faut rajeunir le parc des véhicules Diesel les plus anciens, le tout est de mettre en place des solutions adaptées pour y parvenir au mieux, dans les plus brefs délais", souligne dans un communiqué Fabrice Godefroy, président de Diéséliste de France. Un appel qui risque de ne pas être entendu par la nouvelle ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, celle-ci ayant annoncé qu’elle souhaitait "en terminer petit à petit avec les voitures Diesel" pour les remplacer par des véhicules électriques.
Emilie Binois
(*) :
L’association Diéseliste de France fédère les professionnels de la gestion moteurs .

Partagez cet article :

Réactions

Encore une idée qui fait du VENT !
Je me demande si ceux qui prétendent réfléchir, réfléchissent vraiment.
Posons nous un instant : Proposer un Crédit d'Impots pour aider ceux qui ne peuvent pas changer leur vieux véhicule !!!
Très intelligent, les personnes concernées ne payent pas d'impots, éventuellement un montant extrèmement faible.
En conclusion : Effet d'aubaine pour ceux qui ont gardé un vieux DIESEL et payent un montant substantiel d'Impots.
PS : et ces véhicules roulent très très peu
Olivier CLAIRE, Le jeudi 15 mai 2014

Même si je suis d'accord avec Olivier, rappelons que le crédit d'impôt contrairement à une déduction est une somme versée par l'administration même si le contribuable n'est pas imposable.
JURISIMO, Le jeudi 15 mai 2014

Le con-tribuable en a marre !
Si cette association de "Dieselistes" n'est pas sérieuse.
Exigeons l'alignement du prix des carburants (que ce soit la hausse du gazole ou la baisse de l'essence - on peut rêver) et là on verra le choix "naturel" du con-sommateur.
Je ne donne pas cher de la peau du Diesel et la bande en O (Ségo, Hidalgo, Ecolo, Démago) sera ravie.
Bruno HAAS, Le jeudi 15 mai 2014

Bref rappel de l'origine du prix à la pompe favorable au GO vs essence : début des années 70, la France passait au nucléaire et abandonnait progressivement la production de son électricité par des centrales au fuel ! Comme il fallait occuper les raffineries françaises et écouler le stock de GO, l'Etat français décida d'offrir une taxation avantageuse du GO pour inciter els consomateurs à rouler au diesel. Qu'en est-il aujourd'hui : 1) l'écart GO essence s'est réduit à la pompe(15cts €) 2) la France importe du GO de par son parc de véhicules
3) un moteur diesel consomme moins qu'un moteur essence (écart de 1 à 2l aux 100km) 4) Cotation des véhicules favorisant le diesel pour le VO 5) un moteur diesel plus cher à l'achat que l'essence écart entre 200 et 1500€ en moyenne et selon motorisation et marques 6) coûts de réparation plus cher sur diesel que sur essence en cas de pannes (pressions d'alimentation et périphériques plus nombreux vs essence), injecteurs, pompes haute-pression, FAP, vannes EGR et tutti quanti 7) laissons faire le consommateur car le marché s'autorégulera avec l'arrivée des normes euro 6 qui vont encore plus complexifier les motorisations diesel -> abandon du diesel pour les micro citadines et augmentation du prix d'achat des véhicules surtout en diesel
clerion, Le jeudi 15 mai 2014

Chui d'accord avec tout le monde !
Laissons le client réguler le marché et il est sérieusement en train de le faire et plus sévèrement que les cerveaux de la mercatique automobile le pensent.
Un client vient d'acheter un SUV de 120 ch essence pour tirer une caravane.....
Je n'avais pas vu cela depuis la Digue attelée à la R12 de feu Tonton.
Je le redis, c'est une tendance de fond et les service planning voiture commencent à s'arracher les cheveux car même en étant audacieux sur le mix, c'est tout faux !
En ce qui concerne l'avantage km du Diesel sur la cote Argus, celui-ci est aujourd'hui totalement hors de la réalité et l'argus devrait même l'inverser.
Cette avantage date quand même des années 403 avec moteur Perkins...
Pour terminer, je dirais à Rudolf qu'on l'a vraiment pas oublié...
;0)
Lucos, Le jeudi 15 mai 2014

à Lucos : un client qui fait moins de 15000km par an, et qui ne tire qu'une fois par an...sa caravane... pour partir en vacances, aurait tort d'acheter un diesel qu'il mettra 7/8 ans à rentabiliser avec un surcoût à l'achat de plus de 1500€ vs essence. Et tant pis pour l'agrément de conduite avec un moteur essence moins coupleux pour tracter une chareg lourde. Mais je pense que vous l'aviez implicitement intégré. Info pour le fun en somme.
clerion, Le jeudi 15 mai 2014

Oui, le raisonnement actuel des clients "switchers" (je laisse ce terme libre de droits aux marketteurs du monde entier) est simple :
Le surcout conso est largement compensé par le sous coût à l'achat du véhicule et l'absence de futures factures de réparations couteuses et inévitables d'un Diesel Euro machin.
De plus ces switchers font le pari d'une meilleure revente du véhicule en occasion pour les mêmes raisons et au moment où la fiabilité du Diesel Euro truc devient critique.
Lucos, Le jeudi 15 mai 2014

Lucos: "Les HYPOTHETIQUES futures factures de réparations couteuses et SOIT DISANT inévitables d'un Diesel Euro machin" serait plus juste.
Vincent , Le jeudi 15 mai 2014

Oui OK j'y vais un peu fort sur les bagnoles d'autoroute
Mais néanmoins je recommande 2 semaines à la Hotline clients, juste pour voir...
;0)
Lucos, Le jeudi 15 mai 2014

Lucos, pas la peine, j'y suis toute l'année
Vincent , Le jeudi 15 mai 2014

Du rectangle de ma serviette de bain à Estoril-Portugal (29 degrés, mais une petite brise fraîche, beaucoup mieux qu'au Caraïbes ) je peu vous confirmer que Renault perd de l'argent ici car il a été obligé de donner 5 ans de garantie pour toute ces caisses diesel compris.
Être obligé d'être honnête à coup de pied au cul de la concurrence, les portugais trouvent çá simple justice, mais heureusement que l'automobiliste français cocu ne sait pas qu'il se fait arnaquer car il a seulement deux ans et beaucoup moins d'équipement pour le même prix, et en plus les remises marchent encore mieux ici.
Jo Duchene, Le jeudi 15 mai 2014

En France, les Renault sont garanties 2 ans, comme toutes les autres voitures commercialisées dans ce pays. Les garanties supérieures à deux ans, hors contrats d'entretien/maintenance, sont des miroirs aux alouettes.
Vincent, Le vendredi 16 mai 2014



articles connexes

Marchés24/08/2015|Diesel : les sénateurs demandent au gouvernement de mettre fin "à l’anomalie française" Constructeurs09/07/2015|Les industries automobile et pétrolière appellent à cesser le Diesel-bashing Constructeurs01/07/2015|Le ministère de l'Ecologie préparerait une "réglementation" pour lutter contre les émissions de particules de freins Constructeurs12/06/2015|Un objectif européen de 68g de CO2/km en 2025 représenterait un surcoût de 4 000 euros par véhicule Marchés26/11/2014|Emissions de polluants dans le malus : l’amendement écologiste n’est pas adopté Marchés25/11/2014|Emissions de polluants dans le malus : le groupe écologiste du Sénat tente la loi de finances Marchés20/11/2014|Le Sénat rejette la proposition écologiste d’intégrer les polluants dans les critères du bonus malus Marchés18/11/2014|Les sénateurs écologistes demandent d’intégrer les émissions de polluants dans les critères du bonus-malus Marchés17/06/2014|Des députés UMP demandent la déductibilité de la TVA sur l’essence pour les entreprises Autour de l'auto16/06/2014|Taxe à l’immatriculation des Diesel : la proposition de loi écologiste ne séduit pas au Sénat Autour de l'auto16/05/2014|La Ville de Paris relance l’idée des Zapa Autour de l'auto14/05/2014|A peine 5% des particules des véhicules Diesel récents sont émises à l’échappement Marchés09/05/2014|Des sénateurs écologistes proposent de taxer l’immatriculation des véhicules Diesel Autour de l'auto11/04/2014|Les émissions de polluants des véhicules dépendent plus des types de combustion que des carburants Autour de l'auto05/03/2013|Delphine Batho souhaite une aide au remplacement de véhicules Diesel Autour de l'auto14/06/2012|Les gaz d’échappements des moteurs Diesel reconnus comme cancérogènes par l'OMS Autour de l'auto23/04/2012|Le Parlement européen s’oppose à la perte de l’avantage fiscal sur le Diesel Marchés28/02/2012|"Le déclin du Diesel en Europe est inéluctable", affirme le Bipe Constructeurs23/09/2011|Les constructeurs européens s'opposent au projet de taxe carbone européenne
Russie : les immatriculations en baisse de 7,6% en avril
Quatre ex-franchisés Citer assignent le loueur Enterprise en justice



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017