Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 29/08/2019

L’emploi automobile pèse deux fois plus en Slovaquie et en Roumanie qu’en France

L’ACEA vient de diffuser un graphe reproduisant le poids de l’automobile dans les emplois de l’industrie en Europe. Il est de 15% en Slovaquie et en Roumanie et seulement 7,7% en France.

Les données publiées la semaine dernière par l’ACEA sont des chiffres de 2017 (les derniers disponibles) mais ils n'en montrent pas moins une nouvelle hiérarchie des pays automobile en Europe en fonction du poids des emplois directs qu'elle représente dans l’emploi de l’industrie manufacturière.
Cette lecture montre que le top 3 des pays automobiles sur ce critère est composé de la Slovaquie (15,4% des emplois directs de l’industrie manufacturière viennent du secteur auto), la Roumanie (15,3%) et la République tchèque (13,4%).
La moyenne de l’Union européenne est de 8,5%. La France avec 7,7% est au 8e rang des pays automobiles en Europe malgré deux grands constructeurs nationaux. Cette situation ne devrait pas s’améliorer dans les années qui viennent compte tenu de la poursuite du déclin de la production automobile en France.
L’Allemagne est au sixième rang (11,8%) devancé également par la Suède (13,3%) et la Hongrie (12,9%).
L’Espagne (8,3%) se situe juste devant la France tandis que l’Italie est dans les profondeurs du classement (4,4%).
En valeur absolue cependant (selon les chiffres 2017 également, source ACEA), l’Allemagne reste loin devant avec 870 000 emplois. La France est au deuxième rang avec 223 000 emplois. Viennent ensuite la Pologne (203 000 emplois), le Royaume-Uni (186 000 emplois) et la Roumanie (185 000 emplois).
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Et combien restera t'il d'emplois en France dans le secteur auto lorsque, dans quelques années, 1/3 du parc sera en 100% électrique ?
;-(
clerion, Le jeudi 29 août 2019

Diffuser des chiffres qui représentent le taux des emplois dans l'industrie automobile par rapport au reste de l'industrie n'a qu'un but : Justifier dans les années qui viennent que le déclin de l'industrie automobile en France n'a pas trop d'impact sur l'emploi dans notre industrie.


Je ne suis pas d'accord avec cette présentation pour plusieurs raisons :

1-- L'industrie automobile "tire" beaucoup plus d'activités de services que la plupart des autres industries. Les Dassault-Système, Cap-Gemini et Altran/Akka/Alten ne font pas partie de l'industrie automobile mais vivent par elle.

2-- L'industrie automobile représente la majorité des activités de recherche/développement de l'industrie, bien plus que l'aéronautique, le naval ou la pharmacie. Sans elle de nombreux secteurs seront affectés ( et pas seulement les sous-traitants).

3-- Dans les pays moins peuplés de l'ex Europe de l'Est, ces taux sont évidement plus élevés tout simplement parce que les salaires sont plus bas. Regardons l'évolution des constructeurs; SMART, 208 et Clio qui représentent des chiffres énormes vont être prochainement délocalisés.

Cet article peu objectif n'a donc qu'un seul but: expliquer que les délocalisation ont déjà eu lieu ( c'est vrai ) et que les futures délocalisations ne seront pas une catastrophe pour l'emploi en France ( ça c'est complètement faux ).

Chiffres pondérés par rapport à l'ensemble de la population:
France : 5 200 000
Allemagne : 9 800 000
Italie: 2 900 000
Espagne: 4 100 000
Slovaquie: 830 000
Rep Techèque : 1 433 000
Roumanie: 2 960 000 ( Merci qui ? Merci Dacia )
Hongrie: 1 260 000

Ces valeurs n'ont un sens que pour visualiser les proportions !
L'Allemagne est l'organisateur de l'industrie auto en Europe ! Sans elle, Japonais, Coréens et Chinois seraient déjà là et Renault+PSA auraient disparu depuis longtemps..
Nous voyons que la France ne pèse déjà plus guère en Europe et que les champions sont l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne mais avec un développement rapides des ex pays de l'Europe de l'Est !
Smarter, Le jeudi 29 août 2019

Bof Smarter, rien de neuf sous le soleil.
Ca fait des décennies qu'on entend les mêmes discours alarmistes.
Le monde est en perpétuelle évolution et ne nous trompons pas sur celle-ci et la désindustrialisation des pays développés au profit des services ou alors recréons les porteurs d'eau, les livreurs de glace, les écrivains publics et les caissières de super marché...
;0)
Lucos, Le jeudi 29 août 2019

...Porteurs d'eau ... Peut-être mais il est évident que l'industrie allemande se développe autour de l'automobile et des hautes technologies alors que l'industrie française souffre de ne pas avoir assez investi depuis trente ans.

La comparaison entre ces deux pays était possible en 1990, aujourd'hui l'un des deux est en panne.

Une analyse simple pour la France : son économie ( et ses emplois ) sont pris en sandwich :
Les pays du sud produisent à moindre côut ( fruits/légumes, textiles, automobile )
Les pays de Nord produisent de la valeur ajoutée grâce aux hautes technologies qu'ils maîtrisent.

Et bien sûr, la plupart des PME françaises a oublié de prendre en marche le train de la globalisation: le marché n'est plus limité à l'ex Europe de l'ouest.
Smarter, Le jeudi 29 août 2019

Çà n'est pas la première fois que je vois ce chiffre de 223 000 emplois dans l'automobile en France .... l'auto journal s'en est fait l'écho assez recemment . .
Je le trouve etonnamment faible et je serai curieux d'en connaître la répartition
Constructeurs ?
Equipementiers ?
Sous traitants ?
Services R & D ?
Distrib ?
Reparations ?
Loueurs ?
Services Etc ...?
Plaise à la redaction de nous indiquer comment l'Acea compte les "boulons"
Quel est le périmètre "scientifique" du secteur auto ...comment le delimite -t-on ?

ADEAIRIX, Le jeudi 29 août 2019



Le Paris de la ville intelligente risque d’être difficile à gagner
Saad Chehab nommé senior vice-président du marketing de la marque Volkswagen en Amérique du Nord



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017