Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 27/05/2019

L'UFC-Que Choisir accuse Renault de malfaçons sur des moteurs

(AFP) - L'association de consommateurs UFC-Que Choisir "alerte" sur des malfaçons de certains moteurs fabriqués par le constructeur automobile Renault, susceptibles de provoquer des pannes sur au moins 400.000 véhicules portant la marque du groupe ou celles de Dacia, Mercedes et Nissan.

"L'UFC-Que Choisir alerte les consommateurs propriétaires de véhicules Renault, Dacia, Nissan et Mercedes équipés d'un moteur essence 1.2 TCe et 1.2 DIG-t -série Euro 5 de type H5 - d'un grave défaut dont peut être atteint leur véhicule", a indiqué l'association dans un communiqué publié vendredi.

Selon l'UFC Que Choisir, les moteurs concernés ont été fabriqués par Renault entre la fin 2012 et la mi-2016 et ont tendance à consommer trop d'huile. Cela peut entrainer "une dégradation des soupapes d'échappement et aboutir à une casse moteur", affirme l'association, qui évoque 400 000 véhicules concernés en France et d'autres cas signalés ailleurs en Europe.
L'UFC Que Choisir estime que les coûts peuvent représenter jusqu'à presque 10 000 euros par véhicules et accuse Renault d'un "silence assourdissant" malgré la diffusion, selon elle, d'une note interne en 2018 chez les concessionnaires et garagistes de Renault.
L'association adresse une mise en demeure aux quatre marques - Dacia est une filiale de Renault, Nissan son partenaire japonais tandis que des liens existent entre le français et Mercedes via sa maison mère Daimler -, leur demandant de rappeler les véhicules concernés et de prendre en charge l'intégralité des frais.
"Tous nos véhicules équipés du moteur TCe A.2 ne sont pas concernés par ce phénomène", a répondu Renault dans un communiqué adressé à l'AFP.
"En effet, une surconsommation d'huile moteur peut provenir de différentes causes - lubrifiants, conditions d'utilisation...", ajoute le groupe qui dit ne pas avoir encore reçu la mise en demeure et prévient que "le respect du programme d'entretien est (...) un préalable à l'examen d'un accompagnement commercial".
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Combien cela va t’il coûter ?accompagnement commercial......
alain boise, Le lundi 27 mai 2019

Malfaçon de quoi sur le moteur ?
;0)
Lucos, Le lundi 27 mai 2019

"On nous cache tout On nous dit rien" ?

Cette accusation de UFC Que Choisir c'est quoi ?
… Une version édulcorée du "J'accuse" de Zola …
Sérieusement, serait ce la première véritable grosse "class action" à la française qui se profile …
Au fait, pourquoi plus ce moteur que le "prince" de BMW/PSA naguère ou même le plus récent 1,2 THP de PSA qui semble connaître aussi quelque vicissitudes en "moins pire"…

Combien çà coûte potentiellement l'arrangement commercial …?
Sur la base de 400 000 véhicules à 10 000 € la mise à niveau …
A la DAF de Renault on doit déjà commencer à évaluer les provisions pour risques … Avec 50 % de coefficient de pondération à la "grosse" çà nous fait quand même un "ptit" 2 milliards d'€ …
Pffff petit bras à côté de VW ...
ADEAIRIX , Le lundi 27 mai 2019

Au moins les ateliers travailleront.....pas comme avec Zoé
alain boise, Le lundi 27 mai 2019

… Pour les ateliers sans doute … Mais pour l'image de marque de Renault (pas si terrible que çà concernant la fiabilité ou le service ?), c'est assez moyen pour l'instant … Sans compter les aigreurs possibles des partenaires (Merco, Nissan …) sur ce "dossier" de mauvaise conception (malfaçons çà fait un peut BTP ?).

Il est temps que la DG élabore quelque chose avec la Dir Com (?) pour tenter de calmer le jeu "par le haut" … La RSE c'est pas qu'une direction voire une sous direction c'est aussi "ne pas se foutre de ses clients" de manière "trop évidente"… (?)
ADEAIRIX , Le lundi 27 mai 2019

Il semblerait que les moteurs touchés aient des soucis de segmentation et de paramètres d'injection inadaptés (cela a déjà été évoqué à plusieurs reprises dans des articles de la presse spécialisée), mais dans une proportion limitée à priori.
Mais au delà de la garantie légale de deux ans et sans contrat d'entretien, les prises en charge sont très aléatoires…
clerion, Le lundi 27 mai 2019

Bon on va pouvoir continuer à en vendre,ouf,à partir de combien de litres aux mille que Rino déclare hs......trop fort surtout lorsque l’on compare à la réaction de Toy avec le D4D et ses segments.
Dossiers déposés ,réponse rapide jusqu’à 100000 km et boom moteur neuf,cadeau rien a payer.
Sont durs en Justice les Japs mais corrects pour le client.
A vous les studios
alain boise, Le lundi 27 mai 2019

Comme vous le savez probablement, les segments, les coussinets et le joint de culasse sont les 3 fusibles d'un moteur.
Leur défaut est très souvent la conséquence d'un autre problème.

Aussi, il existe actuellement une class action énorme aux USA sur des moteurs Hyundai essence à injection directe dont les coussinets font les frais avec casse moteur souvent spectaculaire avec bielle qui traverse le bloc.....
https://www.courthousenews.com/wp-content/uploads/2018/04/Hyundai.pdf

La cause racine aujourd'hui établie est un défaut de conception moteur lié à la nature même des moteurs essence à injection directe dont l'essence n'est pas injectée en amont des soupapes mais directement dans la chambre de combustion. L'essence ne passant pas sur la trompe des soupapes, on a un encrassement progressif de celles-ci....qui fini par casser les coussinets (en faisant court).

Le plus inquiétant est que ce sont tous les moteurs à injection directe qui sont susceptibles à être impactés par ce phénomène à "plus ou moins long terme".

Voici une vidéo explicative sur YT sur le phénomène d’encrassement soupapes admission :

https://www.youtube.com/watch?v=66C4YIiwRbM

Chr$, Le lundi 27 mai 2019

Ca n'existe plus des PB comme cela…
;0))
Lucos, Le lundi 27 mai 2019



Les gains d'émissions de CO2 en cycle de vie des véhicules électriques selon RTE
Avant l'assouplissement des 80 km/h, partisans et détracteurs alimentent un flou juridique



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017