Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Réseaux - 26/11/2018

La concentration du secteur de la rechange indépendante s'accélère en Europe

Une centaine de rachats de grossistes européens ont été opérés ces 5 dernières années et ce mouvement de concentration va se poursuivre, a expliqué Hugues Archambault, spécialiste des fusions-acquisitions, lors de son intervention au symposium après-vente organisé par Autoactu.com. 

La concentration s’accélère dans le secteur de la distribution automobile mais ce n’est rien comparé à la boulimie des grossistes en pièces de rechange. Hugues Archambault, dirigeant de The Bridge, une société de conseil en fusion-acquisition, a ainsi comptabilisé plus d’une centaine d’opérations de concentration au cours des 5 dernières années. Ces acquisitions ont constituée une part importante de la croissance du chiffre d’affaires des leaders du marché (voir graphique). Pour le français Autodis (*), c’est par exemple 40% de sa croissance qui a été portée par ses récentes acquisitions (ACR, Doyen Auto, Mondial Pare-brise, Ovam).
L’année dernière a notamment été marquée par le rachat de deux leaders européens par deux géants américains de la rechange indépendante : Genuine Parts Company (GPC) a racheté Alliance Automotive Group (AAG) et ses enseignes Groupauto, Précisium, Partner’s, Gefa et GTruck. GPC confirmait ainsi son statut de leader mondial de la pièce avec 14,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires (dont 1,7 milliard d’euros en Europe).
Son concurrent américain LKQ rachetait pour sa part le leader allemand Stahlgruber, pesant 1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires, confirmant son statut de leader européen avec 4,6 milliards d’euros de CA (sur un total de 9,7 milliards d’euros dans le monde). 

Un marché encore fragmenté en Europe
Devenus leaders européens par acquisition, LKQ et GPC ne pèsent encore que 7% du marché de la rechange indépendante en Europe (estimée par LKQ à 78 milliards d’euros en pièces concurrencées et à 18 milliards en pièces de carrosserie). "A la différence du marché américain déjà très concentré, avec 70% du marché détenu par les 5 premiers acteurs, le marché européen est encore très atomisé, le top 5 ne détenant que 18% du marché. La consolidation qui est en train de s’opérer n’en est qu’à ses débuts", analyse Hugues Archambault. D’importantes disparités existent toutefois entre les pays : L’Allemagne, où le top 3 détient 58% du marché, ou la France où le top 2 (GPC/AAG et Autodis) détient 55%, sont très avancés par rapport à l’Italie, l’Espagne ou la Pologne encore très fragmentés. 

D'importantes synergies et économies d'échelle à trouver
Cette fragmentation du secteur est une opportunité pour les fonds d’investissement de générer de la valeur, a expliqué Hugues Archambault, lors de son intervention au symposium après-vente organisé par Autoactu.com. "La rechange indépendante est une activité sans à-coup et génératrice de cash flow qui peut être source de synergie et d’économie d’échelle importante, à condition que l’équipe de management soit compétente pour réussir l’intégration des entreprises rachetées", souligne-t-il. C’est ainsi qu’Alliance Automotive Group acheté par le fonds Blackstone Group en 2014 pour 6,2 fois son Ebitda (résultat opérationnel) a été revendu trois ans plus tard pour 10 fois à GPC, 10 fois l’Ebitda étant le niveau moyen des rachats de grossistes importants constaté ces dernières années. "La concentration va donc se poursuivre pour capter cette valeur sur les marchés encore fragmentés d’Europe", a-t-il conclu.
Xavier Champagne

(*) Autodis, qu’il faut désormais appeler Parts Holding Europe (filiale à 93% de Bain Capital), pour inclure l’activité BtoC du site Oscaro qui vient d’être acquis.

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 208 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017