Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 10/01/2020

La justice libanaise interdit à Carlos Ghosn de sortir du pays

(AFP) - La justice libanaise a interdit jeudi au magnat de l'automobile déchu Carlos Ghosn de quitter le pays suite à une demande d'arrestation d'Interpol, le Japon réclamant l'extradition de l'homme d'affaires accusé de malversations financières.

Multipliant les entretiens aux médias français et libanais, l'ancien PDG de Renault-Nissan a qualifié jeudi de "ridicule" des déclarations de la ministre de la Justice japonaise, qui souhaite sa comparution au Japon.
Et au lendemain d'une spectaculaire conférence de presse à Beyrouth, première apparition publique depuis qu'il a fui Tokyo fin décembre, l'homme d'affaires de 65 ans s'est dit prêt à "coopérer" avec la justice libanaise.
Jeudi matin, sans être vu par les journalistes postés devant le Palais de justice de Beyrouth, M. Ghosn s'est rendu discrètement à son interrogatoire au parquet général.
Il a été interdit de voyage, son passeport français a été confisqué et les procureurs ont demandé à Tokyo l'envoi de son dossier judiciaire, ont indiqué deux sources judiciaires à l'AFP.
"En fonction du contenu du dossier, s'il est avéré que les crimes dont il est accusé au Japon imposent des poursuites judiciaires au Liban, il sera jugé", a précisé l'une des sources.
  
Système "rétrograde" 
 "Si aucune poursuite judiciaire ne s'impose en vertu de la législation libanaise, il sera alors libre", a-t-elle ajouté.
 Après l'arrivée de M. Ghosn au Liban, ce pays qui n'a pas d'accord d'extradition avec le Japon avait annoncé avoir reçu une notice rouge d'Interpol à son encontre.
Détenteur des nationalités française, libanaise et brésilienne, M. Ghosn fait l'objet de quatre inculpations au Japon: deux pour des revenus différés non déclarés aux autorités boursières par Nissan (qui est aussi poursuivi sur ce volet), et deux autres pour abus de confiance aggravé.
Interpellé en novembre 2018, celui qui fut le chef d'entreprise le mieux payé au Japon avait été libéré sous caution en avril 2019, au terme de 130 jours d'incarcération.
Assigné à domicile, il avait interdiction de quitter le Japon dans l'attente de son procès.
Jeudi M. Ghosn a aussi été entendu par le parquet au sujet d'un rapport soumis par des avocats libanais portant sur une visite en Israël en 2008, quand il était président de Renault-Nissan.
Pays voisins, le Liban et l'Etat hébreu sont techniquement en état de guerre et Beyrouth interdit à ses ressortissants de se rendre en Israël.
Interrogé par la chaîne libanaise MTV, M. Ghosn a estimé jeudi que son interdiction de voyager était une "procédure" de routine, indiquant qu'il avait remis son passeport.
"Je coopérerai pleinement avec la justice libanaise, avec qui je suis plus à l'aise que je ne l'étais avec la justice japonaise", a-t-il promis sur la chaîne LBC.
"Le système judiciaire (japonais) est totalement rétrograde", a-t-il encore asséné.
 Il l'a même comparé à la justice de la Corée du Nord, de la Chine ou de la Russie soviétique, dans un autre entretien avec France 24. "C'est comparable. Quand il y a un déni de justice, c'est un déni de justice", a fait valoir M. Ghosn.
  
"Qu'il présente ses arguments"
Les autorités japonaises ont multiplié les déclarations pour dénoncer la fuite rocambolesque de M. Ghosn.
"Je veux qu'il vienne affronter réellement la justice japonaise, mais il a fui, alors même qu'il n'était pas enfermé, qu'il pouvait voir librement ses avocats", a fustigé la ministre de la Justice Masako Mori.
"Si l'accusé Ghosn a quelque chose à dire sur son affaire pénale, qu'il présente ses arguments ouvertement devant un tribunal japonais et apporte des preuves concrètes", a-t-elle poursuivi.
Mercredi, s'exprimant pour la première fois depuis plus d'un an, M. Ghosn avait dénoncé la "collusion, partout" entre Nissan et le procureur japonais, notamment pour son arrestation.
Les responsables de Nissan nommément mis en cause par l'homme d'affaires ont fustigé sa conférence de presse.
"Je n'ai pas de temps à perdre avec quelqu'un qui joue un drame écrit par lui-même, après avoir fui un pays en violant la loi", a lancé à la chaîne de télévision NTV Masakazu Toyoda, un administrateur extérieur du groupe automobile.
"Si le contenu de la conférence de presse se limite à ça, il aurait pu la faire au Japon", a ironisé l'ancien directeur général de Nissan Hiroto Saikawa, dénoncé par le capitaine d'industrie comme étant un de ses fossoyeurs.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

S'il vient en France, je propose assigné à résidence à Versailles..
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Le gouvernement Libanais va interdire la vente de valises à roulettes?
alain boise, Le vendredi 10 janvier 2020

Toujours rien de nouveau dans sa défense.....que des effets de manche .
alain boise, Le vendredi 10 janvier 2020

Les jours impairs vous êtes pro-gohsn, les jours pairs anti-Gohsn, ça dégohsn...
;0)
Pssst allez pas déchirer vot'doublure..
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Un effet d'outre manche, est-ce une assignation à résidence en Grande Bretagne ?
;-)
clerion, Le vendredi 10 janvier 2020

Relisez Lucos ...pour une fois je n’ai jamais rien attendu de ses conférences,il est dans le filet libre ou pas même si j’ai apprécié ce qu’il a fait ( Alpine)
alain boise, Le vendredi 10 janvier 2020

Etre assigné à résidence au Liban, est-ce un effet d'outrecuidance ?
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

... Cher Alain ...reconnaissez que la renaissance d'Alpine c'est avant tout l'oeuvre de Tavares et de quelques autres ... Ghosn y voyant une opportunité de revenir sur le marché premium n'a simplement pas dit non ...Comme contribution c'est un peu court...?

Par ailleurs en "pour de vrai", sa "grosse connerie", fût de jouer les prolongations en 2017/ 2018 ...Forcément ! Il avait fait en sorte que y ait pas trop le choix ... Sur les deux axes de sa mission : sa fluide succession et "l'affermissement" de l'Alliance, force est de constater que çà n'est pas une grande réussite...C'est même tout le contraire !
;0)
ADEAIRIX, Le vendredi 10 janvier 2020

Si on refait tous not'carrière on ne serait probablement pas là à écrire sur Autoactu…
Et pour le fun si on appliquait les "reproches de Versailles" au CAC40, on met tout le monde en taule ??
;0))
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Voilà un pays comme le Liban ou il y en a une JUSTICE !!!
Ouf, c'était à désespérer !
Jo Duchene, Le vendredi 10 janvier 2020

Probablement pas faux … el WLTiPi !
C'est on ne peut plus facile d'être sévère avec les turpitudes des "zautres" …

Au delà du CAC 40 ... Comment expliquer la "prospérité" du travail clandestin (dissimulé quoi) dans notre beau pays …voire de la fraude à la TVA …Et quelques autres items qui sentent bon la "combinazione" à l'italienne … Un bel effort de solidarité pour "truander" !
Tonton pourquoi tu tousses … ?
;0)
ADEAIRIX , Le vendredi 10 janvier 2020

Vous devriez voir le black et les bidouilles en rase campagne !
C'est hors de ce qu'on peut penser et imaginer parfois.
La pauvreté et l'obligation de survie cher ADRX, 25% au chômage, 25% RSA ou son remplaçant, 35% de smicards, 10% avec 2 salaires qui finissent péniblement le mois et 5% avec des payes parisiennes…
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Ces Japonais sont fabuleux :
"Si l'accusé Ghosn a quelque chose à dire sur son affaire pénale, qu'il présente ses arguments ouvertement devant un tribunal japonais et apporte des preuves concrètes"

Autrement dit, nous n'avons aucune preuve (*) de la culpabilité de Carlos Ghosn alors nous exigeons que "l'Accusé" nous présente des preuves de son innocence. Mais ils sont dingues !

(*) si les Jap's ont, comme ils l'affirment, des preuves accablantes de sa culpabilité, pourquoi le faire marner plus d'une année avant de le juger ?
Pourquoi ne pas être fichu de trouver une date à ce procès ?
Pourquoi saucissonner ce procès en quatre procès successifs dont le dernier "pourrait" commencer dans 5 ans ?
Enfin, pourquoi chaque procès devrait s'étaler sur plusieurs années ?
Bruno HAAS, Le vendredi 10 janvier 2020

Cher L. WLTiPi
… Pour plaggier Nougaro … « on dirait quand même que la misère est moins dure à la campagne ».
Pardon d’avance pour les âmes sensibles …

Mon commentaire ne mettait pas en cause « les agents de production » (qui n’ont pas le choix) mais plutôt les donneurs d’ordres … Sans demande grise ou noire, y a pas d’offre ( ?) à fortiori quand la « ressource » est rare … Mon propos était donc un peu différent …

Concernant votre tableau de la campagne , je ne vis pas dans une bulle (…) cher Lucos … Pour avoir oublié les «geux qui roule en Diesel à la campagne sans avoir trop le choix « not’ » gouvernement avec sa taxe carbone et sa limitation à 80 Km/h "nous" a amené la crise des gilet jaunes … La goutte de gas oil qui a fait déborder la marmite bien chaude … Les cendres sont fumantes et ne demandent qu’â être attisées … Ce dont certains ne se privent point … !
;0)
ADEAIRIX, Le vendredi 10 janvier 2020

Aussi "..moins dure au Soleil…"
;0))
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

En habile communiquant ("ce n'est pas à un vieux singe que l'on apprend à faire des grimaces"), il a parlé beaucoup de la forme, un peu du fond mais a évité de parler des sujets plus ambigus.
Par exemple, il aurait bien quitté illégalement le Japon, avec des jets privés à 175000€ pièce selon le Financial Time, pas comme simple passager (?)…
Par exemple, louer le château de Versailles avec figurants pour un mariage à 75000€ quand on se dit mécène...
S'il est resté chez Renault, c'est qu'il l'a accepté, non ?
Quant à la nomination sur proposition de sa part à des postes de dirigeants avec validation par le conseil d'administration, si le libre choix n'est pas laissé, on nomme faute d’autres candidats.
Rien n’est blanc, rien n’est noir, tout est gris…
clerion, Le vendredi 10 janvier 2020

Shinzo Abe vient de dire que tout cela aurait dû se résoudre en interne chez Nissan…tout ça pour ça ?
Moshi Moshi, non mais Moshi Moshi quoi…
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le vendredi 10 janvier 2020

Voilà c'est toujours les mêmes qui pigent tout....Lucos vite...dites à Shinzo Abe qu'il faut que sa justice arrête ses connerioes !
Jo Duchene, Le vendredi 10 janvier 2020

En lisant tout ce qui ce dit...sur l'affaire Carlos-Nissan, par exemple un lecteur de "La Tribune" écrit, reste à savoir si c'est vrai ou pas :
"Hé oui, Nissan finira par s'en mordre les doigts et sombrera dans ses vieux démons des mafias japonaises qui gangrenaient la boite il y a vingt ans : fournisseurs exclusifs depuis trop longtemps, corruption à tous les étages, malversations en tous genres.... CG a du payer de sa personne lorsqu'il a pris ses fonctions, gardes du corps, menaces sur sa famille, chambres d’hôtel différente tous les soir...."
Le fait est qu'on commence à savoir ce que Nissan a déjà payé à la justice en amendes et a rendre compte aux autorités boursière japonaises qui ne restent pas silencieuses !
Jacques Cheinisse à déjà très bien décrit les failles et manquements de produits innovants des deux industriels, à savoir, Nissan et Renault.
Un retard de trois ou quatre ans se profile pour ces deux là, avant un équilibre industriel et financier qui ne va pas ce faire sans grosse casse !
Jo Duchene, Le samedi 11 janvier 2020

Pour ceux qui ont du temps ce WE, lisez l'article de La Tribune.fr:
"Carlos Ghosn au Liban, une épine de plus dans le pied de Nissan"
Même la SEC américaine s'intéresse à Nissan...(et des actionnaires américains de Nissan aux US de donner du boulot à leurs avocats).
Avec les ricains, c'est simple....un doigt pot de confiture et un seul mensonge...et tu passes à la caisse grave !
Jo Duchene, Le samedi 11 janvier 2020



Comme un avion sans ailes
Haute-Marne : retour aux 90 km/h dès jeudi sur 200 km de départementales



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017