Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 18/10/2012

La perspective de la dégradation de la notation de Banque PSA Finance explique le recours à l’Etat

Une dégradation de la note de Banque PSA Finance dans la foulée de celle de sa maison mère mettrait en péril sa capacité à se refinancer sur les marchés. Comme en 2008, le groupe aura besoin du soutien de l’Etat.

 C’est le ministre de l’économie lui-même qui a officialisé les discussions entre l’Etat et le groupe PSA pour assurer à sa filiale bancaire, Banque PSA Finance (BPF), les moyens de se refinancer.
"Nous sommes en train de chercher des solutions qui permettront à cette banque de pouvoir trouver des financements en s'appuyant sur le système bancaire et sur une forme, à définir en commun, de soutien de l'Etat", a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse sur la future Banque publique d'investissement (BPI), cité par l’AFP.
Une information ni confirmée, ni démentie par le groupe PSA qui nous a précisé que "rien n’était arrêté ni dans les modalités, ni dans le calendrier".
Les difficultés de la Banque PSA Finance, très dépendante des marchés financiers pour son refinancement, sont la conséquence des difficultés de sa maison mère. A fin décembre, les marchés financiers représentaient 40% de sa source de refinancement (12,9 milliards d’euros sur les 27,8 milliards d’euros d’encours de Banque PSA Finance) et les crédits bancaires 14,5% (4 milliards d’euros). Ces deux sources de refinancement seront fortement affectées par une nouvelle dégradation de la note de BPF.
Or, la dégradation la semaine dernière (le 10 octobre) par l’agence Moody’s de la note de PSA (passée de Ba2 à Ba3, soit le dernier des trois rangs des dettes considérées comme spéculatives) sera probablement suivie prochainement de la dégradation de la note de sa filiale bancaire, les notes des deux entreprises étant corrélées avec deux crans de différence entre les deux. Pour BPF, actuellement notée Baa3 par Moody’s, cette dégradation fera passer sa dette dans la catégorie spéculative (à Ba1), ce qui compte tenu de leurs règles de gestion interne entrainera le retrait automatique de plusieurs de ses créanciers (fonds de pension, assureurs).
Le groupe doit donc trouver des solutions pour préserver sa capacité de financement et notamment le financement des réseaux Peugeot et Citroën qui représente 28% de ses encours (6,8 milliards d’euros).
Le Figaro a indiqué que les banques créancières de BPF pourraient repousser des échéances de remboursements "sur l'équivalent de 4 milliards d'euros de dettes" et apporter 1,5 milliard d'euros de nouveaux crédits. De son coté, l'Etat garantirait de nouveaux emprunts de BPF à hauteur de 4 milliards d'euros.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Et voilà !
La pratique anglo saxonne des affaires interdit aux traders d'avoir leur propre opinion sur les papiers qu'ils achètent : il achètent du AAA, du BBB ... alors du BB-+ !!!
C'est interdit dans un fond, sseulement à doses homéopatiques, aauf si c'est un fond spéculatif et que c'est prévu dans les statuts du fond....
Et le marché se referme !
DM, Le jeudi 18 octobre 2012

Cette aide de l'état tombe à point nommé pour le groupe PSA qui pourra traiter ses problèmes de surcapacité et son manque de compétitivité.
Mapaulo, Le jeudi 18 octobre 2012

Ou : "comment flinguer une entreprise encore un peu saine à coups de communication, analyses lobbyistes, pseudo-libéralisme et interventionnisme angélique".
Pierre l'Alpin, Le jeudi 18 octobre 2012

PSA, BPF, BPI, Ba2, Ba3, Baa3, Ba1, fastoche, c'est le B-A BA.
Au secours M. Jullien, faites nous un cours là-dessus !
Bruno HAAS, Le jeudi 18 octobre 2012

comme le souligne bruno hass monsieur jullien faites nous une traduction, mais claire, pas comme votre dernier article
si ça continue vous allez finir par écrire en hiéroglyphes, morse
ou braille!
jointdeculasse, Le vendredi 19 octobre 2012



articles connexes

Chiffres clés des 160 premiers groupes de distribution en France dans l’édition 2013 de notre Annuaire
Cartel : le taïwanais Eagle Eyes plaide coupable d’entente sur les prix aux Etats-Unis



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017