Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Moto - 27/06/2018

La taxe de 25% arrive au plus mauvais moment pour Harley-Davidson

Directement visée par la taxe de 25% que l’UE vient d’appliquer à certains produits américains, la marque de motos Harley-Davidson a annoncé qu’elle allait transférer une partie de sa production dans des usines situées en dehors des Etats-Unis. Un épisode qui tombe mal pour la marque de Milwaukee dont les ventes mondiales sont en baisse.

La réponse de Harley-Davidson à la mise en place d’une taxe de 25% sur certains produits américains – en riposte aux taxes sur l’acier et l’aluminium européen imposée aux Etats-Unis par l’administration Trump – ne s’est pas fait attendre. Lundi, la marque de Milwaukee (dans le Wisconsin) a annoncé qu’elle allait délocaliser une partie de sa production en dehors des USA pour ne pas subir une taxation de 31% en Europe. En effet, une taxe de 6% touchait déjà ses motos, auxquels s’ajoutent donc aujourd’hui 25%.

Selon Harley-Davidson, l’enjeu serait de 90 à 100 millions de dollars par an, avec 35 à 45 millions de dollars dès cette année, chaque moto voyant son prix augmenter de 2 200 dollars en moyenne (1 882 euros) (http://investor.harley-davidson.com/node/17401/html)
Les motos exportées vers l’Europe le seront donc des usines indienne, australienne, brésilienne ou thaïlandaise dont dispose déjà la marque.

Ventes mondiales en baisse
Pour Harley-Davidson, cette taxe de 25% appliquée par l’UE tombe au plus mauvais moment, car le constructeur subit actuellement une baisse de ses ventes, de 242 788 en 2017 contre 260 289 en 2016, avec un chiffre d’affaires en baisse de 5,8% et un bénéfice opérationnel en baisse de 20% à 616 millions de dollars. Et elle prévoit une nouvelle baisse en 2018, de l’ordre de 3 à 5%, soit un volume de l’ordre de 230 000 à 236 000 unités.
Or l’Europe est non seulement le deuxième marché de Harley-Davidson (40 000 motos en 2017), derrière les Etats-Unis (143 000 motos en 2017), et aussi un marché dynamique. Les résultats du premier trimestre publiés par Harley-Davidson démontrent une baisse globale de 7,2% (supérieures, donc, à ses prévisions), avec 51 086 unités vendues contre 55 049 un an plus tôt. Les USA (29 309 contre 33 316 unités) sont en baisse de 12%, l’Asie (6 329 contre 6 863 unités) de 7,8% et le Canada (2 080 contre 2 361 unités) de 11,9%, seules l’Amérique du Sud (2 506 contre 2 342 unités) et l’Europe (10 862 contre 10 167 unités) enregistrent des progressions, respectivement de 7 et 6,8%. Résultat, à la fin du 1er trimestre 2018, la marge opérationnelle passe de 17,8 à 12,7%, perdant donc 5,1%.
Dès lors, on comprend mieux l’importance du marché européen pour Harley-Davidson dont les objectifs de croissance sont significatifs pour les 10 prochaines années. Pourtant la marque est confrontée – comme ses concurrents – au vieillissement de la clientèle en Europe et aux USA, ses deux principaux marchés. D’autre part, sa production reste limitée aux seuls customs - déclinés à toutes les sauces – aujourd’hui concurrencés par les productions japonaises, mais aussi (et c’est récent) européennes, avec Triumph, Ducati et BMW, sachant que le constructeur allemand a clairement indiqué il y a quelques mois que les USA constituaient dorénavant l’une de ses priorités et qu’il a dans ses cartons au moins un modèle custom digne de ce nom.

8 000 unités par an en France
En France, Harley-Davidson pèse aujourd’hui 7,9% du segment des moyennes et grosses cylindrées, se positionnant en 5e position derrière Yamaha, Honda, Kawasaki et BMW (et juste devant Triumph), à la fin du mois de mai 2018. Grâce à un bon mois de mai (avec certainement à l’anticipation d’achat du fait de la menace de la taxe de 25%), Harley gagne 11% au cumul des 5 premiers mois de l’année, sur un segment qui progresse de 7,5%.
Harley réalise entre 7 500 et 8 800 immatriculations par an depuis 10 ans, les plus forts de scores de son histoire, sachant qu’au milieu des années 80, il ne s’en vendait qu’une quarantaine par an dans toute la France. Sa meilleure année en France reste 2011, avec 8 778 immatriculations, volume que la marque n’a plus jamais frôlé depuis, ses ventes se situant plutôt autour des 8 000 unités.
Harley-Davidson n’est pas la seule marque à être touchée par la taxe imposée par l’UE aux motos produites aux Etats-Unis. Indian, la concurrente directe de Harley, est tout aussi impactée. En revanche, les marques japonaises ne seront pas touchées, n’ayant pas de production aux Etats-Unis, sauf de quads à destination du marché local. Ainsi, Honda a réimplanté la production de ses Gold Wing au Japon il y a quelques années, son usine de l’Ohio fabriquant désormais des boîtes de vitesses pour l’automobile.
En revanche, si l’administration Trump décidait de taxer les motos produites en Europe ou/et en Amérique du Sud, des marques comme Ducati et BMW seraient impactées, les Etats-Unis constituant par exemple le premier marché du constructeur italien.
Pascal Litt

Partagez cet article :

Réactions

Attaque / contre attaque, belote et re belote …
Pour l'instant c'est le cycle infernal initié par Donald Follamour …
Des élections US en novembre à venir assez cruciales pour Trump (fin de mandat voire plus sauf coup de grâce). Nous verrons bien si les adeptes de cette guerre douanière l'emporteront ...
En attendant il ne faudra pas faire trop preuve de faiblesses …
Il y a déjà des dommages collatéraux exploités finement (parfois).
A suivre
ADEAIRIX, Le mercredi 27 juin 2018

Fin d mandat pour DT ?c'est pas plutot elections a mi mandat ?ferait bien de copier nos constitutionalistes,rappelez vous Barack avait perdu aussi et cela ne lâ pas empêche de finir son mandat .....
alain boise, Le mercredi 27 juin 2018

Les Américains de lâ Middle class aiment Donald et ils n'aiment pas les Mexicains,c'est à la fin du bal que l'on paye les Musiciens,Americà's First,attention Europe en danger ,vite intégration Serbie,Monténégro ,Albanie,Mcedoine,Moldavie, etc etc nô borders et que les Catalans et Lombards rentrent dans le rang,nous ne sommes qu'un
alain boise, Le mercredi 27 juin 2018

Deuxième partie de mandat sauf coup de grâce et n'en parlons plus …
Sinon votre "prière" sur l'élargissement du "club", si vous pouviez développer ce serait probablement intéressant …
; 0
ADEAIRIX , Le mercredi 27 juin 2018

Depuis que Johnny s'est barré, les ventes chutent...
;0)
Lucos, Le mercredi 27 juin 2018

Ah que oui et lâ Blue bird eyes a été vendue.
Développer je n'en ait pas la prétention ,simplement l'Europe est malade depuis le divorce de nos faux freres( Faques Brothers pour Lucos et lâ redaction )
On voit des tensions Nationalistes et AntiEuropeennes apparaître un peu partout ,les frontières ont tendance à se refermer soit disant a cause des migrants.
Nous ne serons jamais aussi forts qu' unis Helas lâ Comission patauge dans l'attentisme et les efforts de M Barnier( merci à lui de s'occuper du Brexit) sont vains ,il est au bord de la demission.
Pendant ce temps des tensions existent dans les Balkans et ils auraient bien besoin d'Europe,c'est notre avenir qui se joue lâ bas comme en 14.
Les caisses sont pleines ,élargissons nous, construisons infrastructures,systeme santé,etc etc .
Regardez ce qu'est devenu l'Irlande et le Portugal grace a l'Europe,oui nous ne sommes qu'un de Brest à Moscou.
Des tensions yen aura toujours et Donald a repris le bébé apres ùn Barack en roue libre....
alain boise, Le mercredi 27 juin 2018

Attention a tous ceux qui arrivez par la première fois sur Autoactu...c'est un club fermé !
Des rafales (malgré les ventes en berne des vrais et les décès maison n'arrangent rien et les nouvelles générations ne sont plus très motivées) d'humour branchouille à l'ancienne pour cause de peur des trolls.
Pour l'info de notre ami Alain, dont le style s'affirme égale à lui même, on doit dire que les grands espaces américains se désertifient de plus en plus et "les mexicains de tout poil" vont manquer comme main d’œuvre...et les conséquences ont comme petite "cause" mais pas seulement les 45.000 suicides dans toute l’Amérique rien que l'année dernière et en hausse de 5.000 annuellement.
L’Amérique de la côte pacifique n'a rien à voir avec la cote atlantique ou ouest-est. Trump est dangereux rigolo qui va nulle part et qui donne prise à tous les égoïsmes de la terre et les plus surarmés vont dicter la loi future des MadMax qui veulent supprimer la diplomatie comme comportement civilisé.
Désormais les mecs...laissez tomber les comparatifs continent américain contre l'Europe...définitivement ce n'est pas le même mode de vie et la même culture.
Pour attaquer ce continent dans le commerce il aurait fallu y être depuis longtemps et seuls les asiatiques ont tout compris et y sont présents en masse depuis la construction du canal du Panama.
Un petit exemple pour ceux qui se font des illusions sur la capacité de nos cousins teutons à faire les cadors là bas:
C'est vrai que la coccinelle est là bas depuis longtemps...mais il aurait fallu que les allemands sortent à l'époque une grosse VW ou Audi Q7 qui est la taille normal "aujourd'hui" d'un SUV pour les américains et au vu de la taille d'un pick-up et celui-ci est dans le paysage depuis longtemps...et pour un pays qui a de la place.
C'est trop tard pour conquérir l'Amérique...et si vous êtes quand même la bas ou vous avez de la famille...faites comme moi, dites bonjour au tonton d’Armorique....et comme il est taquin il vous dira...vous fabriquez toujours vos voitures riquiqui et qui passent leur vie à tomber en panne?
Vous passez votre vie aussi à vous marcher sur les pieds les uns les autres !
Vous pouvez vous dire aussi qu'ils crèvent moins d'accident maintenant, mais plutôt d'obésité et c'est un grand point pour nous.
Alain marque un point...mais pour son malheur il y a le charbon allemand.
Si les nouveaux lecteurs d'Autoactu ont tout pigé, bienvenus on vous adore !
Jo Duchene, Le mercredi 27 juin 2018

Damned, il parrait que monseigneur Trump n'est pas content !!!!!!!!!!!! Ooooooh, papoçible ? Celui qui initie l'atmosphère délétère du moment au niveau internationale commence à se prendre des pics, il n'est pas content ! Ce gars est une calamité, il voulait offrir à ses compatriotes "America's first", il va finir par donner en héritage un "America's last" ! En fait, il ne fait que satisfaire les demandes des ultra nationalistes qui l'ont fait élire, peu importe si ses décisions met les USA (et le reste du monde par corollaire) dans le chaos, il s'en contre fiche du moment que ces électeurs pourfendeurs du protectionnisme américain car pensant que cela serait bon pour leur pays sont conquis. On n'a jamais eu un président américain aussi incompétent. Et dire que certains voulaient qu'il ai le prix Nobel de la paix !!!!!!! Ils vont nous remettre une crise économique sur le dos ces cons, j'espère qu'ils sont contents
Frédéric LANGLOIS, Le mercredi 27 juin 2018

Eh Frédéric il y a deux Amériques...et en tout cas sur la partie ouest, disons sur la cote pacifique de Seattle à Los Angeles...et il n'y a pas un type de la rue qui se vexe quand on fait des blague (ou en entends) sur Trump du matin au soir.
Dans les grandes villes il n'y a que des gens éduqués (même s'ils travaillent dans une boutique) qu'on rencontre...et ne comptent absolument pas avec (qui que ce soit) qui siège à Washington pour gérer leur vie.
Ils feront la sourde oreille et s'opposeront à Trump, sauf à ramasser une subvention ou un dégrèvement d'impôts...tout est bon a prendre.
En cas de catastrophe Trump (et le gouvernement fédéral) a intérêt a être présent.

Jo Duchene, Le mercredi 27 juin 2018



La question des valeurs résiduelles des véhicules Diesel : que nous apprend le cas anglais ?
Départ de Peter Lake et Jürgen Holeksa de ZF



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017