Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Réseaux - 02/07/2019

Le CNPA dénonce le manque de cohérence et de lisibilité de la politique automobile en France

La mise en œuvre de la ZFE du Grand Paris ce lundi 1er juillet c’est la mesure de trop pour le CNPA qui "regrette la mise en place unilatérale de mesures aussi restrictives, sans étude d’impact préalable ni concertation avec les acteurs de la filière".

Après les débats de la loi d’orientations des mobilités qui a inscrit l’engagement d’interdire la vente de véhicules neufs utilisant des énergies fossiles en 2040, la mise en œuvre de la ZFE du Grand Paris c’est un peu la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
Dans un communiqué diffusé hier, le CNPA s’inquiète de cette nouvelle décision. Ainsi, l’interdiction de circulation dans le Grand Paris adoptée par 49 communes sur 79 concerne les véhicules Diesel de plus de 18 ans et essence de plus de 21 ans (non classés et Crit’Air 5). Elle intervient le même jour que l’entrée en vigueur du contrôle pollution des Diesel au 1er juillet 2019. Une simultanéité qui  "ajoute à la confusion, là où il est indispensable d’augmenter de manière significative leur acceptabilité", estime le CNPA. "La nouvelle réglementation, favorisant la lutte contre la pollution, permettra aux centres de contrôle technique de repérer les véhicules émettant davantage de particules fines que la limite autorisée, et de maintenir un parc automobile qui soit à la fois respectueux des normes de sécurité routière et environnementales", souligne l’organisation.
Cette situation est une nouvelle démonstration du décalage entre un processus réglementaire organisé et les décisions politiques des élus locaux qui viennent remettre en question ce mode de fonctionnement.
"Le CNPA regrette la mise en place unilatérale de mesures aussi restrictives, sans étude d’impact préalable ni concertation avec les acteurs de la filière", écrit l’organisation.
Lors d’une réunion en mars dernier avec des représentants l’industrie automobile, le gouvernement avait annoncé le lancement d’une étude sur les émissions des véhicules thermiques, révèle le CNPA.
"Le Gouvernement a seulement confirmé la semaine dernière le lancement, à la mi-juillet, d’une étude sur les émissions des véhicules thermiques. Le CNPA s’interroge sur un lancement aussi tardif, alors que la ZFE est déjà mise en place en région francilienne, et que le projet de loi d’Orientation des Mobilités, qui devrait être adopté en juillet, consacre la création des ZFE et des mesures de restriction de circulation, ainsi que la fin des ventes de véhicules thermiques en 2040", souligne le CNPA.
L’organisation syndicale conteste la base sur laquelle les véhicules sont exclus ("sur l’âge et la motorisation des véhicules, au lieu des émissions réelles des véhicules") et demande le classement en Crit’Air 1 des véhicules Diesel les plus récents.
Le CNPA rappelle que le Contrat stratégique de filière avançait un principe de "respect d’un délai de 5 ans entre l’adoption d’une nouvelle norme environnementale applicable et son entrée effective sur le terrain" qui manifestement n’est pas appliqué s’agissant des ZFE dont la création figure dans la loi d’orientations des mobilités encore en discussion au parlement.
"Le CNPA rappelle qu’il est primordial d’avoir un débat d’experts apaisé, tout particulièrement sur la politique menée sur les énergies. Pour être acceptables et ne pas être en décalage, les politiques publiques doivent être accompagnées, mais aussi anticipées avec tous les acteurs de l’écosystème, afin d’éviter la crispation de marchés sensibles et l’incompréhension des consommateurs soumis à des signaux anxiogènes, parfois contradictoires", écrit le CNPA.
L’organisation professionnelle soumettra ces inquiétudes aux ministres Bruno Le Maire et Agnès Pannier-Runacher lors du  Conseil stratégique de filière, le 12 juillet prochain et mène campagne auprès des têtes de listes pour les municipales dans les grandes villes.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Vu que seule la moitié des comptines de la couronne ont signé, nous nous retrouvons àà ex des vieux mazout prisoniers à St Cloud, Garche, Levallois..
Manque de concertation total....
;0)
Lucos, Le mardi 02 juillet 2019

..moitié des communes...
Je hais ce correcteur, etc..
;0)
Lucos, Le mardi 02 juillet 2019

Pourra t’on avoir les résultats....rapides de ces mesures,baisse réelle de la pollution?
Les vieilles autos s’éliminent d’elles mêmes et finissent mal en général.....mais il faut montrer devant les lycéens que l’on agit.
alain boise, Le mardi 02 juillet 2019

Ce serait malheureux que cela ne change rien..
Pollution globale région parisienne : sur 100+

Mercredi 65
Jeudi 71
Vendredi 76

Lundi 42
Bingo…
;0)
Lucos, Le mardi 02 juillet 2019

Effet météo et vacances...plouf
alain boise, Le mardi 02 juillet 2019

Les pics de chaleur sont les ennemis du bon air,regardez le 15 Août les villes sont vides et les restrictions ont lieu,bizarre non.
Qu’en dit la Lycéenne de vos amies
alain boise, Le mardi 02 juillet 2019

La lycéenne vous dit que les vacances c'est vendredi…
;0)
Lucos, Le mardi 02 juillet 2019

Pourtant sont déjà là les Doryphores,Hollandais,Allemands,Belges,Parisiens,z’tes sur qu’elle encore au lycée
alain boise, Le mardi 02 juillet 2019

Pour revenir à notre métier le CNPA a raison de mettre la sirène.
alain boise, Le mardi 02 juillet 2019



Derrière le Club Identicar, des hommes et des femmes
Droit de réponse de la société Dataneo



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017