Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 12/12/2018

Le Conseil et le Parlement n’ont pas trouvé d’accord sur les objectifs CO2 de 2025 et 2030

Gilets jaunes et ACEA même combat ? Alors que la fronde des automobilistes français montre la difficulté de transformer les ambitions de réductions de CO2 dans le monde réel, les discussions au niveau européen sur les objectifs 2025 et 2030 sont dans l’impasse.

L’adoption à l’arrachée par les Etats membres d’un objectif de baisse des émissions de CO2 par rapport à 2021 de -35% en 2030 pour les voitures et -30% sur les camionnettes, pas si loin de l’objectif de -40% du Parlement européen avait laissé penser qu’un compromis entre les deux instances était possible.
En réalité, le -35% adopté par le Conseil de l’union européenne (soit les représentants des gouvernements) était fortement dilué par la prise en compte d’un facteur "Zlev" (pour zero and low emission vehicule, soit en dessous de 50g de CO2) qui permet de bonifier plus fortement les véhicules hybrides rechargeables. L’objectif de ce texte était également minoré pour les pays dans lesquels la part des "Zlev" sera inférieure à 60% de la moyenne de l’Union européenne en 2021.
Ce texte du Conseil de l’Union européenne était défendu par l’Autriche qui assure la présidence de l’Union européen depuis le 1er juillet 2018 et jusqu’au 31 décembre. Lundi soir, lors de la quatrième séance de discussion la présidence autrichienne de l'UE, la Commission et le Parlement européen n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur les objectifs de réduction des émissions de CO2 pour les voitures et les camionnettes d'ici 2030.
Selon ce que rapporte l’ONG T&E, la présidence de l'UE a refusé de modifier le facteur "Zlev" à la fois pour la prise en compte des véhicules hybrides rechargeables et la minoration de l’objectif dans les pays où les Zlev sont nettement en dessous de la moyenne européenne.
Selon T&E, ces facteurs ramèneraient la réduction des émissions de CO2 à -24%  entre 2020 et 2030; soit loin des -35% affichés et encore plus loin des -40% votés par le Parlement européen.

Un objectif de réduction de CO2 qui ne serait pas acceptable socialement
Nul doute que la position du gouvernement autrichien tient compte des craintes exprimées par les constructeurs. La veille de cette séance de négociations, l’ACEA avait averti : "les familles à revenu faible et modeste n'accepteront pas les normes sur le CO2 ayant un impact négatif sur leur liberté de mobilité."
Les PDG des constructeurs automobiles européens estiment que la transition énergétique ne peut avoir lieu "qu'à un rythme permettant à la mobilité individuelle de rester abordable pour toutes les couches de la société". Une analyse qui fait écho à la révolte actuelle des français contre les conséquences de la hausse de la taxe carbone sur le prix des carburants.
"L'ACEA met l'UE en garde contre l'imposition d'objectifs en matière de CO2 à un niveau et à une vitesse qui ne bénéficient pas du soutien des citoyens", écrit l’ACEA dont le président en exercice est Carlos Tavares, qui ne cache pas son hostilité au véhicule électrique et dont le groupe pourrait payer d’importantes pénalités pour non respect de son objectif CO2 en 2021.
"Les objectifs extrêmement ambitieux fixés par le Parlement européen en matière de réduction des émissions de CO2, notamment une réduction de 40% de CO2 à l'horizon 2030 et un quota de vente de voitures rechargeables à l'électricité, mettent en danger le caractère abordable de la mobilité pour des millions d'Européens. En poussant vers des niveaux de réduction de CO2 trop ambitieux, l'UE risque de rendre les voitures trop chères pour les personnes aux moyens limités", écrit l’ACEA dans un communiqué.
"La feuille de route pour une mobilité sans carbone est devenue un sujet extrêmement sensible pour nos démocraties européennes, alors que les citoyens commencent à ressentir l'impact sur leur vie quotidienne", a dit Carlos Tavares.
L'ACEA cite les récentes manifestations en France et en Belgique à l'appui de ses craintes. "La rapidité avec laquelle le changement est conduit doit être soutenue par la société dans son ensemble, y compris les bas et moyens revenus", dit l'ACEA.
Carlos Tavares va plus loin et estime que "la proposition actuelle en matière de CO2 va bien au-delà de ce qui est économiquement et socialement justifiable". Visiblement, l’ACEA semble avoir été entendue.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

La commission devient sourde,jamais les autos n’ont aussi peu pollué.
Nos émissions repartent à la hausse depuis la chasse au Diesel...incroyable non?
La 208 HDI rejette moins que la Yaris Hybride...incroyable non?
Qui est derrière tout cela?
alain boise, Le mercredi 12 décembre 2018

Un accord aurait été catastrophique pour notre planète et pour toute l'activité automobile mondiale.

La proposition initiale de la Commission Européenne de réduction des émissions CO2 dépassait largement les capacités raisonnables des industriels alors que les émissions de polluants n'ont jamais été aussi faible depuis les début de l'ére de mobilité automobile.

Peut-être que les élus européens les plus responsables vont se rendre compte qu'ils ont été bernés depuis plus de dix ans par des idéologues et pseudo scientifiques.
Joran Namet, Le mercredi 12 décembre 2018

@alain boise: ne confondez pas commission, parlement, conseil et présidence.
Dans tout ce qu'elle fait, la commission est mandatée par le parlement pour faire des propositions concrètes sur tel ou tel sujet. Elle n'est que la branche exécutive. Le parlement ce sont les représentants élus directement par peuple. C'est par ailleurs eu qui ont voté les objectifs les plus élevés.
Pour que la commission agisse dans le sens des citoyens, il faut que ceux-ci commencent par voter aux européennes. Avec 56% d'abstention en 2014, il ne faut pas se plaindre si c'est majoritairement les opinions des autres qui ont la préférence.

@Joran Namet: un accord est nécessaire pour mettre un objectif, mais les voies ne sont pas figées par l'accord. C'est un accord cadre qui en fera naître ou accélérer d'autres, par exemple sur les carburants renouvelables (aussi traités en parallèle dans les récentes discussions sur l'ILUC).
En outre, ce n'est pas la première transformation, ni la dernière, que traversera l'industrie automobile, et cet objectif est complètement nécessaire pour la planète.
Arnaud C., Le mercredi 12 décembre 2018

Quand je lis:
""La rapidité avec laquelle le changement est conduit doit être soutenue par la société dans son ensemble, y compris les bas et moyens revenus", dit l'ACEA."
Je dirais plus...également par ceux qui n'ont pas de voiture...car par leur respiration ils piquent de l'air indispensable au bon fonctionnement des voitures !!
Je propose de faire appel à l'aide de la première ministre britannique qui va bientôt devenir disponible et je suis profondément admiratif par son attitude "cool" face au suicide économique des anglais...et je conseil l'élection d'un nouveau premier ministre genre Churchill II qui va promettre du sang (de quelques étrangers profiteurs et de ceux qui ne ce sont pas encore barrés de ce pays magnifique et brumeux) sueur et larmes !
Aaah...j'hallucine quand même quand je lis qu'il faut encore taper sur les bas revenus...c'est vrai que la bourse du peuple est inépuisable, mais il faut se rappeler de l'histoire qu'ils ont une fâcheuse tendance à acheter des pics pour mettre des têtes au bout après avoir mangé de la brioche et traverser les rives !!
Paris ce sera toujours Paris..et heureusement que nous avons toujours des touristes téméraires pour nous aider à chauffer la tambouille.
Quel chic et quelle classe.
Jo Duchene, Le mercredi 12 décembre 2018

Ben c'est qu'on aurait bien un gilet jaune "ultra" à bord …
You're welcome ! … Euh pas forcément ... !
Bon le coup "des pics pour mettre des têtes au bout" c'est pas "une première" de l'auteur … je galèje Duchene je galèje …

En tous cas c'est le moment d'aller rôder dans vos quartiers favoris
Les parc mètres du côté de la CCIP ont fait les frais des derniers samedi … D'autres quartiers (NAP ?) ont du profiter de l'ambiance festive …Pour le stationnement, c'est open bar (apparemment ?)
Re cadeau Duchene… C'est bientôt Noël


Sinon même si cà arrange bien l'ACEA, pas besoin d'être grand clerc pour apprécier le niveau d'acceptabilité des "les familles à revenu faible et modeste" notamment … *
En plus y a les zones grises …!
ADEAIRIX, Le mercredi 12 décembre 2018

Merci Arnaud de me rappeler comment le zinzin fonctionne en tout cas c’est bien la commission qui présente les travaux au parlement pour valider .
Ensuite tout le Monde prend le train ou l’avion pour retourner à Bruxelles....4 jours plus tard ils reprennent l’avion ou la caisse ou le train pour siéger a Strasbourg.....et ça veut nous expliquer comment faire pour pas polluer.......
Un des plus grand contributeur ici même que je ne nommerais pas préconise la télé réunion pour éviter la pollution.
Quelquefois je comprends les Brexiteurs,vite de la démocratie
alain boise, Le mercredi 12 décembre 2018

Le "green" foncé anglais de Lotus et Jaguar tiens ma préférence...et ce n'est pas Bruno qui va me contredire !
Ferrari a eu bien raison de passer du jaune au rouge !!
La pauvreté jaune n'est admissible que si on est "un self made man" qui s'en sort de sa condition par son intelligence et culture pratique !
Pour ne pas rester hors sujet et au vu du petit commentaire (incroyable de justesse funeste de la part de notre rédactrice) qui paraphrase.
" ...Carlos Tavares, qui ne cache pas son hostilité au véhicule électrique et dont le groupe pourrait payer d’importantes pénalités pour non respect de son objectif CO2 en 2021."....
Passons à l'exemple pratique, à savoir que PSA et au vu de l’aveuglement irrationnel du même PDG de PSA, je pense que le groupe va payer une autre sanction (en perte de compétitivité) du fait que KIA PRODUIT déjà un petit VE (la Kia Soul) qui est équipé d'une batterie de 64 KWh et qui va lui donner la première place dans le nombre de km qu'elle pourra parcourir sans charger !!!
Donc non seulement le retard de PSA dans les VE et pas que lui est déjà CONSIDERABLE...mais en plus tout le monde doutera fort qu'il soit possible que PSA puisse doter même une gros VE de cette même batterie de 64 KWh
A quoi cela sers à nos deux constructeurs de perdre des ressources financières à améliorer leurs moteurs diesel si Ces moteurs sont devenus (et c'est inéluctable) et pas que chez nous des PESTIFÉRÉS.
Toutes les marques mondiales sauf en Europe sont en TOTAL retrait dans la diffusion de petits moteurs diesel...
Consultez les prix (qui ont été annoncés officiellement) de commercialisation de la nouvelle gamme des moteurs diesel de Renault...c'est HALLUCINANT DE VOIR DES PRIX
aussi élevés ...surtout pour des entrées de gamme à boite manuelle.
Messieurs de PSA et Renault....les ânes n'ont pas soif !!!
Vous allez au devant de gros déboires financiers par mévente.
Essayez de convaincre l'Europe du Sud, car pour l'Europe de Lest c'est foutu commercialement et chez des cartons plein il n'y aura pas.
Jo Duchene, Le mercredi 12 décembre 2018

Mais Jo l’on peut avoir aussi trois Logan GPL pour le prix de votre Soûl 30kW......et les Logan elles font trois fois de la TVA ne demandent pas au gilets jaunes de donner 6000€ Pour frimer dans la cour de vôtre logement.
alain boise, Le mercredi 12 décembre 2018

Non, Alain un VE Kia Soul avec batterie de 64 KWh à été présentée au salon de Los Angeles et sera vendue chez nous...mais vous avez raison une Logan GPL est la solution économique pour tout de suite.
Jo Duchene, Le mercredi 12 décembre 2018



articles connexes

La moto gagne 9% en 2018 !
Le réseau DS dépassera les 150 points de vente d'ici la fin de l'année



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017