Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 17/07/2017

Le déstockage et l’Iran troublent la lecture des résultats commerciaux de Peugeot

Les chiffres publiés par le groupe PSA la semaine dernière montrent une croissance de 15% des volumes de Peugeot sur la base des facturations à 1,025 million d’unités. La réalité est plus complexe avec un recul si l’on ne tient pas compte de l’Iran (-8,3%) alors que l'activité a été meilleure si l’on se réfère aux livraisons clients (+20%, inclus l’Iran, ou -2,3% hors Iran).

L’intégration des véhicules Peugeot "produits sous licence" en Iran perturbe depuis 1 an la lecture de l’évolution des ventes de la marque. Depuis le 21 juin 2016, Peugeot compte en effet dans ses volumes les véhicules produits par Iran Khodro et qui sont au nombre de 207 900 unités sur le premier semestre 2017. Pour mesurer de manière rigoureuse, l’évolution des ventes de Peugeot, il faudrait donc intégrer dans les chiffres 2016 le nombre de véhicules produits en Iran à l’époque sans licence. Les chiffres officiels (les ventes monde consolidées) ne rendent ainsi pas totalement compte de la réalité commerciale de la marque sur le marché iranien.
"Les ventes monde consolidées c’est ce qui correspond à ce que l’on met dans le chiffre d’affaires. C’est la facturation du groupe à ses partenaires et son réseau", nous a répondu Jean-Philippe Imparato, directeur général de Peugeot.
Ces ventes monde de Peugeot au premier semestre 2017 se sont donc élevées à 1,025 million d’unités en hausse de 15% par rapport à 2016. Compte tenu du poids de l’Iran qui représente 20% des volumes, l’ensemble des autres régions affiche une évolution négative avec un recul de 8,3% des volumes à 817 407 unités (contre 891 335 au premier semestre 2016).


Fort déstockage en Chine avec un stock passé de 3 mois à moins de 2 mois
La principale source de ce recul est la Chine où les volumes annoncés sont de 103 161 unités à -37% (soit 59 432 unités de moins). Pourtant, la situation serait en train de s’y améliorer, nous a dit Jean-Philippe Imparato : "Les ventes monde consolidées sont différentes des livraisons, l’écart c’est le déstockage. La Chine est en train de déstocker fortement", explique le dirigeant.
Ainsi, en Chine, Peugeot a mis en œuvre son plan produit avec les lancements des 3008, 4008 et 5008 et modifié l’approche commerciale avec le réseau pour passer à une animation basée sur les livraisons au lieu du système précédent basé sur les facturations "ce qui n’est pas sain", nous a dit Jean-Philippe Imparato. "Nous sommes partis d’une situation avec 3 mois de stock. Nous étions à 2,7 mois à la fin du premier trimestre, nous sommes en dessous de 2 mois maintenant. Nous avons l’objectif de descendre à 1,3 mois à fin août avec une ancienneté maîtrisée : pas plus de 10% du stock dont l’ancienneté est supérieure à 90 jours", explique le dirigeant. Ainsi, en Chine, les livraisons du premier semestre sont de 127 568 unités, soit nettement supérieures aux 103 161 facturations sur la période (mais encore inférieures aux livraisons du 1er semestre 2016 à 170 663 unités).
Pour exemple, Jean-Philippe Imparato cite les chiffres de juin sur la Chine qui font état de 21 000 commandes, 21 000 livraisons clients pour 15 000 facturations. "En prise de commandes, nous nous rapprochons des niveaux d’il y a 1 an", ajoute le dirigeant.
Après avoir poussé les volumes (et donc les facturations) sur un marché en croissance, Peugeot a pris de plein fouet le retournement du marché avec un réseau qui n’avait pas de trésorerie suffisante pour tenir, et pas non plus de professionnalisme sur les activités VO, AV et PR. Le déstockage a été de 24 400 voitures en Chine.

Déstockage en Europe où les facturations sont stables avec des ventes en hausse
Ce phénomène de déstockage qui est le pendant de la majoration des facturations au cours du deuxième semestre 2016 se retrouve également en Europe avec une stabilité des facturations au réseau à 599 846 unités (très exactement en baisse de 0,24% avec soit 1 467 de moins qu’au 1er semestre 2016) qui ne reflète pas la hausse des livraisons clients. Le déstockage est de 25 779 voitures en Europe.
"Nos immatriculations montent sur des canaux sains et au deuxième trimestre notre part de marché en Europe monte chaque mois. Sur l’ensemble du premier semestre notre part de marché en Europe est à 0,1 point de plus avec une hausse de 0,3 point sur les particuliers et 0,5 point sur les flottes. Nous ne poussons pas les canaux toxiques avec une baisse de 0,7 point sur les véhicules de démonstration et de courtoisie", nous a détaillé Jean-Philippe Imparato.
Le dirigeant décrit une situation européenne (30 pays) où la part de marché progresse fortement en fin de période avec pour une moyenne de 6,55% sur le semestre "un mois de juin à 6,8% depuis que nous livrons 3008 et Expert".
Sur deux autres régions, les ventes restent marginales : Eurasie (3 828 unités) et Inde Pacifique (7 632 unités) font à elles deux 1,1% des volumes de Peugeot. La reprise en Russie offre cependant à l’Eurasie une croissance de 41%. L’Amérique Latine qui représente 6% des volumes de Peugeot (62 442 unités) est elle en nette reprise avec une croissance de 5,2%.

Un niveau de prise de commandes qui devrait nourrir la croissance au deuxième semestre
Au final, la situation de Peugeot devrait s’améliorer sur le deuxième semestre 2017 une fois le sur-stockage résorbé et alors que les carnets de commandes se garnissent dans la plupart des régions.
"Au total notre portefeuille est en hausse de 72% et si j’enlève 3008 le reste de la gamme est en hausse de 14%", nous a dit Jean-Philippe Imparato. Le dirigeant se montre confiant sur les résultats du 5008 dont les premières commandes  affichent la même tendance en termes de mix (80% en niveau 3 et plus).
Le 3008 devrait être la locomotive de la croissance avec un total de 205 000 commandes depuis le lancement dont 159 000 en Europe, 39 000 commandes en Chine (sous le nom de 4008) et 7 000 dans le reste du monde (hors Europe et Chine).
Pour résumer, si l’on regarde les chiffres de Peugeot (hors Iran) les livraisons du premier semestre 2017 ont représenté 865 669 véhicules (1 075 568 avec l'Iran) en baisse de 2,3% par rapport au premier semestre 2016 traduisant un déstockage du réseau de 48 000 véhicules (pour moitié en Chine et pour moitié en Europe). La hausse de son carnet de commandes permet à la marque d'espérer une croissance sur le deuxième semestre et des volumes à plus de 2 millions d'unités (Iran inclus).
Florence Lagarde

Lire le détail des ventes mondiales VP VUL neufs par région du groupe PSA (Citroën, DS et Peugeot) 6 mois 2017 (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Partagez cet article :

Réactions

Si quelqu'un comprend ....
Il semble y avoir de la baisse dans la hausse et "en même temps" (comme dit Macron) de la hausse dans la baisse ....
SIRIUS, Le lundi 17 juillet 2017

D'autant que si l'IRAN contribue positivement avec véhicules, c'était de l'ordre de 450 000 avant le retrait dû à GM...
Olivier CLAIRE, Le lundi 17 juillet 2017

Et si on tient compte des jours ouvrés en Iran ??
;0)
Lucos, Le lundi 17 juillet 2017

Si qq comprend c'est qu'on vous la mal expliqué disait mon Père pour l'Orient
alain boise, Le lundi 17 juillet 2017

J'ai l'impression que Florence a compris ?
J'aime également quand on parle de ventes qui sont du "déstockage réseau". Si on va par là - non pas par là, par là comme dirait Coluche - les ventes sont un éternel "déstockage".
Le Constructeur fabrique à outrance pour faire tourner ses usines bien trop grandes pour le marché et il les stock sur des grandes aires à perte de vue.
Le Constructeur arrose ses réseaux de distribution avec des "toboggans à deux places" ayant des couleurs et des options totalement invendables - on pare de déstockage réseau.
Puis le réseau immatricule comme un malade des bagnoles invendables, donc non vendues, évidemment. On parle de ventes tactiques (du gendarme).
Puis "on" fait une promo d'enfer genre reprise Argus + 3000 € - vindieu en voila une idée qu'elle est bonne - pour déstocker le stock pléthorique du concessionnaire qui a quand même 6 mois de financement gratuit pour ce surstock.
Puis le gouvernement interdit aux vieilles bagnoles de rouler, puis il interdit aux bagnoles Diesel d'entrer dans des Zones... puis on fout le feu à toutes les bagnoles en stock et enfin à tout le parc roulant, et non roulant d'ailleurs.
On aurait dû filer la légion d'Honneur au taré qui cramait les Méhari's !
Stockez, stockez, il en restera toujours quelque chose...
Bruno HAAS, Le lundi 17 juillet 2017

Un politique iranien disait encore cette semaine: Les occidentaux ne nous aiment pas et ne nous comprennent pas...Si,si s'ils ont de l'argent pour payer!
Se poser la question c'est qu'il n'a rien compris de l'Occident !
Leur vision ne va pas au delà de leurs frontières proches...quand on a que du pétrole à vendre...et des tapis...
Nauphle le Château c'est loin au fait!?
Je sens que cela va chauffer...
Jo Duchene, Le mardi 18 juillet 2017



articles connexes

Atelier : Saisissez les opportunités !
Jean Prévost nouveau président de BCA Expertise



Copyright © 2017 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017