Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Analyse - 04/08/2017

Le Diesel n’a pas encore dit son dernier mot aux Etats-Unis

La chronique de Bertrand Rakoto, analyste indépendant dans l’intelligence de marché. Après plusieurs années dans l’automobile, entre autres chez RL Polk, et après avoir eu un cabinet d’analyse en France (D3 intelligence) il est désormais basé aux Etats-Unis où il poursuit son activité depuis Detroit.

L’histoire du diesel aux Etats-Unis est assez tourmentée. Les premières tentatives remontent aux années 1970. A l’époque, Mercedes tentait de sortir ce type de motorisation de son image agricole et industrielle en proposant la classe S (W116 puis W126) et la classe E (W123 et W124) en turbo diesel. GM avait suivi avec les versions diésélisées d’un V6 et d’un V8 Oldsmobile mais l’expérience a tourné court en 1985 après seulement 7 ans. Chez Ford, il y a eu quelques tentatives avec des motorisations d’origine Mazda et BMW. Une des expériences les plus marquantes pour les français a été le marché remporté par Peugeot pour équiper des flottes de taxi à New-York City et à Los Angeles avec des 505 Turbo-Diesel automatiques.

Le Diesel n’a jamais disparu des utilitaires (pick-up trucks) et il a refait son apparition dans les années 1990 sous le capot de la Volkswagen Jetta, les débuts d’une stratégie plus que controversée pour le groupe de Wolfsburg (1). Aujourd’hui, certains constructeurs semblent reprendrent la route de l’homologation pour les motorisations Diesel après les nombreux doutes sur l’avenir de ce carburant suite au Dieselgate de Volkswagen et aux problèmes de conformité chez FCA.

Les difficultés de la législation
Le Diesel a toujours reçu un accueil mitigé de la part du public américain. Pour le législateur, 2004 a marqué une étape majeure dans la commercialisation des motorisations fonctionnant au gazole. En effet, le durcissement des normes d’émission a contraint la plupart des constructeurs à réduire, voire suspendre, la commercialisation des véhicules entre 2004 et 2007. L’implémentation des nouvelles normes a imposé aux constructeurs de dépolluer les moteurs Diesel. En moins de 4 ans, ils ont dû installer des filtres à particules puis des systèmes SCR pour réduire les NOx de façon efficace. Les coûts engendrés étaient conséquents et une hausse de tarif semblait difficile à justifier. En effet, malgré des consommations plus basses, le Diesel peine à séduire les Américains.

Il faut se remettre dans le contexte pour mieux comprendre la situation. Le Diesel a longtemps été associé aux véhicules utilitaires, industriels et agricoles. La faible puissance des premiers moteurs et la rugosité à l’usage de ces motorisations bruyantes n’ont pas laissé un bon souvenir. Pour couronner le tout, le gazole à la pompe est plus cher que l’essence. Dans les Etats du Sud, il peut même dépasser de plus de 50% le prix de l’essence. Par ailleurs, le coût d’entretien est plus élevé qu’un véhicule essence, surtout aux Etats-Unis où les motorisations essence ont une cylindrée élevée et un rendement raisonnable (40 à 70 ch/L). Contrairement à l’Europe, l’intérêt des motorisations Diesel est plutôt limité, voire inexistant.

Puisque Volkswagen avait choisi de baser sa stratégie de croissance Nord-Américaine sur le Diesel, il a fallu mener une campagne d’influence. C’est ainsi que Volkswagen a pu promouvoir sa campagne de Clean Diesel (Diesel propre) et obtenir du gouvernement Américain des primes à l’achat. En effet, la consommation plus faible des motorisations au gazole ne suffisait pas à les rendre attractives puisque l’entretien et le prix du carburant effaçaient le gain sur la route. Petit à petit d’autres marques ont suivi Volkswagen, principalement des marques allemandes (BMW, Mercedes) et les autres marques du groupe Volkswagen présentes en Amérique du Nord (Audi et Porsche). FCA et GM ont ensuite commercialisé des motorisations Diesel dans les Jeep Grand Cherokee, Ram 1500 (pick-up medium duty ou charge moyenne), Chevrolet Cruze et Colorado (pick-up light duty ou faible charge).

Recul des ventes et rappels en masse
La tricherie de Volkswagen a porté un coup aux ventes des véhicules équipés d’une motorisation Diesel aux Etats-Unis. En dehors des utilitaires légers, les ventes de véhicules Diesel sont passées de 138 000 véhicules en 2013 et 2014 à 97 314 en 2015 puis 19 016 en 2016 (2). En proportion, cela fait moins de 1% du marché mais c’est surtout un recul de 86% en 4 ans. Aux Etats-Unis, les modèles du groupe Volkswagen représentaient plus de 70% des ventes de véhicules Diesel. Le Dieselgate a semé le doute chez les consommateurs et les autorités américaines ont scruté l’ensemble des modèles disponibles aux Etats-Unis. Si on analyse les statistiques américaines avec un œil français, l’effondrement des ventes de véhicules particuliers a été partiellement compensé par l’arrivée d’utilitaires légers Diesel chez les constructeurs américains (3).

Volkswagen a été condamné à reprendre 340 000 véhicules. Dans le même temps, le constructeur a obtenu en mars dernier l’autorisation de commercialiser 67 000 véhicules du millésime 2015 après mise en conformité de ces véhicules (4). La semaine dernière, une étape supplémentaire a été franchie puisque Volkswagen a présenté une solution technique pour la mise en conformité de 326 000 véhicules équipés du 2.0 Diesel. Cette solution a reçu l’accord des autorités américaines, à savoir le CARB et l’EPA (5). C’est un premier pas vers le retour ou le maintien sur le marché de 98% des 2.0L TDI concernés par la fraude (6). En effet, Volkswagen doit ensuite demander l’approbation des autorités pour commercialiser de nouveau les modèles qui ont déjà été rachetés aux clients de la marque. La modification proposée inclut une nouvelle gestion moteur et le remplacement de certains éléments du système de dépollution. Les performances des véhicules ne devraient pas changer mais la consommation pourrait être en hausse d’environ 2mpg (moins de 0,4 L/100km pour ces modèles). Si Volkswagen parvient à remettre sur le marché ces véhicules, ce qui apparaîtrait normal, cela pourrait adoucir la facture globale du Dieselgate pour le constructeur.

Parmi les rappels les plus remarqués, celui de FCA qui vient de résoudre en partie ses problèmes avec l’Agence de Protection de l’Environnement Américaine (EPA). Le moteur 3.0 Diesel des pick-up Ram 1500 avait été suspendu à la commercialisation et attendait une mesure corrective de la part du constructeur (7). C’est maintenant chose faite, du moins pour les modèles 2017 dont la production avait été suspendue. Le conflit entre les autorités américaines n’est pas résolu pour les modèles 2014 à 2016 (Grand Cherokee et Ram). Il est reproché au constructeur d’avoir eu recours au même type de tricherie que Volkswagen. L’affaire pourrait encore durer.

Un rebond attendu et anticipé à court terme
Il est encore tôt pour tirer des conclusions mais force est de constater que les constructeurs ont poursuivi l’homologation et la commercialisation de motorisations Diesel malgré les doutes et les annonces de ces derniers mois (8). Les modèles au gazole sont plus nombreux même si l’image de ce type de motorisation est plutôt très écornée. Le prix du pétrole à la pompe ($2.20 le gallon soit 0,51€ le litre) et le carburant ne se trouve pas à toutes les pompes.

Le Diesel reste commercialisé et bénéficie d’une offre plus large car les plans de lancement sont maintenus. Cependant, les doutes sont nombreux pour les futures générations de modèles. En effet, les constructeurs américains sont en pleine rationalisation de leurs gammes et les parts de marché du Diesel sont très faibles pour les véhicules particuliers (en hausse pour les utilitaires légers). Il est fort possible que les modèles actuels soient le chant du cygne pour les motorisations Diesel, du moins sous leur forme actuelle. L’avenir du Diesel en Amérique du Nord dépend de nombreux facteurs tels que l’évolution des normes sous l’administration Trump, les variations du prix du pétrole, la recherche sur les nouvelles technologies utilisant des carburants connus et l’évanouissement des subventions pour les groupes motopropulseurs électriques. Il ne faut jamais jeter le bébé avec l’eau du bain.
Bertrand Rakoto

(1) https://www.linkedin.com/pulse/whats-wrong-volkswagen-america-bertrand-rakoto
(2) http://www.hybridcars.com/market-dashboard/
(3) http://www.dieselforum.org/diesel-drivers/clean-diesel-vehicles-available-in-the-u-s
(4) http://www.autoactu.com/volkswagen-of-america-en-quete-de-relance-doit-gerer-la-reprise-340-000-voitures.shtml
(5) https://www.reuters.com/article/us-volkswagen-emissions-regulator-idUSKBN1AC2F3
(6) http://www.detroitnews.com/story/business/autos/foreign/2017/07/27/feds-ok-fix-polluting-vw-diesels/104057392/
(7) http://www.autonews.com/article/20170412/OEM04/170419908/mercedes-benz-undecided-on-future-diesel-sales-in-u.s.
(8) http://www.greencarreports.com/news/1111561_2018-chevy-equinox-diesel-pricing-to-start-just-above-31000

Partagez cet article :

Réactions

Il y a un facteur important en Canam c'est la meteo,en effet les températures extrêmes de l'Amerique du Nord pénalise le Diesel à moins 20 ca coincé et fume.
Tout le monde ne vit pas en Californie meme si c'est l'Etat le plus peuplé,j'ai vu des moteurs gelés aux Québec et nous laissions des baladeuses (2) la nuit dans le capot pour pouvoir démarrer le matin.
Les Tesla voient leur autonomie divisée par deux ou trois l'hiver et des class actions sont en cours pour tromperie.
Le Diesel à le meilleur rendement,couple longévité etc etc
alain boise, Le vendredi 04 août 2017

Pourquoi insister sur le Diesel si ce carburant est plus cher aux US ??
Mettez le gazole à 1.50 € en France et le marché va devenir 100% essence.
C'est basique ?
;0)
Lucos, Le vendredi 04 août 2017

Faux prof c'est -ce qu'il ont fait en Italie et le Diesel se vend,la preuve vous avez choisi un vehicule de fonction Mazout car vous faites deux cent bornes de plus avec le plein.
alain boise, Le vendredi 04 août 2017

Un angle de vue quasiment provocateur dans le milieu ambiant
(les journalistes d’Automobile Propre ou nature risque l’attaque … ?)

D’abord un rappel historique intéressant du déploiement automobile du Diesel aux Etats Unis ..
Ensuite, la revue des paramètres qui freinent le développement de cette motorisation là bas. ; la confirmation que ce sera difficile quand même et cela coûtera (très) cher pour convaincre des consommateurs déçus (floués?) ou qui n’en veulent pas tout simplement…

Cela dit, une conclusion que je peux que saluer pour avoir utiliser l’expression « ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain » à maintes reprises lors d’articles sur l’exploitation du Diesel et la polémique que cela engendre… Ni pour ni contre bien au contraire …?

A suivre à différents degrés :
L’évolution relative à la re commercialisation des modèles 2.0 TDI dotés du dispositif antipollution tel que validé par les organismes US (logistique, enjeu financier, approche clientèle de VW…)
L’évolution du marché du VUL (Diesel) au regard de l’implantation US de Gruau...

ADEAIRIX, Le vendredi 04 août 2017

Ils risquent l'attaque ...sans doute
ADEAIRIX, Le vendredi 04 août 2017

On sait que 75 à 80% du prix du carburant ne sont que taxes, impôts, prélèvements, etc. mais j'avais gardé en mémoire que la "fabrication" d'un litre de gazole était plus chère que celle d'un litre de SP. Est-ce que quelqu'un confirme ?
Si c'est le cas aux Etats-Unis aussi, je ne pense pas que le Diesel ait un grand avenir et que, contrairement au titre, il ait dit son dernier mot avec l'affaire VW.
J'ai également lu quelque part que la France importait du gazole au moment où le parc était très majoritairement diésélisé. Est-ce toujours le cas ?


Bruno HAAS, Le vendredi 04 août 2017

Désolé Alain mais le Diesel est moins cher que l'essence en Italie.
Prix moyen fin juillet
Diesel 1,34 €
Essence 1,49 €
Lucos, Le vendredi 04 août 2017

Et bien c'est récent mais ces 10 ou 12 cents n'échangent pas grand-chose ,reconnaissez au moins que le mazout consomme moins
alain boise, Le vendredi 04 août 2017

Je n'ai jamais dit le contraire Rudolf !
;0)
Lucos, Le vendredi 04 août 2017

La preuve vous roulez en C4 Picasso Mazout ou est le modernisme la dedans, encore un refus de la nouveauté,pourquoi ne pas aller a Loctudy en 30 h Avec trois recharges,soyez moderne jusqu'au bout,brûlez vos chapelles sur l'hôtel de la " modernité"
alain boise, Le vendredi 04 août 2017

La voie médiane je vous ai dit...
;0)
Lucos, Le vendredi 04 août 2017

Bertrand Rakoto a été gentil avec vous tous, il ne voulait pas vous déprimer avant les vacances, et il ne vous a pas raconté l’affreuse réalité qui va nous tomber sur la tête a nous constructeurs européens qui adorons nous regarder ne nombril...qu'il faut courir aller bronzer !
Non seulement le petit diesel est mort pour nous là bas mais en coulisse le "petit" Toyota qui tremble à la vue du "géant" Renault-Nissan" essaie de se défendre comme il peut!
Par exemple il fait une petite alliance capitalistique avec Mazda (les petits se serre les coudes et Toyota prend 5% du capital de Mazda) et ils vont faire une petite usine chez les ricains pour faire 300.000 véhicules à terme ...et ils viennent de dire, non monsieur, ce n'est pas pour faire des diesels pour embêter les européens...on va les laisser sur ce terrain là...ils adorent perdre de l'argent et les milliards perdus ne leur font pas peur.
En Europe puisqu'on est les meilleurs, on a toujours cru qu'on allait leur apprendre à faire du diesel aux ricains, moteur miracle et quand j'ai œuvré (entre autres) dans une filliale de FIAT qui se trouvait aux pieds de la Tour Pleyel en région parisienne, et elle s'appelait FIAT-ALLIS, elle était spécialisée dans les engins de travaux publiques, les fameux bulldozers et autres bouteurs et là ont m'apprends qu'il y avait un petit problème pour les grosses puissances en moteurs diesel, ceux là n'étaient pas européens mais américains.
Comment çà ont m'aurait menti, alors ont n'était pas les inventeurs du diesel chez nous et dans les grosses puissances au delà de 580 CV il fallait aller chez les ricains?
Eh oui les enfants, c'est là qu'on découvre que le nouveau monde ne nous a pas attendu...J'ai appris des noms comme Caterpillar, Cummins et autres
gros moulins diesel industriels et en plus dans les grands bulldozers il fallait (pour nos grands besoins en TP aller aussi chez Allis-Chalmers, d'ou le nom FIAT-ALLIS. Vous suivez toujours ou vous bronzez déjà?
Ces cadors de chez Allis-Chalmers dans les TP étaient devenus des vedettes car ils avaient inventé le bouteur articulé avec pivot central démontable ce qui permettais de le transporter par hélicoptère en deux parties dans la guerre du Vietnam.
Donc pour les grosse puissances diesel nous dépendions d'eux...et depuis la roue de l'histoire à tournée et d'autres gros copains dans les TP ce sont venu rajouter comme Hitachi, Komatsu,..sans oublier ces enfoirés de Caterpillar...qui chient dans les godasses du monde entier avec leur concurrence, et chez nous pas de grande marque dans les TP...et pire dans les grues ou la France avaient un champion mondial on l'a perdu: c'était POTAIN;
Porca miséria comme dirait nos cousin beaucoup plus élégants que nous qui font la Dolce Vita à San Remo et autres paradis italiens.
Moi je les excuses nos cousins, allez à la Scala de Milan un jour et vous verrez!
Le spectacle de la belle italienne en manteau de fourrure en plein été en rentrant le soir à la Scala , est a voir une fois dans sa vie.
Essayez la Fenice de Venise aussi c'est assez top surtout que certain d'entre vous sont abonnés au Palais Garnier.
Un jour je vous raconterait comment Caterpillar a révolutionné le monde de la gestion de production en inventant le picking automatique de pièces dans les entrepôts ou il n'a pas besoin d'hommes pour parcourir les allées.
Tout ça rien que pour nous faire de la concurrence et aujourd'hui quand j’entends que les allemands ont inventé l'usine 4.0 et autres joyeusetés d'avant garde numérisée cela me fait bien rigoler.
Toute cette technologie allemande (de mes deux) sers aujourd'hui à faire quoi??
Je vais vous le dire...à faire des petits moteurs diesel merdeux, pas fiables et encore moins fiables avec leurs prothèses de dépollution compliquées et à des prix d'arnaque ruineux à l'entretient.
La technologie sera toujours pour demain...et une dernière chose, faites gaffe aux crèmes a bronzer elles sont bourrés de NANO-merdes qui foutent le cancer à terme.
Je vous donne la recette, et ne me remerciez pas pour ma brève histoire d'été en plus.
Pour bronzer idéal sans cancer de la peau, vous rajoutez quinze minutes tous les jours aux jours précédents et votre bronzage sera parfait...pour les portions de peau à bronzer c'est vous qui voyez, n'oubliez pas que les brésiliens ont inventé le string...mais évitez les pays aux religions bizarres!
Jo Duchene, Le samedi 05 août 2017



La 2e édition des Organigrammes des Constructeurs Automobiles est parue
Le groupe GCA va reprendre la plaque Toyota-Lexus de Nantes



Copyright © 2017 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017