Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Réseaux - 12/03/2019

Le groupe Dubreuil crée des showrooms Opel dans ses concessions Peugeot

Le groupe Dubreuil, qui se concentre sur les marques du groupe PSA, va développer la couverture Opel en l'adossant à ses concessions Peugeot. Quatre projets sont en cours. Il crée aussi des économies d'échelle avec ses centres de préparation VO et ses plateformes PR, notamment celles du Mans qui va bénéficier aux concessions Opel et Citroën de Chartres et Dreux qu'il vient d'acquérir.

En se développant par acquisition (*) depuis 2016, le groupe Dubreuil est devenu le premier distributeur Opel de France avec 9 points de vente et 3 200 VN distribués l’année dernière. Il va porter son potentiel à plus de 5 000 VN avec le rachat, en cours, des affaires du groupe Berteaux, à Chartres et Dreux. Il va également créer de nouvelles concessions Opel en utilisant l'immobilier de ses points de vente Peugeot (22 conces­sions et agences) et en créant des ateliers communs. Quatre projets de ce type sont dans les tuyaux, dont un qui sera finalisé en mai prochain à Bressuire (79). "Nous adossons Opel à nos structures Peugeot dans les petites villes où Opel ne pourrait pas être rentable seule, faute de volume suffisant", explique Paul-Henri Dubreuil, président du groupe familial. 

S'appuyer sur le centre de préparation VO et la plateforme PR
Les affaires Opel de Chartres et Dreux ne sont pas dans cette situation : "C’est la première fois que nous rachetons des concessions Opel rentables et qui réalisent des parts de marché aussi élevées : 10% sur Dreux et 5% sur Chartres (contre 3,5% pour Opel en 2018). C’est le fruit d’une présence de la famille Berteaux sur le territoire depuis 45 ans et de méthodes que nous allons analyser pour en faire profiter nos autres points de vente Opel", dit-il.
Le groupe a aussi repris en janvier dernier les concessions Citroën de Chartres et Dreux, deux concessions  qui ont bien démarré 2019 mais étaient en perte en 2018. "Comme partout où cela est possible, nous étudierons la possibilité d’un rapprochement mais pour l’heure ce n’est pas d’actualité, il y a des contraintes immobilières, des baux commerciaux en cours…", explique le dirigeant.
Même si elles restent distinctes, les concessions Opel et Citroën de Chartres et Dreux pourront tout de même bénéficier des synergies du groupe, en s’appuyant sur son centre de préparation VO du Mans (qui ouvrira ces portes en fin d'année) ainsi que sur la plateforme Distrigo du Mans, Alliance PR, dont le groupe Dubreuil est devenu actionnaire à hauteur de 15% en janvier 2018, aux côtés de 7 autres concessionnaires (**). Toutefois, pour cette activité PR, ce ne sera pas avant 2020 pour Opel et pas pour tout de suite non plus pour Citroën car un contrat d’approvisionnement est déjà en cours avec la plateforme PR du groupe Bigot à Orléans. "Elle est toutefois trop éloignée de nos sites et il est logique de privilégier notre propre plateforme", explique Paul-Henri Dubreuil.

35% de l'activité du groupe réalisée dans l'automobile
La rentabilité de cette activité PR a baissé, explique-t-il : "Nous avons dû accepté une baisse de nos marges PR en contrepartie des volumes plus élevés qui nous sont confiés en tant que plateforme. Par ailleurs, si l’accompagnement financier des concessionnaires, en tant qu’apporteur d’affaires, a été reconduit pour une année supplémentaire, il ne bénéficie pas aux concessionnaires qui sont alimentés par leur propre plateforme", explique-t-il.
Le groupe Dubreuil a réalisé 685 millions d’euros de chiffre d’affaires dans l’automobile en 2018, dont 500 millions avec Peugeot, 100 millions avec Opel et 85 millions avec Opal, sa plateforme PR des Essarts (85). Ses récents rachats vont lui apporter 50 millions (avec Citroën) et 35 millions (avec Opel) supplémentaires (***). "Sachant que nous nous concentrons sur les marques du groupe PSA, nous avons encore un grand potentiel de développement avec Citroën. Avec Peugeot et Opel, en revanche, nous sommes proches de la barrière de 10% des ventes nationales que les constructeurs répugnent à dépasser avec un seul distributeur", constate le dirigeant qui, quoi qu’il en soit, ne souhaite pas dépendre trop de l’automobile et veut conserver un portefeuille de métiers équilibré dans le groupe (dont le chiffre d'affaires s'élève à près de 2 milliards d’euros en 2018, dont 35% réalisé avec l'automobile).
Xavier Champagne

(*) En septembre 2017, le groupe a acquis les concessions Opel de la Roche/Yon et des Sables d’Olonne du groupe Barbier. Depuis avril 2016, il était à la tête de 7 concessions Opel : Les sites Opel de Nantes (Orvault et Rezé) et de Saint-Nazaire repris au Groupe Digoin-Mustière ; de Rennes (Saint-Grégoire) repris au groupe Mary ; de Cholet et Angers repris au groupe PGA ; et de Laval repris à Olivier Piganeau.

(**) Avec le groupe Bayi, qui compte 6 points de vente Peugeot et une autre plateforme PR à Alençon, et 6 distributeurs Citroën : Le groupe Berrezai (12 sites en Bretagne et Normandie), This (Laval, Angers, Le Mans), Jean-Paul Carpier (Redon et Vitré), Xavier Guénant (Cholet, Bressuire, La Roche sur Yon), le groupe Léon (Fougères, Mayenne, Châteaubriand et Bain-de-Bretagne) et le groupe Tournessi (Saumur, Thouars, Chinon).

 (***) Sans compter le potentiel de 30 millions d’euros de chiffre d’affaires avec l’activité Renault Trucks acquise en janvier auprès du groupe Bernis en Vendée (La Roche-sur-Yon, Challans, Montaigu, Les Sables d’Olonne et Fontenay-le-Comte).

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017