Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 31/08/2015

Le Kwid, arme de conquête pour Renault avec une première étape en Inde

Pour tenir son objectif de croissance, Renault mise très largement sur les marchés émergents et notamment l’Inde où il dispose désormais avec le Kwid d’un véhicule à fort potentiel.

Article publié le 22 mai 2015

D'ici 2017, Renault doit accroître ses volumes d'environ 600 000 unités pour atteindre 3,3 millions de véhicules. Plus de la moitié de cette croissance se joue sur la région Afrique Moyen-Orient Inde dont les volumes devraient doubler à moyen terme pour passer "de 340 000 unités en 2014 à 700 000 d'ici 3 à 4 ans", nous a précisé Bernard Cambier, directeur de la région dont l'Inde est un marché clé. "Nous pensons que l’Inde va être le 4e marché mondial derrière la Chine, les Etats-Unis et le Japon", a dit le PDG de Renault, Carlos Ghosn, lors de la présentation du Kwid ce mercredi à Chennai où se situe l'usine de l'Alliance Renault Nissan qui fabriquera ce véhicule. Avec 2,9 millions de véhicules (VP et VUL) en 2014, ce pays se situe actuellement au 6e rang et devrait donc dans les années qui viennent devancer l’Allemagne et le Brésil (tous les deux autour de 3,3 millions d’unités).
Les projections mettent le marché indien "à 5 millions d’unités en 2020", nous a précisé Bernard Cambier et le constructeur y vise "une part de marché de 5% d’ici 4 ans et de 8% à plus long terme".
Traduit en volume, cette ambition représente une croissance importante pour atteindre dans un premier temps 150 000 unités (5% d’un marché à 3 millions) puis 400 000 unités (8% d’un marché de 5 millions d’unités).

Des ventes qui seront multipliées par 10
Implantée depuis 5 ans sur le marché indien, Renault y a pour le moment connu sa meilleure année en 2013 au moment du lancement du Duster avec 2,2% du marché (64 000 immatriculations). Depuis, les volumes sont retombés à 1,5% du marché (45 000 unités en 2014).
Il s’agit donc au minimum de tripler les volumes d’ici 4 ans par rapport à 2014 et de les multiplier par presque 10 à terme; et d’abord d’inverser une tendance à la baisse après un démarrage fulgurant. "Nous sommes encore une marque naissante sur ce marché et nous n’avons pas suffisamment animé la gamme Duster. Nous avons tenu compte de la leçon et nous avons aujourd’hui des séries limitées", explique Bernard Cambier.
Renault vient déjà d’élargir son offre avec le lancement du Lodgy dans une version indianisée avec notamment des sièges "Captain chair" aux places arrière (en remplacement de la banquette) les acheteurs de ce type de véhicules ayant un chauffeur et une climatisation spécifique pour les places arrière.

Un potentiel autour de 100 000 unités
C’est le lancement à la fin de l’année (entre septembre et novembre) de Kwid qui doit lui permettre de franchir un pas déterminant puisque ce véhicule se positionne sur un créneau qui représente entre 600 000 et 750 000 voitures. Il est actuellement  dominé par Maruti Suzuki qui en tient 75% avec l’Alto. Le Kwid offre d’après ce que nous avons pu en juger une meilleure habitabilité, un plus haut niveau de prestations intérieures et un design nettement plus qualitatif. Le prix sera dans la fourchette de ce segment entre 3 et 4 lakhs (soit entre 4 200 euros et 5 600 euros), ce qui fait de  Renault un concurrent crédible. "Pour réussir sur le marché indien face à deux compétiteurs importants que sont Suzuki Maruti et Hyundai, il était nécessaire de faire mieux pour prendre des parts de marché", explique Bernard Cambier.
Le challenge est désormais du coté du développement réseau qui doit passer de 180 concessionnaires à 280 dans les 2 ans. Une taille suffisante pour atteindre 5% de part de marché nous a dit Bernard Cambier : "Ce qui est compliqué est de monter en cadence avec des bons partenaires et que ces partenaires montent en compétences et assurent la qualité de service. C’est ce que l’on est en train de faire", explique-t-il.
Renault n’a pas donné de prévision de volumes pour ce modèle mais compte tenu des objectifs globaux on imagine qu’il devrait représenter la majorité des ventes de la marque dans ce pays soit au moins 100 000 unités sur les 150 000 visés dans un premier temps.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017