Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Marchés - 11/04/2019

Le maillage de bornes de recharge en France en phase avec le parc de véhicules électriques, selon l’Avere

La France compte près de 26 000 bornes de recharge ouvertes au public, ce qui représente un ratio de 1 point de charge pour 6,8 véhicules légers électriques en circulation. 15% de ces bornes sont en Ile-de-France.

Le nombre de bornes de recharge est en hausse de 29% sur un an à fin mars 2019 (par rapport à mars 2018) et de 4% depuis janvier 2019, selon l’Avere. Cela donne un nombre de 25 880 points de recharge accessibles et ouverts au public.
Alors que la Commission européenne recommande un ratio de 1 borne pour 10 véhicules, le ratio français se situe actuellement à 6,8. Pour autant, face au développement attendu du parc de véhicules électriques la croissance de l’infrastructure devra rester soutenue.
Le contrat stratégique de la filière automobile prévoit en effet la mise en circulation d’ici 2022 de 1 million de véhicules électriques, soit 100 000 bornes si l’on s’en tient au ratio recommandé par la Commission européenne.
Selon Bruno Lebrun, président du Gireve (société qui rassemble la Caisse des Dépôts, la Compagnie Nationale du Rhône, EDF, ERDF et Renault), le maillage est assez homogène. Il estime cependant qu’il est important que les réseaux soient "denses dans les métropoles et grandes villes françaises" et que se développent "des stations de recharge rapide le long des autoroutes et routes nationales".
Actuellement, la répartition de ces 25 880 bornes de recharge est à 53% dans l’espace public, 25% en parking et 22% dans les commerces.
Les bornes de recharge accélérée (11 à 22 kW) représentent 65% de ce parc, les bornes de recharge normale (moins de 11 kW) 27% et 8% en recharge rapide (plus de 24 kW).
L’Ile de France est la mieux équipée (3 823 points) devant l’Occitanie (3 255) et la Nouvelle-Aquitaine (3 024).
"Bien que le programme de subvention de l’Ademe soit terminé, le programme Advenir permet de réduire de 40% les coûts d’achat et d’installation en finançant jusqu’à 1 860 euros par point de recharge et offre des facilités pour l’installation de bornes à la demande. Une optimisation du maillage du territoire est en effet possible en développant un système d’installation à la demande à l’instar de Strasbourg ou Saint Etienne, où les automobilistes peuvent choisir l’emplacement des futures bornes. Il est également possible de réduire les coûts en installant des points de recharge sur des lampadaires, comme cela a été testé avec succès à La-Roche-sur-Yon", souligne Cécile Goubet, secrétaire générale de l’Avere-France .
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

1 Milion en trois ans.....si les gens les achètent !
Ici en campagne c’est Niet rien nada,à Boboland peut être!
En Allemagne ils sont à développer les bornes 350kW ....alors les nôtres à 11....faudra installer une sandwicherie à côté avec des autos de 95 kWh comme la e-tron.
Chaque village a son petit chargeur en campagne avec ses places vides,seul le curé vient de temps en temps...comment dites vous LANGLOIS ptdr.
Certains s’enrichissent avec cette gabegie verte.....mais avec nos impôts .
Un jour les Français ouvriront les yeux et mesureront le gâchis dans lequel les écolos nous entraînent ,tout augmenté grâce à eux,la transition.....quelle transition c’est pas pour nous!
alain boise, Le jeudi 11 avril 2019

Une situation qui me fait penser à la déclaration de guerre du 1er sept 1939.
On avait juste oublié de produire les munitions pour exterminer les punaises.

Au Perray en Yvelines, quelques bornes dans la cour de la mairie dont certains personnels sont pourvus de ZOE et quelques places réservées aux titulaires de passe-droits émis par le même employeur avec des voitures tampons et 4 bornes devant l'église et la gare où stationnent des voitures à essence ou diesel. Et c'est tout !
On en reparlera lors des municipales où les futurs octogénaires socialistes devront libérer le plancher compte tenu de leur impéritie.
DIDIER PERIN, Le jeudi 11 avril 2019

Vu son début de commentaire une question pour Didier PERIN …

L'AVERE … serait ce la nouvelle dénomination sociale de l'Abwehr ?
;0)
ADEAIRIX , Le jeudi 11 avril 2019

Le problème n'est pas tant installation des bornes mais plus l'accessibilité de ces bornes : Communauté de commune; departement,... il vous faut des dizaines d'abonnements, de cartes, pour pouvoir efficacement profiter des bornes. C'est un point majeur à traiter pour le succès de la mobilité via les véhicules électriques. En revanche ayant moi même un VE, je trouve très sympa de trouver une place pour me garer sans soucis...notamment au centre ville du Perray en Yvelines (Mr Perrin j'y passe tous les jours et je ne partage que peu votre constat de l'indiscipline des conducteurs de voitures thermique, mais c'est un détail)


G, Le jeudi 11 avril 2019

… C'était le point G … sur Perray en Yvelines
Et toujours rien du côté de St Nicolas en Vexin !
;0)
ADEAIRIX, Le jeudi 11 avril 2019

Adeairix, je n'ai probablement pas été assez clair, le point principal de mon mail est sur l'accessibilité des bornes aux utilisateurs, ce n'est pas un réseau unique qui est construit France mais beaucoup de réseaux, dans les faits inutilisables pour ceux qui n'ont pas les inscriptions, accès, alors que c'est vital pour la mobilité électrique...

Et merci de respecter les pseudo
G, Le jeudi 11 avril 2019

... L'on ne peut que souscrire à votre remarque sur les facilités d'utilisation des réseaux de bornes de recharge ... notamment au regard de la transversalité des modes ou instruments de paiement mais pas que ... Ces infrastructures coûtent des ressources financieres (directement ou indirectement) à la communauté, c'est mieux en effet si çà rend service au plus grand nombre parmi la communauté des utilisateurs de VE actuelle et future .
Sinon G ... c'est bien votre pseudo ... ?
;0)
ADEAIRIX, Le jeudi 11 avril 2019



Le casse-tête de la mise en œuvre de la "Zone à faibles émissions" du Grand Paris
Carvivo investit pour devenir un acteur majeur de la digitalisation du commerce automobile



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017