Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Marchés - 09/01/2019

Le marché allemand termine finalement l’année en baisse

Il n'y aura pas 5 années de croissance consécutives du marché automobile en Allemagne. Toutefois, la baisse de 2018 est modérée (-0,2%) et peut s'expliquer par des raisons techniques (WLTP, effet de base négatif). Les experts s'attendent à un bon premier trimestre mais une année 2019 en légère baisse (-1%) en raison du contexte économique défavorable.

Après quatre années de croissance consécutives, dont une progression de 2,7% en 2017, le marché allemand a accusé en 2018 un recul de 0,2%, à 3,436 millions de véhicules immatriculés (soit 5 500 unités de moins qu’en 2017). Pourtant, à fin août 2018, il affichait encore une croissance de 6,4% mais le WLTP a eu un impact désastreux sur le marché à partir de septembre (-30,5%), renforcé par l’effet de base négatif du aux aides à la reprise de vieux Diesel mises en place en septembre 2017. Les mois d'octobre (-7,4%), novembre (-9,9%) et décembre (-6,7%) ont fini de retourner le marché pour qu’il termine en négatif.

Les ventes de SUV ont progressé de 20,8%
Certains segments ont tout de même tiré leur épingle du jeu, à commencer par les SUV (+20,8%) qui ont pris 18,3% du marché en 2018, contre 15,2% en 2017 et 10,6% en 2015. Le Ford Kuga, le Mercedes GLC et le VW T-Roc sont leaders sur ce segment sachant qu’un autre segment existe, celui des véhicules tout-terrain, qui a stagné en 2018 à 8,8% du marché, avec le Tiguan en large leader (plus qu’un quart du segment) suivi de Q5, X3 et Kodiaq.
Le segment luxe a aussi progressé (+12,4%) pour représenter près de 1% du marché, avec la Mercedes Classe S qui s’octroie plus de 20% des ventes.
Les berlines compactes, comme la Golf qui pèse 28% du segment, restent majoritaires à 22% du mix (-1,3 point), devant les citadines à 14,5% (stable depuis 2015), comme la Polo qui pèse 14% du segment, et les familiales à 10,9% (-1 point) comme la Passat qui pèse 19%  du segment.
Le Diesel est tombé à 32,3% du mix en 2018 (-6,5 points) alors qu’il était encore à 48% du mix en 2015. A contrario, l’essence est montée à 62,4% du mix (+4,7 points). Les hybrides ont pesé 3,8% des ventes (130 258 unités, +53,8%), dont 0,9% seulement réalisés par les rechargeables (PHEV) qui ne progressent que de 6,8% (contre +114% en 2017), notamment parce que Audi n’a pas réhomologué en WLTP ses deux modèles hybrides rechargeables, Audi A3 e-tron et Q7 e-tron, en attendant leur renouvellement en 2019. Les voitures 100% électriques ont pesé 1% des ventes, progressant de 44%, à 36 062 unités (contre +120% en 2017).

BMW devance Audi en 2018
Après avoir enregistré un recul de 3,3 % en 2017, le leader du marché, Volkswagen, a réussi à terminer l’année en progression (+1,5%), malgré un recul de 10,9% en décembre. Il reprend 0,3 point de part de marché à 18,7%. Mercedes, seule marque du top 10 à progresser nettement (+21,7%) en décembre, termine néanmoins l’année en baisse de 2,2% (après un gain de 4,8% en 2017). Audi (-9,9%), qui a renouvelé en fin d’année deux modèles majeurs, Q3 et A1, a cédé la troisième marche du podium à BMW (+1,2%). Ford (+2,3%) a confirmé sa 4e place, cette fois loin devant Opel (-6,5%). Skoda (+1,4%) s’octroie 5,7% du marché.
Avec une part de marché de 3,8%, Renault est en recul de 3,4%. Peugeot, en recul de 3,8% repasse pour sa part sous les 2% du marché. Citroën gagne 4,7%, à 1,6% du marché, tandis que sa marque premium DS gagne 12,8%, à 0,1% du marché, avec tout de même 1 000 unités de plus que Lexus.

Au mieux une stagnation en 2019
L’association des constructeurs KBA s’attendait à une baisse du marché en 2018. "lI a finalement atteint le niveau très élevé de l'année 2017, ce qui est un bon résultat étant donné les difficultés liées au WLTP", estime Bernhard Mattes, président de la VDA, l'association des constructeurs.
En raison d'un "effet de rattrapage" lié au WLTP, "nous attendons un premier trimestre relativement positif" mais "sur l'ensemble de l'année, des ventes stables seraient déjà un succès étant donné le contexte économique", dit-il.
L’Observatoire Cetelem de l’Automobile s’attend en effet à une nouvelle baisse du marché allemand en 2019, de 1%, à 3,44 millions de véhicules vendus.
Xavier Champagne et Farida Sacha

Lire le détail des immatriculations VP neufs par marque en Allemagne décembre 2018 (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017