Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 13/03/2019

Le WLTP pèse sur la marge opérationnelle du groupe Volkswagen

A part Seat, toutes les marques du groupe enregistrent un recul de leur marge opérationnelle pour l’année 2018, la moyenne se situant à 7,3% (avant exceptionnels), avec un plus haut à 17,4% pour Porsche.

Après les coûts du Diesel, qui ne sont pas encore totalement terminés, le groupe Volkswagen, a fait face en 2018 à de sérieuses difficultés pour l’homologation de ses véhicules qui lui auraient coûté 1 milliard d’euros au total. Le directeur financier, Frank Witter a dit que ce coût intégrait différents éléments comme le stockage de 200 000 véhicules sur l’aéroport de Berlin, des arrêts de production et des discounts. Il n'a cependant pas donné le détail par type ni par marque.
Cette difficulté à homologuer ses véhicules dans le nouveau protocole WLTP a impacté notamment les marques Volkswagen, Audi, Skoda et Volkswagen VU. Les résultats opérationnels ont aussi été impactés par des frais supplémentaires liés à la préparation du déploiement des ventes de véhicules électriques, a précisé le constructeur.

En consolidé, le groupe Volkswagen a dégagé un résultat de 17,1 milliards avant éléments exceptionnels (13,9 milliards d’euros après dont 1,9 milliard liés au Dieselgate), soit une marge opérationnelle de 7,3%. Elle se situe dans le haut de fourchette visée par le groupe qui est de 6,5% à 7,5%.
Le niveau le plus bas est celui de la marque Seat à 2,5%, mais cela représente une amélioration sur l’année précédente, la marque Seat étant devenue rentable depuis peu. Ainsi, avec un chiffre d’affaires de 10,2 milliards d’euros, son résultat est de 254 millions d’euros.

Audi à 7,9%, Porsche à 17,4% de marge opérationnelle
Comme toujours, les meilleurs contributeurs à la rentabilité du groupe restent Audi et Porsche. Pour Audi, la marge opérationnelle est de 7,9% (4,7 milliards de profit). C’est moins bien que l’année précédente (8,5%) mais la marque est celle qui a été le plus affectée par le passage au WLTP. "L’amélioration du mix, les effets de change positifs et l’optimisation des coûts de production n’ont pas pu compenser la baisse des ventes et la hausse des coûts de vente qui résultent toutes deux du passage à la procédure WLTP ainsi que de l’augmentation des dotations aux amortissements en raison d’un volume élevé de dépenses en capital", explique le groupe.
Pour Porsche, la marge opérationnelle est de 17,4% (4,1 milliards de profit), là encore en baisse (18,5% en 2017) mais toujours le meilleur niveau de l’industrie automobile. "Cet excellent résultat est notamment attribuable à la hausse des volumes et aux effets positifs du mix, qui ont compensé l’augmentation des coûts de recherche et développement consacrés, en grande partie, à l’électro-mobilité et à la transformation numérique", explique le groupe VW.
Skoda affiche toujours un haut niveau de rentabilité avec une marge opérationnelle à 8% (contre 9,7% en 2017).
Les résultats pour la marque Volkswagen sont aussi en baisse avec une marge à 3,8% (contre 4,2% en 2017). "L’augmentation des coûts de vente, qui résulte de facteurs tels que la prime environnementale, les effets de change et les dépenses initiales liées aux nouveaux produits, particulièrement en lien avec le lancement de la campagne sur la mobilité électrique, a pesé sur le bénéfice d’exploitation. La procédure WLTP a également entraîné quelques difficultés", explique le groupe.
Le report du lancement de la Continental GT a mis les comptes de Bentley dans le rouge avec une perte de 623 millions d’euros.

Les dirigeants de VW ont reconnu un manque d’anticipation dans la gestion de la norme WLTP, notamment lié à la complexité des gammes. Ils ont dit en avoir tiré les leçons avec une réduction de 25% dans le nombre de variantes chez Volkswagen et de 30% chez Audi.
La Chine qui reste le premier marché du groupe (4,2 millions de véhicules vendus en 2018) a également enregistré une performance en recul. Les coentreprises qui sont intégrées dans le résultat net ont apporté une contribution de 4,6 milliards d’euros (contre 4,7 milliards en 2017).
Le résultat net après impôts part du groupe a atteint 11,8 milliards d’euros. Malgré ses déboires, le groupe conserve une assise financière solide avec une trésorerie (liquidités nettes) de 19,4 milliards d’euros. Les actionnaires qui avaient vu leurs dividendes fondre à la suite du Dieselgate seront mieux servis cette année. Le montant total des dividendes versés sera de 2,4 milliards d’euros (contre 2 milliards en 2017), soit un ratio de 20,4% (contre 17,6%). Frank Witter a annoncé que le directoire visait un ratio de distribution de 30%.
Florence Lagarde

Lire le détail des résultats financiers de Volkswagen Group par marque en 2018 (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Partagez cet article :

Réactions

Oui … Où l'on semble découvrir qu' "un coût est un coût" …
Que le WLTP ait coûté on s’en doutait un peu ? Nan … Si !

Après faute d’analyse comparative avec les "copains" sur le thème de la WLTP difficile d’aller très loin.
D'ailleurs, pour la faire "très scientifiquement" il faudrait que ces coûts aient été filtrés dans une des rubriques comptables bien délimitées chez tous les acteurs du marché … (?)
Apparemment, au sein du groupe VW, çà coûte donc entre 0,5 et 1,7 de marge opérationnelle …( ?)
Par ailleurs il y a d’autres éléments tels que les effets de change qui ont pesé négativement et qui doivent être conglomérés … ( ?)

Certes si l'on compare brutalement les 3,8% de marge opérationnelle de VW à celle des 8,4% des marques PCD …Cà fait un gros écart … Mais les assiettes de CA ne sont pas les mêmes …
Par ailleurs, Il i a les résurgences des provisions lié au Dieselgate dans les comptes de VW ainsi que des coûts liés aux investissements dans le développement de VE qui doivent être assez « velus » y compris en valeur relative chez VW …

Faute de données équivalentes chez les autres acteurs du marché, on voit que les comptes de VW ont été pénalisés par les effets du passage à la norme WLTP mais « il en reste un peu quand même » …
Avec un résultat net après impôts part du groupe qui a atteint 11,8 milliards d’euros et surtout 19,4 milliards d’euros de liquidités nettes … Difficile d’être trop inquiet pour le groupe VW qui annonce au passage des « dégraissages d’effectifs » pour demain … Passage à l’élec qui nécessite moins de ressource, anticipation de contraction des marchés ( ?)…

Nan décidément ce que je trouve « marquant » dans cette pléthore de données chiffrées délivrée par la rédaction, ce sont les 8% de marge opérationnelle de SKODA ( çà se confirme sic l'article / Skoda France hier ...) … Bien plus que les 17,4% de Porsche …
Même si dans les deux cas la marge a donc subi en 2018 les coûts du passage au WLTP
;0)
ADEAIRIX, Le mercredi 13 mars 2019



Un tiers des ventes de Kia sera électrifié en 2020
Changements à la tête de Mazda Amérique du Nord



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017