Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Services - 29/01/2019

LeasePlan multiplie les initiatives pour développer la vente à particuliers

Malgré l’hostilité des constructeurs qui, pour la plupart, refusent de participer à ses offres aux particuliers, LeasePlan déploiera cette stratégie en 2019. Le loueur longue durée propose une offre aux sociétaires de la Macif, aux collaborateurs de ses clients et annonce la signature d’un accord important. Cela s'ajoute à ses initiatives sur le véhicule d’occasion.

C’est un peu la même logique que celle prônée par Carlos Tavares depuis son arrivée à la tête du groupe PSA : peu importe les lignes de démarcation habituelles, si l’on veut faire de la croissance, seule compte sa capacité à développer son portefeuille de produits pour élargir sa clientèle.
C’est avec ce pragmatisme que LeasePlan propose des offres de location longue durée aux clients particuliers et ne se contente plus d’un élargissement vers les TPE.
Depuis, le 1er octobre dernier, le loueur a lancé une offre en marque blanche pour les sociétaires de la Macif, baptisée "Macif C’parti". Outre les classiques prestations d’entretien (vidange, révisions, contrôle technique) et l’assistance 24/24 7j/7, cette location longue durée intègre une assurance couvrant les frais de remise en état. "La grande crainte du particulier est la dernière facture et c’est pour cela que nous avons créé cette assurance qui couvre les frais de remise en état jusqu’à 1 200 euros", explique Jean-Loup Savigny, directeur commercial et marketing de LeasePlan.

Des constructeurs hostiles
Pour le dirigeant, les clients particuliers sont désormais prêts à passer à la location longue durée. "Tous les loueurs se lancent sur le marché des particuliers qui est désormais très orienté vers la LOA. L’attractivité de la LLD est renforcée parce que la valeur résiduelle est plus haute que pour une LOA. Ce qui soutenait la LOA c'est que les clients peuvent acheter leur véhicule, or dans 80% des cas, le client n’exerce pas son option d’achat", explique Jean-Loup Savigny.
Pour 2019, le loueur vise avec la Macif, la mise à la route de 1 000 véhicules. Un volume modeste au regard de la taille de la cible. "La Macif, c’est 6 millions de sociétaires dont 1 million renouvellent leur véhicule chaque année. 1 000 véhicules, c’est 0,1% des renouvellements clients", souligne le dirigeant.
A ce stade, le loueur se heurte toujours à la difficulté d’obtenir des conditions d’achats auprès des constructeurs et son catalogue ne compte encore que 10 véhicules. "Nous travaillons avec Fiat et d’autres constructeurs sont en train de venir", nous a dit Jean-Loup Savigny.
"Nous avons des discussions tendues avec les constructeurs, surtout les constructeurs français", reconnaît Dirk Pissens, président de LeasePlan France. "Nous avons décidé d’aller vers le particulier et, avec eux ou sans eux, nous le ferons", ajoute-t-il. Le loueur envisage de s’approvisionner chez les mandataires et d’acheter des lots (ce qu’il fait déjà pour la clientèle des TPE) ce qui lui permet également d’avoir des véhicules disponibles.
Pour preuve de cette volonté, Dirk Pissens a annoncé, lors d’une rencontre avec des journalistes, un prochain accord d’envergure : "Nous sommes en train de signer avec une grande banque française", a-t-il dit. L’officialisation de ce partenariat devrait intervenir prochainement.
Le loueur s’intéresse également aux salariés de ses clients qui n’ont pas de véhicules de société, soit là encore 1 million de clients potentiels.
Pour 2018, LeasePlan vise un total de 2 000 livraisons à particulier, contre 500 sur l’année 2018.

La vente de VO à particuliers via CarNext
Le particulier est aussi un axe de développement pour le véhicule d’occasion pour lequel le loueur a réactivé sa marque CarNext lancée en 2011. Outre une plateforme Internet européenne (carnext.com), le loueur recommercialise ses VO (3 à 4 ans) dans cinq points de vente en France Maurepas (78), Chambourcy (78), dans la région lyonnaise à Corbas et Vénissieux (69) et Cesson-Sévigné (35). Ces sites proposent en permanence 1 000 véhicules en ligne dont un quart proposé avec une offre de location longue durée. En 2018, le loueur a recommercialisé 28 000 véhicules d’occasion.
L'axe VO à particulier est un développement qui permet de sécuriser l'activité dans un contexte incertain. "Quand le marché se corrige, on dépend moins des autres. Ce sera aussi une bonne opportunité de relouer les véhicules électriques et fera qu'on sera plus courageux pour pousser les véhicules électriques dans les entreprises", souligne Jean-Loup Savigny.
Pour 2018, LeasePlan annonce une progression de 13% de ses livraisons à 36 300 unités. Le loueur gère un parc de 133 901 véhicules (y compris véhicules en fleet) soit une part de marché de 7,1% (sur un total de 1 874 136 véhicules gérés en France à fin 2018). "Notre croissance est basée sur la conquête des PME dont encore au moins 40% ne sont pas en LLD. Nous avons encore un relais de croissance avec les TPE dont seulement 10% à 20% des véhicules sont en LLD", précise Jean-Loup Savigny.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Vente aux enchères hier dans le 95 de dix Kangoo VE de la Poste....1000€ en moyenne ,les mêmes en mazout 2800€ ...cherchez l’erreur.
Et vous avez toujours les 100€ mensuels à payer....non merci,pas un bon business.
Ce n’est que mon avis de négociant,à vous de voir
alain boise, Le mardi 29 janvier 2019

Comment juger de la solvabilité d un client particulier lorsque l on est société commerciale et non une banque ou établissement financier sans accès aux fichiers bdf ?
Dans le cas de la MACIF ou la banque partenaire même un filtrage positif des clients est limite
Par rapport à la réglementation
Avec les réactions des constructeurs face aux protocoles de remises limités aux entreprises , c est vraiment un point sensible à prendre en compte pour assurer le développement de ce type d activités sans statut bancaire.
Pb, Le mardi 29 janvier 2019

Je ne comprend pas l’acharnement de la direction de leaseplan... se facher avec les constructeurs et mettre en risque son core business pour 2000 ventes ...
Créez une autre entreprise à destination des particuliers et faite comme tous les courtiers/mandataires du coin!

Je serai constructeur, le budget leaseplan serait en chute libre!
GJS, Le mercredi 30 janvier 2019



Claus Eberhart, vice-président après-vente de BMW Amérique du Nord
PSA St-Ouen : projet d'accord sur les salariés présenté aux syndicats



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017