Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Salons - 05/03/2019

Les limites de CO2 imposent un choc électrique à l'automobile européenne

(AFP) - Le salon automobile de Genève, dont les journées presse démarrent mardi, est largement dominé par les modèles électriques, priorité des constructeurs qui n'ont désormais plus le choix s'ils veulent respecter les normes européennes d'émissions de CO2.

Comme un symbole, le prix de la voiture européenne de l'année a été décerné lundi soir au SUV électrique Jaguar I-Pace. C'est seulement la deuxième fois que cette récompense très convoitée, décernée depuis 1964 par un jury de journalistes issus de 23 pays, couronne une voiture 100% électrique, après la berline compacte Nissan Leaf en 2011. 
Genève s'annonce comme une exposition de véhicules concepts électriques.
Des petites citadines pour Citroën et Honda, des SUV pour Aston Martin, Audi et Mercedes, un coupé pour Skoda, et même un buggy chez Volkswagen...
Des constructeurs dévoilent aussi de vrais lancements, comme Peugeot, avec une version électrique de la 208, et Kia, avec le nouveau crossover compact e-Soul.
"La percée du véhicule électrique a été annoncée plusieurs fois ces dernières années à Genève. Mais cette fois c'est crédible", estime Ferdinand Dudenhöffer, directeur du Center Automotive Research, établi en Allemagne.
Il y voit deux raisons principales : les nouveaux seuils de CO2 imposés dès l'an prochain par la Commission européenne, au nom de la lutte contre le réchauffement climatique, et le "dieselgate", scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen révélé en 2015, qui a réduit la part des motorisations diesel dans les ventes.
Ces motorisations étaient jusqu'à récemment l'arme principale des fabricants pour réduire les émissions. "Il n'y aura pas de retour au diesel, donc il n'y a plus d'autre choix que de foncer à toute vitesse dans l'ère de l'électrique", résume M. Dudenhöffer.
En outre, l'électrique devient indispensable en Chine, premier marché mondial, sous l'impulsion des autorités.
Et le constructeur californien Tesla bouscule les spécialistes du haut de gamme avec sa gamme purement électrique. La berline Model 3 s'est imposée ces derniers mois comme le modèle "premium" le plus vendu aux Etats-Unis.
Si des pionniers comme Renault et Nissan, puis les Coréens Hyundai et Kia, ont pris le virage tôt avec des investissements conséquents, tout le monde s'y met désormais sous la contrainte.
"En Europe, les constructeurs investissent tous dans l'électrique, même s'ils n'y croient pas, même pour les vendre à perte", résume Tommaso Pardi, directeur du Gerpisa, un groupe de recherche sur l'automobile.

Fortes amendes
Chaque constructeur risque des amendes allant jusqu'à un milliard d'euros s'il ne respecte pas l'objectif de 95 grammes de CO2 par véhicule en moyenne sur sa gamme dès l'an prochain, selon une étude récente du cabinet de conseil BCG.
À terme, "si les constructeurs ne vendent pas assez de véhicules électriques, ils seront ruinés par des amendes", a prévenu le patron du groupe PSA, Carlos Tavares, lundi dans Le Figaro, comparant les objectifs d'émissions  à "une menace qui appelle une réaction darwinienne". 
L'ennui, c'est que le marché est encore embryonnaire. Même s'il est stimulé par l'arrivée d'une offre élargie en 2019 et surtout en 2020, on risque l'embouteillage face à une demande trop faible.
"Plus de 300 véhicules électriques sont annoncés d'ici à 2025, c'est conséquent", observe Thomas Morel, directeur associé chez McKinsey.
En 2018, 25 modèles en Europe se disputaient un marché représentant à peine 1,3% du total des immatriculations, malgré une hausse des ventes de 50% par rapport à 2017, selon le cabinet Jato Dynamics.
"Cela va monter en puissance, mais on restera sur de petits volumes" à court terme, estime Flavien Neuvy. "Je ne sais pas comment les constructeurs vont faire pour tenir les objectifs de CO2".
Nissan, avec sa berline compacte Leaf, et Renault, avec la citadine Zoé, enregistraient l'an dernier les plus fortes ventes en Europe. Tesla caracole en tête au niveau mondial.
"Aujourd'hui, on a des acteurs pertinents sur les citadines, et puis, à l'autre extrême, sur le haut de gamme. Mais il manque des voitures de taille et de prix intermédiaires", estime Guillaume Crunelle, responsable automobile chez Deloitte.
Selon lui, le problème réside dans le prix des batteries qui rend ces véhicules coûteux, mais ils deviendront à terme moins chers que leurs équivalents thermiques. "On pense que le point d'inflexion sera vers 2022-2023. Cela marquera le passage de la niche au marché de masse", assure-t-il.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

"si les constructeurs ne vendent pas assez de véhicules électriques, ils seront ruinés par des amendes"
Sauf s'ils vont les vendre ailleurs qu'en Europe...
;0)
Lucos, Le mardi 05 mars 2019

NOn et non il n’y a pas d’amendes chez Toyota et sans électriques.
On va nulle part en VE et les clients n’en veulent pas ,écoutez Messieurs Leroy et Tavares.
Que la Comission s’attaque Déjà aux vrais pollueurs c’est à dire aux charbonneux.
alain boise, Le mardi 05 mars 2019

M Crunelle .
Une batterie de Zoé vaut plus qu’une Logan et pour une Zoé vous avez trois Logan ou deux au GPL.
On ne force pas un Âne à boire si il n’a pas soif,c’est pareil pour le client c’est lui qui décide.
Stop aux subventions à Bobos pour se payer des jouets à 100000€.
Même le Roi de Norvège a demandé la subvention pour jouer avec sa Tesla....non mais allô quoi!!!
alain boise, Le mardi 05 mars 2019

Petit rappel: la voiture électrique, c'est une auto-mobile dont le réservoir
-pése entre 200 et 600Kgs
- mesure extérieurement entre 200 et 400 litres
- mais contient l'équivalent de 15 à 50 litres de carburant conventionnel, laquelle capacité varie en fonction de la température et diminue tous les ans
- nécessite entre 1 heure et 40 heures pour être rempli
- dans certains cas coute aussi cher que le reste de l'auto
- dont les risques en sécurité et pollution n'ont jamais été rigoureusement évalués.
Comme c'est une ineptie technique reconnue comme telle depuis plus d'un siècle, il ne reste plus qu'à l'imposer au monde !!
Jacques CHEINISSE, Le mardi 05 mars 2019

Supprimons les batteries des IPhone et remettons les au Diesel...
;0)
Lucos, Le mardi 05 mars 2019

Bravo Jacques Cheinisse, tout est dit.

Les progrès du VE depuis " La jamais contente ", sont marginaux à coté de ceux réalisés par les moteurs à combustion qui ont encore un immense potentiel d'évolution devant eux
jean-marie méchin, Le mardi 05 mars 2019

Mouais..
C'est Roncevaux ce matin !
La certitude est que les roues seront bientôt toutes entrainées par un ou des moteurs électriques. l'incertitude est qu'il reste toujours à savoir d'où viennent les électrons..
;0)
Lucos, Le mardi 05 mars 2019

Un marché embryonnaire?
Vous voulez une e-Niro? 9 à 12 mois d'attente.
Une Kona? idem.
Une Passat GTE? la prod de l'année était vendue au 15 février, repassez en 2020.
Une Volvo Twin Engine? la prod de l'année était vendue au 25 février, repassez en 2020.
Une eGolf? y en a plus.
Avec des délais pareils, le problème ce n'est pas la demande.

@Jacques Cheinisse: le contenu energétique d'une pile c'est aujourd'hui max 10 litres de carburant. Si sa capacité baisse au fil du temps, il y a tout dedans pour refaire une batterie neuve. Niveau sécurité et pollution ce n'est ni pire ni mieux qu'un moteur à combustion interne avec son usine à gaz de dépollution.

Arnaud C., Le mardi 05 mars 2019

Et de plus son raisonnement n'est absolument pas scientifique car il faut absolument tenir compte du rendement du moteur pour faire un vrai bilan.
Le besoin en énergie à utilisation identique n'est pas du tout le même pour un thermique avec un rendement global de 35% max et un électrique avec un rendement de 95% pour les meilleurs.
Il y a déjà presque un rapport de 1 à 3 !
;0)
Lucos, Le mardi 05 mars 2019

Et en plus moins y’a de caisses dans Paris plus elles sont propres et plus la ville est polluée expliquez moi svp.
Le périf a 70, la fin du crit 4/5,les bus Hybrides,les livraisons à vélo,les trottinettes électriques,lés scooters elec,à suppression des places de parking ,la mise en fourrière,les amendes par trois,la fermeture de 4 Arrondissements à la circulation de fin de semaine,une vraie Saint Barthélémy.
Personne ne voit que à sert rien.....on va aller jusqu’où ?
alain boise, Le mardi 05 mars 2019

Plus tu pollues moins vite, moins ça augmente plus vite...
;0)
Lucos, Le mardi 05 mars 2019

@ Arnaud c,les clients y zen veulent pas de vos e machin choses.
Ils veulent un plein en 3 minutes,faire 800 bornes avec,allez en wacances avec,tirer une caravane,avoir 5 places et une galerie.
Le reste c’est du blabla de khmer vert récité dans les haut parleurs du parti au Vietnam( pour ceux qui connaissent bien sur)
Y’a même Melenchon et Hulot qui ont promis que l’on pouvait être 100% renouvelable, Sissi ils l’ont dit.
Il devrait y avoir distribution d’entonnoirs En guise de chapeau chez les écolos.....ça ose tout c’est à ça qu’on les reconnaît ( Audiard bien sûr)
alain boise, Le mardi 05 mars 2019

Des électrons mais comment on les fabrique Mme Merkel? Avec votre saloperie?
Vive la France et ses bagnoles et ses motos .....à yen a plus
alain boise, Le mardi 05 mars 2019

Encore une tournée de trop...
;0)
Lucos, Le mardi 05 mars 2019

Et certains ont bien du mal à vouloir prendre ce "choc électrique", pourtant inéluctable ... tel Tavarès, qui préfèrent critiquer plutôt qu'investir là dedans. Il faut dire qu'ils ont mis toutes leurs billes ailleurs donc forcément ...
Frédéric LANGLOIS, Le lundi 11 mars 2019



MEETDEAL, transformez vos leads en business !
La famille de Carlos Ghosn saisit les Nations Unies



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017