Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 24/06/2010

Les usines chinoises de Toyota et Honda paralysées par des grèves

Les constructeurs automobiles japonais Toyota et Honda ont annoncé mercredi que la production avait cessé dans des usines stratégiques pour leur activité en Chine en raison d'une grève chez un équipementier dans le sud du pays.

Une usine de Toyota établie dans la province de Guangdong et dont la capacité s'élève à 360 000 véhicules par an est à l'arrêt depuis mardi, conséquence d'un mouvement social dans une usine voisine de fabrication de pièces détachées, Denso (Guangzhou Nansha), contrôlée par le japonais Denso.
Toyota a précisé que la production serait suspendue toute la journée de mercredi et qu'il n'avait pas encore pris de décision concernant son redémarrage.
Honda Motor a annoncé de son côté qu'il avait stoppé la production dans une des deux usines de Guangqi Honda, l'une de ses coentreprises en Chine, en raison de perturbations dans son approvisionnement en pièces détachées. L'usine qui est à l'arrêt peut produire jusqu'à 240 000 voitures par an.
Ces nouveaux arrêts de production interviennent après une série de grèves chez des équipementiers de la province de Guangdong et d'autres régions de Chine. Elles ont révélé au grand jour la vulnérabilité d'une chaîne d'approvisionnement en flux tendus face aux revendications des travailleurs migrants qui réclament des hausses de salaires.
"Le secteur automobile en Chine, notamment pour les compagnies étrangères, est très rentable, mais il n'y a pas eu d'ajustement approprié des bénéfices des entreprises et des salaires des ouvriers", commente Chang Kai, professeur de droit du travail à l'université Renmin, à Pékin.

Honda et Toyota reculent en Bourse
"Les grèves dans un secteur comme celui-là pourraient donner des idées à d'autres. Les ouvriers se disent "si vous pouvez régler vos problèmes en faisant grève, pourquoi est-ce que je ne le pourrais pas?", explique l'universitaire. "Ce phénomène pourrait se poursuivre à moins que les principaux problèmes ne soient réglés."
L'usine Denso, qui fabrique notamment des systèmes d'injection de carburant, a cessé ses livraisons depuis lundi. Des groupes de salariés en uniforme bleu étaient assis devant un entrepôt de la société mercredi.
"Le salaire ici est de seulement 1 300 yuans (155 euros) par mois, en incluant les bons pour les repas, alors que mon loyer me coûte 200 yuans par mois", a raconté à l'agence de presse officielle Chine nouvelle un ouvrier nommé Zhang, originaire de la province du Hunan.
"Je ne me sens pas respecté par le département des ressources humaines." Ils disent souvent "vous pouvez partir si vous pensez que d'autres usines sont mieux" lorsqu'on leur demande quelque chose", a déclaré un autre ouvrier à Chine nouvelle.
Cette vague de grèves rend anxieux certains investisseurs.
Reuters

Partagez cet article :

Réactions

QUELS SONT LES SALAIRES DANS LES USINES DE VEHICULES CHINOIS LA IL N'Y A PAS DE GREVES ETRANGE NON...A QUI PROFITE CES GREVES LA EST LA VRAIE QUESTION ET CESSONS DE CROIRE A LA BONNE FOI DES DIRIGEANTS CHINOIS QUI QUAND IL Y A DANS CERTAINS SECTEURS UN DEBUT DE CONTESTATION L'ARMEE ET CES CHARS INTERVIENNENT
ERIC ROBERT, Le jeudi 24 juin 2010



Le secteur automobile en surcapacité en Europe selon le président-directeur général de Ford
Delfingen Industry va augmenter son capital de 3 millions d'euros



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017