Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 27/08/2019

Londres et Séoul signent un accord de libre échange pour l'après-Brexit

(AFP) - Le Royaume-Uni et la Corée du Sud ont signé jeudi un accord de libre-échange leur permettant de continuer à commercer librement après le Brexit, prévu le 31 octobre prochain.

La ministre sud-coréenne du Commerce, Yoo Myung-hee, a rencontré jeudi à Londres son homologue britannique, Liz Truss, pour signer cet accord qui vise à protéger les échanges commerciaux entre les deux pays.
Ceux-ci ont progressé d'environ 12% chaque année depuis la signature de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et la Corée du Sud en 2011.
Ils représentaient 14,6 milliards de livres en 2018 (environ 16 milliards d'euros), a indiqué le ministère britannique du Commerce dans un communiqué.
L'industrie automobile, la technologie, les énergies renouvelables et la production de céramiques sont quelques uns des secteurs britanniques exportant en Corée du Sud. Les exportations de voitures britanniques vers la Corée du Sud se portent particulièrement bien, les ventes ayant atteint 943 millions de livres sterling en 2018, soit une croissance d'un tiers par rapport à l'année précédente.
L'accord noué entre Londres et Séoul "reproduit, dans la mesure du possible, les effets de l'accord commercial entre l'UE et la Corée du Sud, permettant aux entreprises de continuer à bénéficier de conditions préférentielles", a expliqué le ministère britannique dans ce communiqué.
"Il permettra à des entreprises comme (le constructeur automobile) Bentley et (le fabricant de céramiques) Denby de poursuivre leurs activités commerciales comme elles le font aujourd'hui et de tirer parti des opportunités offertes par le Brexit" a déclaré Liz Truss, citée dans ce communiqué.
Pour Yoo Myung-hee, la signature de cet accord "dissipera en grande partie les incertitudes du Brexit quant à notre long et précieux partenariat économique".
Pour se préparer à l'après-Brexit, le Royaume-Uni a jusqu'à présent signé 13 accords commerciaux avec 38 pays, qui transposent les dispositions d'accords mis en place par l'UE avec ces pays. Celui noué avec la Corée du Sud est le premier avec un pays asiatique.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Je reviens de GB et je peux vous dire que le petit peuple est en train de se rendre compte de ce qui va (mal) se passer.
Mon pote écossais de son côté prépare le référendum pour "l'Indy" avec son parti le SNP.
S'ils y arrivent, ce qui est probable, il va falloir aussi mettre des douaniers sur la frontière des Borders...
Pas fini de se marrer les Rosbifs..
;0)
Lucos, Le mardi 27 août 2019

Cher Lucos, je ne suis pas aussi pessimiste que vous pour l'avenir des Brit's.
Cet article en est la preuve la plus criante.
Comme tous les pays qui ne sont pas dans l'UE (soit environ 170 pays, excusez du peu), des accords commerciaux seront signés de gré à gré entre les Rosbifs et le reste du monde ; y compris avec les pays de l'UE.

La France, par exemple, continuera d'exporter son pinard vers la Grande Bretagne, le Chanel 5 continuera de traverser le Channel (trop fort, hein clerion ?) et les Jaguar croiseront les breuvages et les parfums pour atterrir sur nos côtes.

En fait, l'article de Bernard Jullien sur le transfert de la production de la nouvelle 208 de Poissy vers le Maroc est beaucoup plus inquiétant, si tant est que vous vous inquiétiez pour les Rosbifs et leur sortie de l'UE.

Je vais souvent en Suisse depuis mon bled Haut-Savoyard, il y a des douaniers aux frontières et tout se passe bien. (Ils sont équipés de superbes BMW, série 5 et X3).
Bruno HAAS, Le mardi 27 août 2019

Bruno,
Cela ne se sait pas trop sur le continent mais des Britanniques en sont à acheter des kits de survie créés spécialement pour l'occasion avec de la nourriture lyophilisée et autres kits de secours en prévision des pénuries soudaines qui sont prévues au moins pour les premiers mois ou premières années.
Les Britanniques stockent des médicaments, du vin, des légumes en boite, des biens de première consommation, etc. et pour une des premières puissances mondiale ça fait quand même un peu désordre en temps de paix.
56% de leurs importations viennent de l'UE dont ils sont hyperdépendants et les taxes prévues en cas de hard Brexit font déjà à tort ou à raison un effet psychologique et d'accélération de l'angoisse du jour J.
Ils découvrent en parallèle une foule de choses imprévues comme par exemple qu'ils il n'ont pas assez de bateaux de guerre pour aller titiller les pécheurs français qui ne manqueront pas d'aller dans leurs eaux territoriales par exemple.
Vu sur place la question de l'Irlande est dramatique et nous ne nous en rendons pas compte ici car la réinstallation de la frontière physique entrainera un processus ultranégatif avec la reprise de la demande de réunification de l'Irlande par les Républicains qui sera forcement refusée par Londres et donc un très grave et sérieux risque de reprise de la Guerre entre les communauté de l'Ulster en brisant les accord du Jeudi Saint.
J'ai traduit en Anglais à mes amis l'expression : Aller dans le mur, et en klaxonnant.. ça pourra leur servir pendant la campagne pour l'indépendance de l'Ecosse..
Pour le reste la Livre à presque 1€ c'était plutôt sympa même si tout en Grande-Bretagne est généralement horriblement cher.
15 balles par personnes pour voir Nessie…
;0)
Lucos, Le mardi 27 août 2019

Psst , je suis toujours partisan du Brexit mou, nous les gardons en Europe en leur faisant croire qu'ils sont libres..
Rule Britannia !
;0)
Lucos, Le mardi 27 août 2019

Cher Lucos : d'où les accords commerciaux de gré à gré, comme celui signé avec Séoul, le prochain sera (est peut-être déjà) signé avec Washington et je vous fiche mon billet que suivront Paris, Berlin, Rome, etc.
Oui, la GB "importe tout", mais comme les autres pays. Je vous rappelle la balance commerciale déficitaire à milliards de la France qui "importe tout" !
Accords commerciaux bilatéraux ! C'est long, c'est fastidieux, ça fait la fortune des grands cabinets d'avocats, mais ça fonctionne.
En revanche, le cas de l'Irlande est effectivement indémerdable et l'Ecosse ne sait pas sur quel pied danser. Mais cette "guerre d'indépendance politico-religieuse" est très ancienne et la paix ne tenait que par un fil bien fragile. A eux de le renforcer.
Facile à dire, je le conçois.
Bruno HAAS, Le mardi 27 août 2019

Pour traverser le Channel, je préfère Drakkar Noir de Laroche…
;0))
Lucos, Le mardi 27 août 2019

Spéciale dédicace à Guillaume...
;0)
Lucos, Le mardi 27 août 2019

Finira dans le sang,Bloody Brexit !et maintenant il veut plus payer les 50 Miliards le Boris!
Commençons par rapatrier la flotte de Toulon à Brest,soyons prévoyants.
Ils nous reste qq blockhaus,ré équipons les ,et M au Roi d’Angleterre ( bientôt)
alain boise, Le mardi 27 août 2019



"En France, Opel n’a pas la place qu’elle mérite", estime Stéphane Le Guevel, DG Opel France
Trump attaque les constructeurs auto qui ignorent sa proposition sur les normes



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017