Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 03/01/2018

Philippe Buros, DCF Renault : "Nous avons pris clairement la décision de lever le pied sur les ventes tactiques"

Le groupe Renault (marques Renault et Dacia) a augmenté ses volumes en 2017 (+3,4%, avec 534 458 immatriculations VP) tout en réduisant ses immatriculations tactiques (-5,1%, à 113 878 immatriculations). Ainsi, en 2017, la part de ses ventes aux particuliers se stabilise (à 52% Renault et Dacia confondues, y compris les TT, 279 025 immatriculations) tandis que celle des ventes aux entreprises progresse (à 26%, 141 555 immatriculations). Entretien avec Philippe Buros, directeur du commerce France de Renault.

En 2017, le groupe Renault représente toujours plus d'une vente de voitures sur quatre sur le marché français avec 534 458 immatriculations VP (25,32% de parts de marché) et un peu moins d'un utilitaire sur trois avec 139 413 immatriculations VUL (31,8% de parts de marché).

Au total, les immatriculations totales du groupe Renault en 2017 sont à 673 871 VP et VUL (*), soit une part de marché de 26,5%.

Le groupe a globalement suivi la croissance des volumes sur les deux marchés. Cela représente 16 000 voitures de plus en VP, moitié pour Renault (416 584 immats, +2,12%), moitié pour Dacia (117 874 immats, +6,63%) et 6 000 voitures de plus en VUL.
Sur le marché VP, la Clio reste la meilleure vente en France (116 615 immatriculations, 3,97%) et les meilleures performances pour le groupe ont été enregistrées par les Scénic (+26%, 47 160 immatriculations), Zoé (+33,67%, 15 244 immatriculations) et Sandero (+9,39%, 61 480 immatriculations).
Les ventes VP de la marque Renault ont fortement progressé sur le canal des entreprises (+11%, 137 606) tandis qu'elles sont restées stables sur le canal des particuliers (+0,76%, 168 731). Les ventes VP de la marque Dacia ont encore fortement progressé sur le canal des particuliers (+6,98%, 99 013) et elles représentent 84% de ses volumes.


Autoactu.com : Comment jugez-vous le marché 2017 ?
Philippe Buros :
Plus bon que bon ! Si l’on regarde les chiffres sur les 5 dernières années, le marché progresse en moyenne de 5% tous les ans ce qui représente une croissance solide. Nous ne sommes pas comme certains marchés sur des évolutions du type +20/-20.

Autoactu.com : On constate cependant un changement de composition des canaux de vente avec une baisse des ventes aux particuliers ?
Philippe Buros :
Je dirais plutôt que les particuliers restent stables avec un marché qui monte sur les flottes et en tactiques. Pour faire simple, je distingue les ventes aux flottes, entreprises et administration, et les ventes aux particuliers, le reste ce sont les tactiques qui ne sont pas les ventes les plus rentables.
Nous avons pris clairement la décision de lever le pied sur les tactiques depuis l’an dernier en ne suivant pas leur croissance. Nous visons une pénétration à particulier supérieure à la pénétration dans les flottes, elle-même supérieure à la pénétration en tactiques. Ce sont cependant des chiffres qui ne s’analysent pas mois par mois puisque quand nous lançons des véhicules nous avons des pointes en VD et que nous suivons sur des périodes d’au moins 3 mois. C’est une approche plutôt saine.

Autoactu.com : Comment est-ce que cela s’est traduit en part de marché VP sur l’année 2017, pour le groupe Renault, soit marques Renault et Dacia ?
Philippe Buros :
Nous avons fait 28% de pénétration à particuliers, 24,5% à flottes et 21,9% en tactiques. Sur l’année nous avons augmenté de 0,3 point sur les particuliers, nous avons été stables sur les flottes et nous avons baissé de 1,8 point sur les tactiques.

Autoactu.com : Avez-vous rencontré des difficultés cette année ?
Philippe Buros :
Compte tenu de la taille de notre gamme nous rencontrons forcément des difficultés et c’est ce qui fait la joie de notre métier. Nous avons eu un fournisseur qui a pris feu et nous a privé de Scénic, nous avons eu le changement de phase de Captur, nous n’avions pas prévu d’aussi gros volumes de véhicules électriques en Europe.

Autoactu.com : Quel est votre principal point de satisfaction ?
Philippe Buros :
Notre gros point de satisfaction a été Dacia qui a fini l’année devant Citroën sur le segment des particuliers [avec 99 000 immatriculations, contre 94 000, NDLR]. Je trouve que pour une marque qui n’existait pas il n’y a pas si longtemps, ce n’est pas mal.

Autoactu.com : L'Espace avec 8 800 immatriculations est en net recul à -29,3%, même chose pour Talisman avec 13 300 immatriculations à -12,5%. Est-ce que cela ne vous déçoit pas ?
Philippe Buros :
En pénétration nous sommes dans ce que nous visions mais sur un segment qui aurait pu être plus haut. Dans les deux cas nous sommes leader du segment. L'Espace est aujourd’hui sur un rythme de croisière. Pour Talisman nous sommes sur une cible où les ventes passent beaucoup par les taxis et nous avons fait le choix ne pas aller sur ce créneau.

Autoactu.com : Cela signifie que le lancement d’un modèle Renault ne fait plus la dynamique d’un segment comme cela a pu être le cas en France ?
Philippe Buros :
C’est vrai. C’est plus compliqué aujourd’hui qu’à l’époque où nous avions fait une révolution avec le lancement de Scénic. Cependant, cela peut encore arriver. C’est ce que nous continuons de faire avec Dacia.

Autoactu.com : Vous avez lancé le Koleos en juin dernier qui a représenté un peu plus de 6 000 immatriculations en 2017, ce qui est 5 fois plus que la version précédente. Etes-vous satisfait de ce résultat ?
Philippe Buros :
Avec le modèle précédent nous n’étions pas dans le segment et les volumes de Koleos ce n’est que du plus. Nous verrons dans quelques mois quel sera son rythme de croisière.

Autoactu.com : Avec 15 244 immatriculations, les ventes de la Zoé passent un cap, est-ce que ce niveau est conforme à vos prévisions ?
Philippe Buros :
Nous avons fait une croissance de 33% cette année avec plus de 15 000 Zoé. Nous avons fourni nettement moins que la demande avec des délais de 3 à 4 mois et nous aurions pu en faire 2 000 à 3 000 de plus.
Nous avons investi lourdement pour avoir des disponibilités en 2018. Je serais déçu que nous ne fassions pas au moins 33% de croissance en 2018 et j’aimerais que nous arrivions à accrocher 20 000 voitures. Nous avons avec Zoé la voiture électrique qui peut être de grande diffusion.

Autoactu.com : Comment sera l’année pour le réseau en termes de rentabilité ?
Philippe Buros :
D’après les données intermédiaires, le réseau est dans la trajectoire de l’année précédente, ce qui donnerait une rentabilité moyenne de 1% avec toujours deux tiers qui gagnent bien et un tiers du réseau qui gagne moins.
Propos recueillis par Florence Lagarde

(*) Ces chiffres sont ceux du traitement des données du SIV par Dataneo, qui diffèrent de quelques unités dans l'affectation VP/VUL par rapport au traitement AAA Data qui donne 534 450 immatriculations pour les VP et 139 419 pour les VUL, soit un total de 673 869 immatriculations VP+VUL.

Partagez cet article :

Réactions

Au fait comment se passe lâ reprise et lâ recommercialisation des Zoé ,on donne tout oû on gagne ùn sous
alain boise, Le mercredi 03 janvier 2018

"on a levé le pied sur les ventes tactiques "..... qui ici peut croire celà ?

il est vrai que quand on fait +0,76 % de progression à particuliers avec une gamme entièrement renouvelée, sur son marché national qui plus est en forte hausse, il faut trouver des explications ...

En fait, les ventes tactiques ont été remplacées par ... les tactiques, tout court !

La première : vendre et immatriculer avec un niveau d'anticipation qu'aucun autre constructeur n'ose ... demandez aux clients qui seront livrés jusqu'à fin février et dont l'auto n'est pas encore tombée de chaîne si ils n'ont pas reçu leur carte grise au courrier d'hier ou de ce matin ... attention, des distributeurs et des clients excédés, ont vendu la mèche , mais chuuuut ....

La seconde est de remplacer les VD par des Renault Rent, çà se remarque moins, c'est vrai ... mais pourquoi autant les 2 derniers jours du mois ?!!

Désolé, l'Alliance a - pour le moment - gagné la guerre à l'échelle mondiale, mais la bataille de France - hautement symbolique - pourrait bien être perdue à cause de ces manips et d'économies sur beaucoup de choses, preuve en est avec l'obole moyenne royale perçue par le réseau à 1% de moyenne.

Bonne année 2018 à toutes et à tous, c'est un plaisir de vous retrouver.
Léonardo, Le mercredi 03 janvier 2018

Bravo à Leonardo pour son discours anti-langue de bois ! Ce n'est pas très réjouissant que de lire tout cela mais effectivement on aurait pu attendre une autre performance de la marque au losange sur son marché national ... Une ( rare ) occasion de se réjouir : la nouvelle Alpine !
Grégory Lecocq, Le mercredi 03 janvier 2018



Plus de 250 groupes référencés dans l'édition 2018 de l'Annuaire des groupes de distribution automobile
2018 devrait être une nouvelle année de croissance pour l’automobile en France



Copyright © 5117 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017