Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Réseaux - 16/05/2018

Prime à la conversion : plus de la moitié du budget annuel déjà affectée

Plus de 45 000 primes à la conversion ont déjà été sollicitées depuis le début de l'année, dont les deux tiers par des ménages non imposables, soit un montant de 76,5 millions d’euros sur le budget de 140 millions d'euros prévu cette année.

La nouvelle prime à la conversion (*) mise en place depuis le début de l’année est un succès. Elle a en tout cas séduit davantage de Français que ne le prévoyait le gouvernement : plus de 45 000 à la mi-mai alors que l’objectif est de 100 000 primes par an, sur 5 ans. La prime a surtout séduit les ménages non imposables qui représentent 70% du nombre de primes sollicitées. Le budget annuel de 140 millions d’euros a déjà bien été entamé, avec 76,5 millions d’euros déjà distribués ou en cours de distribution car les concessionnaires qui avancent les primes peinent à se faire rembourser par l’Etat. Selon le CNPA, qui suit le sujet de près, les professionnels ont été remboursés des avances qu’ils ont faites depuis janvier mais de nouveaux retards sont à déplorer sur les remboursements des primes avancées par les distributeurs en avril.
Selon les données recueillis par le CNPA, plus de 60% des primes sont liées à l’achat d’un véhicule d’occasion (et donc moins de 40% à l’achat d’un VN). Aramisauto.com, l’un des acteurs majeurs de ce marché de l’occasion, indique que 6% de ses clients l'ont sollicitée au premier trimestre, dont 66% étaient des ménages non imposables. "D’ici fin 2018, nous projetons de reprendre 2 000 voitures supplémentaires, éligibles à la prime à la conversion", estime Guillaume Paoli, cofondateur d’Aramisauto.
Du côté du VN, la direction commerciale de Renault indique que la prime à la conversion concerne de l’ordre de 10% de ses commandes. "C’est un peu plus sur les segments inférieurs et sur la gamme Dacia, et un peu moins sur les segments moyen et supérieurs, les clients éligibles recherchant majoritairement du petit prix", précise le constructeur.
Le ministère de la Transition écologique et solidaire présentera aujourd’hui des résultats détaillés dont nous ferons écho dans notre prochaine lettre d’information.
Xavier Champagne
(*) Une prime de 1 000 euros pour les ménages imposables et de 2 000 euros pour les non imposables pour la mise à la casse d’un véhicule très ancien (véhicules essence d’avant 1997 et Diesel d’avant 2001 pour les ménages imposables et d’avant 2006 pour les ménages non imposables) et l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion Crit’air 1 ou 2 (c'est à dire immatriculé après le 1er janvier 2006 en essence et après le 1er janvier 2011 en Diesel), à condition qu’il émette moins de 130 g de CO2/km.

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017