Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Equipementiers - 05/04/2019

Proovstation à la conquête du marché américain

Le portique de chiffrage automatique des frais de remise en état, Proovstation, participe au programme Ubimobility et s’envolera donc en juin vers les Etats-Unis à la rencontre des entreprises qui comptent dans le secteur de la mobilité.

Dans le cadre du programme Ubimobility, initié par Business France et Bpifrance, huit start-up françaises vont s’envoler pour les Etats-Unis à la rencontre d’une trentaine d’acteurs majeurs du véhicule autonome et connecté, tels que GM, Ford, Uber, Lyft, Cruise automation, SF Motors ou Continental.
Parmi ces start-up sélectionnées par un jury de dix experts basés aux Etats-Unis (*), s’est glissée Proovstation, le portique de chiffrage automatique des FRE (frais de remise en état), né de l’alliance entre WeProov et le groupe Bernard. "L’anticipation est au cœur de notre stratégie de développement, commente Cédric Bernard, président de Proovstation. Les véhicules connectés et autonomes ainsi que les fonctionnalités qui y sont liées sont déjà pris en compte dans le développement de Proovstation et de notre plateforme SaaS. Avec cet accompagnement, nous allons faire en 2 semaines ce que l’on aurait fait en 2 ans".
L'entreprise a déjà pris des contacts au salon CES de Las Vegas, où elle avait un stand, en janvier dernier, et a créé un bureau commercial à New-York.
C’est Anton Komyza, directeur financier de ProovStation, en charge de la mission de lever des fonds cette année, qui suivra ce programme d’immersion pour rencontrer notamment des fonds d'investissement. Précédemment banquier chez HSBC et ex-analyste senior corporate finance chez Accenture, il a rejoint Proovstation le mois dernier.
"Comme il n'y a pas d'équivalent à Proovstation aux Etats-Unis, nous voulons aller vite et prévoyons l'ouverture d'une filiale début 2020", explique Cédric Bernard. Actuellement en "beta test" au sein de plusieurs concessions du groupe Bernard, ils améliorent leur intelligence artificielle de jour en jour, ce qui permet de tabler sur une industrialisation et un déploiement en France et Europe fin 2019, puis aux Etats-Unis fin 2020-début 2021, nous a-t-il dit.
Le départ est prévu le 2 juin pour deux semaines d’immersion de Détroit à San Francisco, du berceau de l’automobile américaine à la Silicon Valley. Les entreprises bénéficieront d’un accompagnement personnalisé de neuf mois par Business France et Bpifrance, avant et après l’immersion, leur permettant de se développer plus efficacement sur le marché américain.
Lancé en 2015, le programme Ubimobility a déjà permis d’accompagner 32 entreprises françaises outre-Atlantique qui ont levé 127 millions d’euros. Parmi elles, 16 se sont implantées sur le territoire américain et 4 sont en cours d’implantation.
Le programme coûte 18 000 euros par start-up, dont 6 000 euros est à leur charge.
Les autres start-up sélectionnées sont QuasarDb (gestion des flux de données), Devialet (expérience auditive réinventée), Transatel (communication cellulaire sécurisée), Actronika (interface tactile des écrans), Wattpark (rechargement électrique universel), Wever (accès à la mobilité facilité) et enfin MyScript (accès aux assistants intelligents via l’écriture).
Xavier Champagne

(*)  Pierre-Antoine Beaudoin, business manager auprès des start-up de l’IA chez Nvidia ; Eric Benton, senior buyer chez FCA ; Xavier Mosquet, directeur associé au Boston Consulting Group ; Ian R. Simmons, vice-président en charge du développement commercial pour le département Ingénierie et R&D de Magna ; James Schwyn , directeur technique Amérique du Nord de Valeo ; Drew Winter, éditeur en chef du magazine WardsAuto.com ; Dragos Maciuca, directeur technique senior au Centre de recherche et d’innovation de Ford ; Jada M. Smith, vice-président Ingénierie avancée et relations externes chez Aptiv ; Huei Peng, professeur au département de génie mécanique de l’Université du Michigan ; Jim Misener, directeur technique senior des activités de normalisation automobile pour Qualcomm.

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017