Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 20/04/2018

PSA passe à l’offensive sur la pièce d’occasion avec une BU dirigée par Véronique Morel

PSA se donne les moyens de développer la pièce d’occasion en créant une business unit "Circular Economy Aftermarket" au sein de la direction des pièces et services. Véronique Morel est chargée de définir les ambitions de cette activité qu’elle va diriger.

Comme nous l’avons déjà écrit à propos de la BU véhicules électrifiés annoncée il y a 15 jours, les nouveaux challenges du groupe PSA se traduisent désormais par la création d’une "Business unit". Une manière de signifier à la fois l’importance que le groupe accorde au sujet et aussi son enjeu économique puisque la BU est responsable de son compte de résultat.
La business unit dédiée à l’économie circulaire dans l’Après-vente ("Circular Economy Aftermarket", dans la terminologie du groupe) signe donc une volonté de pousser la pièce de réemploi et même "de développer et d’élargir cette activité au-delà des offres existantes" précise le communiqué. Cette stratégie se positionne dans le droit fil de ce que PSA a fait ces dernières années avec le développement d’une offre de pièces pour tous les budgets. "La rénovation des pièces et leur remise en fonctionnement contribue à la diminution du prélèvement des ressources rares. Elle offre au consommateur un mode de consommation responsable et permet de répondre à ses besoins, quel que soit son budget", a dit Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier du groupe PSA dans un communiqué.
Outre la pièce d’origine, PSA commercialise aujourd'hui une des offres les plus larges en matière de PR avec la gamme Eurorepar, une gamme de pièces d'équipementiers, une offre d’entrée de gamme Bölk disponible sur le site Mister Auto que complète l’échange standard et les pièces de réemploi. Ce sont ces deux dernières offres, "échange standard" (pour des pièces et organes à forte valeur rénovés) et les pièces de réemploi (récupérées sur des véhicules hors d’usage), qui seront développées dans le cadre de cette nouvelle business unit. 

492 000 pièces vendues en échange standard
Dans son rapport RSE, PSA annonce 492 000 pièces de rechange rénovées en 2017 dans le cadre de l’offre "échange standard".  Selon ce document les pièces rénovées sont "en moyenne 30 % moins cher que les mêmes pièces neuves". "En 2017, 19 familles de produits ont été concernées représentant 666 000 pièces collectées dont plus de 73 % ont été commercialisées en Échange Standard, le reste ayant fait l’objet soit d’une valorisation matière, soit d’une conservation pour un usage ultérieur. Cette activité ne génère aucun déchet. À titre d’exemples, 35 % des motorisations, 45 % des boîtes de vitesses, 50 % des embrayages, 67 % des injecteurs, 75 % des alternateurs et 80 % des filtres à particules vendus en Europe sont issus de l’échange standard. Ces pièces sont proposées au public avec la même garantie constructeur que les pièces d’origine neuves", précise le groupe.
Le groupe ne donne pas de chiffres sur l’activité de "pièces de réemploi" issues des véhicules hors d’usage qui a été mise en place au 1er janvier 2017 (en application de la Loi française sur la Transition Énergétique). "Une information a été diffusée aux réparateurs agréés afin de les informer de leurs nouvelles obligations concernant les pièces issues de l’économie circulaire. Cette note précise notamment les contacts des acteurs agréés qui peuvent faciliter l’accès aux pièces de réemploi", note le rapport RSE.
Le groupe propose également depuis 2017 une offre "repair & return" pour les produits électroniques complexes qui consiste à le réparer dans un centre de compétence européen dans un délai n’excédant pas 10 jours. Elle concerne, par exemple, les systèmes de radionavigation montés en série sur les véhicules de PSA pour "allonger la durabilité des produits et ainsi de préserver les ressources naturelles".
"La business unit, rattachée à la direction services et pièces, a un périmètre mondial et agit pour l’ensemble des marques du groupe PSA ainsi que pour ses activités multimarques", précise le communiqué. Cela signifie notamment qu’elle ne travaillera pas uniquement pour les marques Peugeot, Citroën et DS, mais aussi pour Opel.
Véronique Morel en a pris la direction au 1er avril 2018 et rapporte à Christophe Musy, directeur services et pièces de PSA. Elle est chargé de construire le plan d'action, les objectifs et le périmètre exact de ses responsabilités.
Entrée dans le Groupe en 1988, Véronique Morel a occupé diverses fonctions dans les domaines des projets, des achats et de la supply chain ; elle était récemment directrice des programmes véhicules utilitaires.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

En fonction de l'article, on peut comprendre que PSA pousse le curseur sur l'activité de pièce de réemploi qui existait déjà en constituant une BU comptable de son résultat.
Sauf changement de dernière minute, pièce de ré emploi renvoit immédiatement à l'activité de déconstruction automobile ...
"On" connaît ici l'entreprise Indra conduite par le frère de l'excellent journaliste Yves Bey Rozet ... Récemment cette structure a absorbé un acteur important basé à Niort ... D'autres opérateurs interviennent également le groupe Dubreuil, le site de Romorantin, d'autres ...
D'où ceci "on" aurait apprécier que l'article décrive un peu les moyens en infrastructures de cette nouvelle BU ; quels sont les centre de déconstruction et:ou de traitement de cette activité devenue BU appartenant à PSA ; à l'inverse s'agit il éventuellement de partenariats qui vont se développer avec les acteurs du secteur de la déconstruction précédemment cités ?

Sinon PSA poursuit les nominations sur le chemin de la parité ...
... "La femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente". (Françoise Giroud)
En l'occurrence, cela ne semble pas être encore le cas ...😏
ADEAIRIX, Le vendredi 20 avril 2018

Tiens, un petit donneur de leçons !
Jo Duchene, Le vendredi 20 avril 2018

Les obligations sur les PEC font un flop comme prévu mais il est effectivement intéressant d'organiser le business plutôt que de le laisser faire par d'autres.
Cela reste une occasion de prendre aussi en main les ventes de PR sur le vieux parc et d'étaler la fidélisation client dans le passé à 5 ans, 10 ans et plus, etc.. (Past retention 5+ , 10+..)
;0)
Lucos, Le vendredi 20 avril 2018

Cher duchene ...pourquoi petit ?
Au reste aucune prétention de la sorte ...juste une observation sur la conduite rh de psa et le plaisir de delivrer cette phrase de F. GIROUD ...
Enfin se voir traiter de donneur de leçons par une sorte d'expert de l'exercice c'est un drole de paradoxe... mais vous n'êtes pas à une contradiction, prêt ...
ADEAIRIX, Le vendredi 20 avril 2018

@ Lucos ...en lien avec votre commentaire
On pourrait en deduire que la démarche de psa est avise sinon habile....
ADEAIRIX, Le vendredi 20 avril 2018

Oui je le pense surtout du point de vue du parc vieillissant et des garages locaux qui sont les seuls à prendre des parts de marché aux concessions et agents de marque et aux centres auto (Si si !). Je l'ai déjà dit, proximité, prix bas et surtout "il ne font que ce qu'il faut" (comprendre le moins cher possible !) font leur succès et progression actuelle.
Dans ce domaine la démarche de PSA est intelligente; Nous faisons AUSSI ce qu'il faut et comprenons vos limites budgétaires.
C'est bien vu.
reste à le faire savoir.
;0)
PS : pour
Lucos, Le vendredi 20 avril 2018

PS : pour votre info un boycott total des trolls est cours. C'est notre NDDL à nous...
;0)
Lucos, Le vendredi 20 avril 2018

De la pièce d'occasion, c'est bien et utile pour la planète et le porte monnaie. Il y a aussi le prix de la main d'oeuvre à prendre en compte (petit garage de proximité vs grande concession)... Donc pièce d'occasion reservée aux petits garages ?
clerion, Le vendredi 20 avril 2018

Non, aux garages du réseau pour éviter que les clients aillent chez les "petits"..
;0)
Lucos, Le vendredi 20 avril 2018

Lâ piece d'occasion est plus chère que sur les sites de pieces en Allemagne et neuve en plus
alain boise, Le vendredi 20 avril 2018

Après avoir interroger des femmes, le contre argument porte...mais certaines remarquent qu’il faut placer Françoise dans le contexte hyper violent contre les femmes de l’époque!
Jo Duchene, Le vendredi 20 avril 2018



L'ACEA s'inquiète de l'impact du WLTP sur la fiscalité automobile
Le groupe Priod investit dans les marques du groupe FCA



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017