Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 14/02/2017

PSA rassure sur l’avancée de ses opérations en Iran

En dépit du durcissement du discours de Donald Trump à l’égard de l’Iran et de la frilosité des banques françaises, PSA poursuit ses opérations dans le pays.  Le constructeur va démarrer la production de la Peugeot 2008 avec son  partenaire Iran Khodro en mars. 

"Nos opérations en Iran avancent et nous allons démarrer d’ici la fin des fêtes de fin d’année (fête de Norouz, qui a lieu en mars en Iran) la production de la Peugeot 2008 avec notre partenaire Iran Khodro", a indiqué hier Jean-Christophe Quémard, dirigeant de la région Moyen-Orient/Afrique de PSA.  La commercialisation de la 2008 devrait débuter en avril pour des premières livraisons en mai prochain.  Les deux partenaires lanceront ensuite la production de la Peugeot 301 "avant l’été 2018" puis celle de la 208 dans les six mois qui suivront. Pour Citroën, les modèles qui seront produits en Iran dans le cadre de la coentreprise créée avec Saipa n’ayant toujours pas été révélés, le dirigeant n’a pas encore donné de calendrier de production.
Ce petit point d’étape intervient  quelques jours avant l’annonce des résultats financiers du groupe et dans un contexte de nouvelles tensions entre les Etats-Unis et l’Iran. Le président américain Donald Trump a menacé de "déchirer" l’accord de Vienne signé en juillet 2015 levant les sanctions contre l’Iran.  Cet accord étant multilatéral,  les menaces du président américain ont peu de chance d’aboutir sauf s’il parvenait à prouver que l’Iran ne tient pas ses engagements sur le nucléaire. En attendant, cela continue de mettre la pression sur les banques françaises qui ne souhaitent pas revenir en Iran, échaudées par l’amende de 8 milliards d’euros infligée par les Etats-Unis à BNP Paribas en 2015, accusé de contourner les embargos.  
En dépit de ces tensions, "je sens mes interlocuteurs iraniens sereins", a assuré Jean-Christophe Quémard. "Nous sommes à l’aube de racheter 50% de l’usine de Kashan (l’usine de Saipa, NDLR) et cela montre que nous avons confiance", a-t-il dit, précisant qu’une partie de la coentreprise se "finance localement". 

40% de parts de marché en Iran 
"PSA est l’entreprise française qui a le plus investi en Iran l’an dernier.  Nous avons pris de l’avance et nous entendons la conserver", a insisté le dirigeant.  Pour l’année 2017 (qui s’achèvera en mars 2018), PSA compte vendre "plus de 400 000 voitures" dont 15 000 Peugeot 2008, sur un marché estimé entre 1,5 et 1,7 millions de véhicules (contre 1,3 million en 2016). L’essentiel des ventes sera donc encore des véhicules produits en CKD par son partenaire Iran Khodro (les Peugeot 206 et 405) mais cette fois avec des pièces fournies par PSA (pour la 206, la 405 devant à terme être remplacée par la 301), ce qui n’était plus le cas pendant la période d’embargo (Iran Khodro produisait avec des pièces locales souvent de provenance chinoise).
PSA lancera également bientôt l’ouverture des commandes pour la Peugeot 508 qui sera importée, tout comme la 3008 attendue en fin d’année.
"Notre objectif est d’atteindre au minimum 40% de parts de marché en 2019 (contre 32% aujourd'hui) avec nos trois marques (PSA a ouvert un DS Store à Téhéran)", a précisé le dirigeant.
Emilie Binois 

Partagez cet article :

Réactions

Il suffit de ne pas utiliser le dollar je crois, ce qui fait des mouvements de fonds aux États Unis (une monnaie ne quitte jamais son pays, le détenteur du compte est simplement étranger)
PSA facture-t-il en euros ?
Sirius, Le mardi 14 février 2017

Pas facile de travailler dans un pays qui souhaite la destruction d'un autre(Israël)
alain boise, Le mardi 14 février 2017

Alain a raison, l'instabilité de l'Iran et ses deux ennemis jurés, à savoir l'Arabie Saoudite et Israël (malheureusement pour eux, Israël est un poids lourd en capitaux mobilisables plus une armé sur équipée) ne prédit rien de bon pour l'avenir.
Néanmoins le groupe PSA ne prends pas beaucoup de risques avec cette production qui sera totalement placée dans le pays iranien et au vu des besoins internes de véhicules neufs.
Il y a encore des places de marché à prendre dans le monde par PSA.
Jo Duchene, Le mardi 14 février 2017

... Souhaitons, bien au delà de la réussite de PSA, que la "géopolitique" ne viendra pas "contrarier" cette tendance de "sérénité" ...
Pour mémoire en 2016... Il s'est vendu selon la grande armée :
102105 Peugeot 301 (quasi stable) et 108904 Peugeot 408 (version tricorps de 308) -5%... Parallèlement il s'est vendu seulement 66884 Peugeot 108 (quasi stable) ... Comme quoi small n'est pas forcément beautiful ...!

Cela dit que PSA ne se gène pas pour sortir une 108 dotée d'un 110 ou 130CH ... Vu le "ratage" de la Twingo GT, y a moyen d'en vendre ... ?
ADEAIRIX, Le mardi 14 février 2017



Près de 250 groupes de distribution référencés dans l’Annuaire 2017
Le groupe PSA acquiert les droits du modèle indien Ambassador



Copyright © 2017 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017