Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 30/07/2018

Renault bénéficie du redressement d’Avtovaz, l’international pèse aussi sur ses comptes

La croissance de Renault à l’international expose le constructeur français à un risque de change important qui a pesé sur ses comptes du premier semestre. En même temps, la croissance des volumes de Lada en Russie permet un redressement spectaculaire des comptes d’Avtovaz au premier semestre.

Comme l’année dernière, les comptes du groupe Renault s’améliorent et atteignent donc des niveaux record pour un semestre. Incluant RCI Banque et Avtovaz, le chiffre d’affaires à 29,95 milliards d’euros (420 millions d’euros de plus), le résultat opérationnel à 1 914 millions d’euros (94 millions de mieux) et la marge opérationnelle à 6,4% (soit 0,2 point de mieux) sont en hausse.
Ces résultats confirment le bon niveau de rentabilité du groupe Renault qui se maintient au-dessus de 6% de marge opérationnelle, ce qui est l’objectif annoncé.
Les volumes du groupe sur le semestre ont aussi atteint un niveau record à 2,07 millions d’immatriculations (185 304 unités de mieux dont 85 264 unités immatriculations de Jinbei et Huasong pour la première fois dans les chiffres).

Une marge opérationnelle de 7,1% pour Avtovaz
Le premier semestre marque le retournement spectaculaire d’Avtovaz dont les ventes ont progressé de 24% (à 186 526 soit 36 156 unités de mieux).
Intégré pour la première fois aux comptes du groupe en 2017, le constructeur russe apporte une contribution positive à la fois au chiffre d’affaires (1 477 millions d’euros, avec 186 millions d’euros de mieux soit +14,4%) et à la rentabilité avec un résultat opérationnel de 105 millions d’euros (contre 3 millions pour le premier semestre 2017). Sur cette période (qui inclut des éléments exceptionnels), la marge opérationnelle d’Avotovaz se situe à 7,1% (au-dessus de celle du groupe). Ce redressement est plus rapide que le plan prévu et il est "sain", a souligné Thierry Bolloré, directeur général adjoint de Renault, lors d’une conférence avec les analystes. La croissance du chiffre d’affaires d'Avtovaz a été réalisée "malgré un effet négatif de conversion", a souligné Clotilde Delbos, la directrice financière du groupe.
L’autre composante de l’activité du groupe fortement rentable reste la filiale financière, RCI Banque, qui pour un chiffre d’affaires de 1 613 millions d’euros sur le premier semestre (en hausse de 28,9%) affiche un résultat opérationnel de 594 millions d’euros (soit un taux de marge opérationnelle à 36,8%).
Hors Avtovaz et sa filiale financière, la marge opérationnelle automobile de Renault est en recul de puisqu’elle passe de 4,8% à 4,5% (1,21 milliards).

Un mix géographique qui pèse sur la rentabilité
Ce recul s’explique en grande partie par l’internationalisation de Renault qui réalise 49% de ses ventes hors d’Europe (996 977 unités). Même si sur le chiffre d’affaires la proportion hors Europe descend à 36,2%, le groupe est fortement exposé au risque de change et a été pénalisé par la forte dévaluation des principales devises du groupe : Peso argentin, Real brésilien, Dollar américain, Rouble russe.
L’effet de change à "couté" 1,24 milliard d’euros dans le chiffre d’affaires et 368 millions dans le résultat opérationnel ("principalement du fait de la dépréciation du Peso argentin", précise le rapport financier de Renault) ce qui efface les gains apportés par les volumes (160 millions d’euros de mieux) et le mix/enrichissement net (184 millions d’euros de mieux).
Le recul du résultat net est en partie l’effet mécanique d’une comparaison avec un premier semestre 2017 record pour la contribution de Nissan (1 288 millions d’euros au premier semestre 2017) qui intégrait un produit exceptionnel lié à la vente de sa participation dans l’équipementier Calsonic Kansei (284 millions d’euros). Ainsi, le résultat net du groupe Renault pour le premier semestre est de 2,04 milliards d’euros (397 millions d’euros de moins).
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Merci RCI
alain boise, Le lundi 30 juillet 2018

Des anciens patrons que j’ai eu chez FIAT nous disaient sévèrement, nous ne produisons pas des vitures pour ne pas les vendre... rigolo n’est Pas?
Renault produit des voitures pour ne pas gagner d’argent avec!
Jo Duchene, Le lundi 30 juillet 2018

Entre des sardines grillées et bière fraiche, je rajouterai qu’avec le Brexit les anglais ne vont pas se gêner pour dévaluer la livre sterling... et jouer aux taux de change!
Pour les vendeurs de produits européens cela va être coton et pour pour nous acheteurs de petites anglaises genre Jaguar et et Range Rover, certains ce pourlèche déjà la babines !
Jo Duchene, Le lundi 30 juillet 2018



La Commission européenne accuse des constructeurs de tricher sur les valeurs WLTP
L'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi devance le groupe Volkswagen ce semestre



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017