Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 15/01/2020

Renault-Nissan : le ministre français de l'Economie dénonce des "informations malveillantes"

(AFP) - Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire a dénoncé mardi des "informations malveillantes" sur une éventuelle volonté de Nissan de dissoudre son alliance avec Renault, relayées par le quotidien britannique Financial Times.

"Ce sont des informations malveillantes", a affirmé Bruno Le Maire, ministre de l'Economie sur la chaîne de télévision française CNEWS, jugeant qu'il y avait aussi "beaucoup de manipulation" dans ces intentions prêtées à Nissan et démenties par le groupe japonais.
Ces assertions "sont là pour déstabiliser le groupe, semer le trouble à un moment où au contraire, nous sommes en train de redresser cette alliance entre Renault et Nissan qui effectivement a traversé des difficultés", a reconnu le ministre français.
Au cours d'une longue conférence de presse à Beyrouth, l'ex-patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn avait la semaine dernière réglé ses comptes en lançant qu'il n'y avait "plus d'alliance Renault-Nissan" et estimant que la stratégie du consensus ne "fonctionne pas".
"L'alliance Renault-Nissan n'est pas morte! On le démontrera bientôt", a répliqué mardi son actuel président, Jean-Dominique Senard, dans un entretien au quotidien belge L'Echo.
Le constructeur japonais a assuré mardi de son côté ne pas avoir "du tout l'intention de dissoudre" son alliance avec Renault et Mitsubishi Motors, "à l'origine de la compétitivité de Nissan" écrit-il dans un communiqué.
Les dernières spéculations sur l'avenir de l'alliance ont malmené les titres de Renault et Nissan: le premier a lâché 2,82% lundi à la Bourse de Paris, tandis que le second a terminé mardi sur une chute de 2,96% à la Bourse de Tokyo, qui était fermée lundi.
"Croyez-moi, je regarde ça de très près comme actionnaire de référence dans Renault", a indiqué B. Le Maire.
"Je pense que d'ici quelques jours, nous pourrons en tous cas je l'espère, voir un nouveau directeur général pour Renault", a-t-il par ailleurs dit sans toutefois citer le nom du candidat pressenti, l'Italien Luca de Meo qui a démissionné il y a une semaine de la tête du constructeur espagnol Seat (groupe Volkswagen).
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Carlos, reviens !
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le mercredi 15 janvier 2020

Qui a balancé au Financial Times?bonne chance au suivant (Di Meo?)
alain boise, Le mercredi 15 janvier 2020

On n'a jamais autant entendu CG que depuis qu'il est allé en prison...et s'est enfui.

On ne compte plus les ITW exclusives accordées à tous les médias qui le demandent. Il est même possible d'avoir une larme de Madame, c'est splendide lorsque c'est encadré de petits sourires d'auto-suffisance du roi Carlos;

Les messages transmis ne manquent pas et l'on retient surtout son innoncence, l'absence de soutien, le complot... Bref si il n'avait pas été mouillé jusqu'au cou sur l'affaire des vrais faux espions j'aurai presque eu de l'empathie pour lui!

Là j'ai surtout de la peine pour Renault, ce fleuron de l'industrie qu'il est en train de détruire de l'extérieur après l'avoir malmené de l'intérieur.

Je ne peux que rester bouche bée devant un tel pouvoir de nuisance.

Grumly Ours, Le mercredi 15 janvier 2020

C’est tout le contraire que disent les Japs et que Carlos les a bien Nikei.
Carole quelle Femme!!!
alain boise, Le mercredi 15 janvier 2020

Si CG a peut être un peu mis les doigts dans le pot de confiture, c'est quand même lui et une poignée de Renault qui a sorti Nissan du fond du gouffre il y a 20 ans.
Quant à l'alliance, se sont des pièces, des organes, des études, des usines, des compétences en commun qu'il serait irresponsable de repartager...
Dominique Guérin, Le mercredi 15 janvier 2020

Brutus Macron a laissé tomber un Français,honte
alain boise, Le mercredi 15 janvier 2020

Vite un "grand homme" pour sortir à nouveau Renault et Nissan du gouffre !
Cela urge, l'ancien "grand homme" à la retraite ne fait plus que du "Gala" et "Voici" à la télé...c'est tout ce qui lui reste désormais !!
Le rêve pour un artiste pas tout jeune ..devenir "bankable" !!
Jo Duchene, Le mercredi 15 janvier 2020


…Cher Alain ... Laissons Bruno Le Maire à ces postures burlesques
Sans chercher à défendre not' président (que non) et ses "collaborateurs" (que non et hors Le M....) … Ils ont constamment invoqué le droit à la présomption d'innocence, au moins … Difficile d'aller beaucoup plus loin sans être taxé d'ingérence coupable … Les japonais, sont quand même de précieux partenaires, par ailleurs, …
Voir l'article sur ce qui passe du côté de Valenciennes …

La déclaration TARDIVE de Shinzo Abe "sur une affaire qui n'aurait jamais du sortir, au moins initialement, du cadre de Nissan" m'a semblé appropriée … Celle de sa ministre de la justice, nettement moins compte tenu des épisodes précédents … Si Carlos Ghosn se paye la tête du "Mickey" … Elle n'est pas loin derrière ...

Sinon à défaut de Lucas de Meo qui se fait attendre … Didier LEROY serait beaucoup mieux (et de loin) qu'un deuxième choix …
A suivre dans Autoactu notamment ...
;0)
ADEAIRIX , Le mercredi 15 janvier 2020

La « Diplomacie » Française s’est bien plus démenée pour faire libérer des trafiquants ou complices d’assassins que pour un patron de la première entreprise mondiale de l’automobile,honte à Macron Ponce Pilate
alain boise, Le mercredi 15 janvier 2020

Même avec un T nos Diplomates n’ont pas été bons avec Carlos
alain boise, Le mercredi 15 janvier 2020

Le feu ça brûle...
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le mercredi 15 janvier 2020



Grégory Briche, responsable grands comptes et flottes pneus PL de Goodyear EMEA
Indemnités de Carlos Ghosn : audience aux prud'hommes le 21 février



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017