Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 03/06/2019

Renault répondra mardi à Fiat Chrysler

(AFP) - Le conseil d'administration du constructeur  automobile Renault se réunira mardi pour répondre à la proposition de fusion formulée par le groupe italo-américain Fiat Chrysler, à laquelle le gouvernement français a exprimé un soutien vigilant.

Fiat Chrysler (FCA) a proposé lundi dernier au constructeur français une "fusion entre égaux" pour former le numéro 3 mondial de l'industrie automobile. La proposition a été saluée par les marchés et l'Etat français, mais des points cruciaux restent à régler et le dialogue se poursuit entre les deux entreprises, notamment sur des garanties exigées par Paris.
"Le conseil d'administration se réunira mardi" après-midi au siège du groupe, a indiqué Renault à l'AFP. Il s'agira d'approuver ou non l'ouverture de négociations exclusives avec FCA.
FCA a assuré que la fusion ne se traduirait par aucune fermeture de sites de production, tout en évoquant des synergies annuelles supérieures à 5 milliards d'euros.
Le groupe, qui pèserait plus de 30 milliards d'euros en bourse, produirait 8,7 millions de véhicules par an. Si on y ajoute les volumes de Nissan et Mitsubishi, alliés japonais de Renault, le nouvel ensemble produirait près de 16 millions de véhicules par an, loin devant ses poursuivants Volkswagen et Toyota (environ 10,6 millions chacun).

Des discussions au plus haut niveau ce weekend
La nouvelle entité serait détenue à 50% par les actionnaires du constructeur italo-américain et à 50% par ceux de Renault. Elle serait cotée à Paris, New York et Milan. Son siège serait installé à Amsterdam (Pays-Bas). 
La proposition financière de FCA "semble équitable, elle a été approuvéepar le conseil d'administration. C'est à prendre ou à laisser, et rapidement !", a lancé jeudi une source dans l'entourage du groupe turinois, citée par lequotidien Les Echos.
Mais une source proche du dossier à Paris a affirmé à l'AFP que des discussions entre le ministère français de l'Economie et des responsables "au plus haut niveau chez FCA" étaient menées depuis vendredi matin et se poursuivraient durant le week-end.
Le dialogue porterait sur les garanties réclamées par le ministre et sur un mécanisme permettant d'obtenir un éventuel complément de valorisation pour les actionnaires de Renault. "Le but du jeu, c'est bien de mettre en place un 50-50 et pas une prise de contrôle par Fiat. Il faut que cela se traduise dans les faits, sinon il y aura problème", a affirmé cette source.
"Un ajustement du prix impliquerait un ajustement de la gouvernance", a cependant affirmé une source proche de FCA contactée par l'AFP, "et cela reviendrait à mettre en risque l'équilibre de l'opération tel qu'il existe aujourd'hui".
AFP

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017