Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Marchés - 14/05/2018

Royaume-Uni : Diesel et entreprises continuent de perdre du terrain en avril

Malgré une reprise en trompe l’œil en avril de 10%, à 167 911 unités, le marché automobile britannique reste fragile. Les motorisations Diesel (-25%) et le canal des entreprises (-13%) sont les plus touchés sur cette période.

Après douze mois de baisse, le marché automobile britannique affiche une hausse en trompe l’œil de 10%, avec 167 911 immatriculations en avril. Cette progression est liée à plusieurs facteurs, notamment à deux jours supplémentaires et des conditions météorologiques défavorables en mars, qui ont reporté certaines livraisons en avril.

A noter qu’avril 2017 avait été affecté par l’entré en vigueur d’une nouvelle fiscalité et que celui-ci avait enregistré sa plus forte baisse (-20%).

Depuis le début de l’année, le marché conserve un fort repli de -9%, avec 886 400 immatriculations, soit une perte de 15 800 unités par rapport à 2017.

"Bien que ce niveau de déclin devrait ralentir au cours de de l'année 2018, l'incertitude politique et économique continuera d'affecter le marché et une instabilité accrue pourrait causer d'autres perturbations." précise Mike Hawes, directeur général de la SMMT (Association des constructeurs automobiles britanniques).

En avril, le canal des particuliers a été le plus porteur pour le marché automobile britannique, avec 75 607 unités, ses immatriculations ont bondi de 26%. Représentant ainsi 45% du marché contre 39% en avril 2017. Celui des loueurs est quant à lui en très faible progression de 1%, avec 87 486 immatriculations, perdant 5 points de parts de marché comparé à avril 2017. En revanche, le canal des entreprises, qui était le plus dynamique sur cette période en 2017, plonge de 13%, avec 4 818 immatriculations.

Représentant 64% du volume du marché en avril, les motorisations essence sont en augmentation de 38%, avec 107 169 immatriculations, soit 30 000 unités de plus qu’en 2017. Tandis que les motorisations à énergie alternative (électrique et Hybride) ont progressé de 49%, à 9 365 unités en avril. En revanche, les motorisations Diesel continuent de pâtir de la volonté du gouvernent britannique de bannir ce genre de véhicule du marché automobile. Ainsi, les immatriculations Diesel ont plongé de 23 %, à 51 377 unités, ce qui représente une perte de 15 points de parts de marché par rapport à avril 2017. En baisse de 32% sur les 4 mois, le marché Diesel est passé sous la barre des 300 000 unités et à perdu 13 points de parts de marché en un an.

Hausse de 47% pour Volkswagen
Leader du marché britannique, Ford enregistre une croissance de 24%, avec 20 114 immatriculations en avril. Grâce à sa nouvelle Fiesta enregistrant une forte croissance de 57%, à 7 811 unités et représente 38% des immatriculations de la marque ce mois-ci. A fin avril, les immatriculations de Ford restent en repli de 15%, à 102 071 unités, soit 20 000 unités perdues.

En avril, Volkswagen est la marque qui progresse le plus sur le marché britannique. Ainsi, la marque totalise 14 607 immatriculations, soit une progression de 47% et gagne 2 points de parts de marché sur ce mois-ci. Une performance a mettre au crédit de la Golf représentant 37% du volume de la marque sur ce marché. Avec 5 482 immatriculations, cette dernière enregistre une augmentation de 69% en avril.

Citroën progresse plus que Peugeot et Renault
Avec 4 024 unités, Citroën s’octroie une croissance de 44% en avril. Malgré ce rebond, ses immatriculations restent en retrait de 11%, avec 18 695 unités au cumul des 4 mois. Pour Peugeot, c’est une  progression 15% à 6 225 immatriculations ce mois-ci. A fin avril, la marque totalise 30 868 unités, soit 3 000 véhicules de moins qu’en 2017, ce qui représente une baisse identique à celle du marché de 9%.

En avril, Renault, quinzième au classement, affiche une augmentation de 9,5%, soit légèrement inférieure à celle du marché, à 4 462 unités. Comparé à fin avril 2017, la marque a perdu 5 000 véhicules et enregistre une chute de 18% (à 24 066 unités).

Autres marques ayant enregistrées une forte hausse en avril sur le marché britannique : Toyota (+31%, à 6 713 unités), Seat (+35, à 5 315 unités), Land Rover (+22%, à 5 027 véhicules), Volvo (+38%, à 3 782 voitures), Jaguar (+39%, avec 2 414 unités), Suzuki (+28%, à 2 121 immats), et Dacia (+37%, à 1 673 véhicules).
Farida Sacha

Partagez cet article :

Réactions

Smmt ,bien mais combien reste t il de constructeurs vraiment Britaniques et pendant ce temps la Livre affiche toujours une belle santé,toujours la monnaie la plus chère au Monde......Rule Britania.....
alain boise, Le lundi 14 mai 2018

Je suis en train d'arrêter tout business avec les Rosbifs car cela va devenir inutilement compliqué et risqué. Et finalement il y a ce qu'il faut à la maison ou chez nos voisins européens.
;0)
Lucos, Le lundi 14 mai 2018

Faire de la peine à Bruno...qui avait beaucoup nourri des espoirs sur le Brexit et le retournement anglais (dans leur tombe)...ce n'est pas bien, Lucos.
Jo Duchene, Le lundi 14 mai 2018



articles connexes

PSA travaille "très activement" sur un véhicule à hydrogène
Russie : le marché automobile continue de croître de 18% en avril



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017