Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 09/01/2020

Un Chinois à la tête de Smart, désormais co-entreprise entre Mercedes et Geely

Smart est désormais officiellement une co-entreprise entre Mercedes et Geely. Le constructeur chinois a mis 2,7 milliards de yuans (350 millions d’euros) au capital de l’entreprise, dont la présidence a été confiée à Tong Xiangbei.

C’est officiel, Smart est désormais détenue à parité par Mercedes et le Chinois Geely dans le cadre d’une co-entreprise appelé Smart Automobile et dotée d’un capital de 5,4 milliards de yuans (700 millions d’euros). La moitié de cette somme a été payée par Geely et l’autre par Mercedes "principalement par l’apport de la marque Smart", indique le constructeur dans un communiqué.
Le siège mondial de la nouvelle coentreprise sera établi en Chine avec des fonctions de vente opérationnelle en Chine et en Allemagne.
Le design de la nouvelle génération de Smart sera confié à Mercedes tandis que l’ingénierie sera assurée par Geely. La production des futurs modèles sera localisée en Chine à partir de 2022, et non plus à Hambach, usine lorraine qui accueillera en revanche la production d'un modèle électrique de la marque Mercedes. "La gamme de Smart sera étendue au segment B en restant positionnée sur le premium électrique et connecté", indique Mercedes dans un communiqué.

17 ans chez Ford avant de rejoindre Geely
Le nouveau PDG (CEO) de Smart s’appelle Tong Xiangbei. Ce Chinois a travaillé 17 ans chez Ford dans l’implantation d’usine aux Etats-Unis et à l’international. Il a rejoint Geely en 2015 pour finaliser la création de l'usine de production de Lynk & Co dans la ville de Zhangjiakou, usine capable de produire plus de 250 000 voitures par an.
Le conseil d’administration de Smart comptera 6 membres, dont 3 venant du groupe Daimler : Hubertus Troska, responsable de la Chine pour le groupe ; Britta Seeger, responsable du marketing et des ventes de Mercedes ; et Markus Schäfer, responsable de la R&D du groupe. Les trois membres issus de Geely sont Li Shufu, Chairman de Geely ; An Conghui, PDG de Geely ; et Daniel Donghui Li, vice-president et directeur financier de Geely.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Il eut été bien de préciser qu'il y a actuellement 2 Smart, développées par Renault (y compris la version Brabus : merci Renault Sport) et que la version 5 portes est identique à la Twingo et toutes les 2 produites dans la même usine de Novomesto en Slovénie.
Didier RECORD, Le jeudi 09 janvier 2020

Je suppose qu'il faut lire "5,4 milliards de yuans" et non de "yens", sinon la parité des monnaies ne colle pas. De plus, le yen est la monnaie japonaise, alors que le yuan est la monnaie chinoise. Donc, Geely étant chinoise, on peut s'attendre à ce que le montant soit en yuans et non en yens.
Louis-Jean Hollebecq, Le jeudi 09 janvier 2020

Un Chinois à la tête de Smart.
Quel symbole !
Même en ayant lu le livre d'Alain Peyrefitte "Quand la Chine s'éveillera, le monde tremblera" en 1973 - putain 47 ans - qui aurait pu imaginer ça ?
Bruno HAAS, Le jeudi 09 janvier 2020

Ce dont Peyrefitte n'aura jamais imaginé dans ses rêves les plus fous...c'est que les chinois allaient avoir un nouvel empereur.....qui allait se nommer lui même empereur-Président à vie !!
Cela donne le tournis, malgré l'annus horribilis qu'il vient de passer avec Hong-Kong et ses camps de concentration numérisés !!
Cela lui fout une très mauvaise cote, exactement comme pour MBS de l’Arabie Saoudite !!
Jo Duchene, Le jeudi 09 janvier 2020

En parlant de Smart et de cet étrange véhicule au final , je pense à Hayek et à son concept de base.
Tu commande un vacherin et tu finis avec une glace à l'eau citron…
Dommage !
Psst..pour (re)vendre des Twingo faut vite revenir au concept classique de traction AV classique qui avait fait son succès et non à cet ersatz de FIAT 500 mal fichue qui ne grimpe pas les côtes sous la neige...
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le jeudi 09 janvier 2020

oui Mr Hollebecq, vous avez raison bien sûr, il s'agit bien de yuans et non de yens. J'ai corrigé l'erreur dans le texte. Merci pour votre aide.
xavier champagne, Le jeudi 09 janvier 2020

Quand y'a du Yen, y'a pas de plaisir..
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le jeudi 09 janvier 2020



articles connexes

Comme un avion sans ailes
Allemagne : un homme jugé pour avoir rayé plus de 600 voitures



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017