Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 02/09/2019

Un nouveau rebond des ventes attendu chez Skoda grâce à son troisième SUV

L’enrichissement de la gamme Skoda se poursuit avec le lancement d’un troisième SUV, le Kamiq, qui viendra se frotter, par sa taille, au nouveau Captur. Skoda France veut en vendre 9 000 en année pleine et 2 500 dès cette fin d’année.

Après le lancement du Kodiaq en mars 2017, puis du Karoq en janvier 2018, voici qu'arrive un troisième SUV chez Skoda, le Kamiq. Avec ses 4,24 m, il est le plus petit de la gamme (4,40 m pour Karoq et 4,70 m pour Kodiaq) mais l’un des plus grands SUV du segment B. Il se confronte au Volkswagen T-Roc (4,23 m) et, bientôt, au nouveau Captur qui s’est allongé de 11 cm, à 4,23 m également.
Comme ces deux concurrents, le Kamiq vise la place de voiture principale du foyer, en offrant un très bon compromis entre un faible encombrement et un espace intérieur généreux, aux places avant mais aussi à l’arrière, avec notamment un espace aux genoux important (73 mm) et un coffre de 400 litres. C’est toutefois moins bien que les 422 à 536 litres que proposera la futur Captur grâce à sa banquette arrière coulissante (également proposée par le T-Cross). Le Kamiq se rattrape avec des astuces de rangement, comme la possibilité de caser une grande bouteille d’eau dans chacune des portières avant.
Le style du Kamiq séduira les amateurs de la marque qui retrouveront sa calandre et ses phares en deux parties caractéristiques des SUV Skoda. L’arrière du véhicule nous a davantage séduit, avec son dessin très pur et l’élégante signature SKODA sur le hayon.
A bord, le Kamiq adopte le nouveau design intérieur inauguré sur la berline Scala. Cela manque peut-être d’un peu de personnalité mais c’est fluide, élégant et qualitatif. Le grand écran central est très ergonomique et le cockpit digital, en série sur la version la mieux équipée (qui doit représenter 51% des ventes), donne un coup de vieux aux concurrents qui ne le proposent pas encore.

Seulement 20% de Diesel dans le mix de vente de Kamiq
Son moteur essence 1.0 TSI de 116 ch, qui doit représenter la moitié du mix de vente en France, n’est pas un foudre de guerre (0 à 100 km/h en 10 s.) mais il est particulièrement bien insonorisé et peu gourmand (5 l. au 100 km). Sur autoroute comme sur petites routes montagneuses, il propulse le Kamiq confortablement et en souplesse. Un moteur Diesel est également proposé, le 1,6 TDI 116 ch, encore moins gourmand (4,2 l au 100 km), qui ne devrait représenter que 20% des ventes, presque uniquement aux entreprises, estime Skoda.
Côté équipement, le Kamiq est richement doté dès son entrée de gamme, avec notamment les équipements de sécurité nécessaires à l’obtention des 5 étoiles Euro NCAP, à savoir l'aide au freinage d’urgence, l'aide au maintien dans la voie, le régulateur/limiteur de vitesse. Les barres de toit sont également de série, tout comme la climatisation manuelle, les feux avant et arrière LED, l’allumage automatique des feux et la radio avec écran couleur tactile de petites dimensions (6,5’’).
La finition la plus élevée Style, inclut notamment le cockpit digital (comme sur la version Business) et le système de navigation sur écran tactile de 9,2’’,  la caméra de recul, le radar de stationnement avant, l’entourage de vitre chromé, les feux LED adaptatifs et clignotants dynamiques. En revanche, le régulateur adaptatif équipe la version Business mais n’est qu’optionnel sur la finition Style.

Un prix de vente moyen parmi les plus élevés des marques généralistes
Malgré son prix d’entrée de gamme à 19 870 euros, le Kamiq ne devrait pas baisser le prix de vente moyen particulièrement élevé de Skoda, à 26 232 euros (*). En se basant sur l’expérience de ses deux autres SUV, Skoda France s’attend en effet à ce que la finition Style, la mieux équipée, représente 51% des ventes de Kamiq, à un prix minimum de 25 380 euros.
Outre l'effet gamme (SUV et berlines du C et D), le prix moyen élevé de Skoda s'explique en effet par sa capacité à commercialiser des finitions hautes, en réalisant moins de 20% de ses ventes sur stock et en les finançant à 40% en LOA, sous forme de loyers plus "digestes" pour le client.  "Dans notre communication, explique Dorothée Bonassies, directrice de Skoda France, nous préférons aussi afficher des loyers plus élevés, comme par exemple 199 euros sur Scala ou 399 euros sur Kodiaq, en nous appuyant sur des versions bien équipées, en l’occurrence la finition Ambition, plutôt que de proposer des offres déceptives pour nos clients. Mais même nos premiers prix sont supérieurs à ceux de l’Allemagne parce que nos entrées de gamme sont aussi mieux équipés", explique-t-elle.
 
9000 ventes de Kamiq en année pleine
Skoda a ouvert les commandes du Kamiq en juillet et ses premières livraisons débuteront en octobre prochain. "Nous sommes parmi les trois premiers pays à être livrés et nous aurons de la disponibilité, suffisamment pour en livrer 2 500 dès cette année", se félicite Dorothée Bonassies.
Plutôt habituée à devoir gérer des délais de livraison à rallonge "allant parfois jusqu’à 6 mois", la filiale française a pu livrer une partie de son portefeuille de commandes en juillet, faisant bondir ses immatriculations de 24% sur le mois (pour un cumul 7 mois à +9,5%). "Nos délais d’attente son désormais raisonnables et nous allons ainsi pouvoir livrer davantage qu’initialement prévu, de l’ordre de 37 000 véhicules cette année (contre 31 400 en 2018, NDLR)", prévoit la directrice.
Après une progression de ses ventes de 13% en 2017, puis de 17% en 2018, Skoda France s’apprête donc à encore progresser de 17% cette année. Et ce n’est pas fini. "Nous n’avons pas terminé nos prévisions pour 2020 mais nous nous attendons encore à une progression, indique la dirigeante. Grâce aux SUV tout d’abord : Kamiq devrait faire 9 000 unités en 2020 ; Kodiaq  peut monter à 5 000 unités, et Karoq doit progresser vers les 8 000 unités", estime-t-elle.
Skoda pourra aussi compter sur la Scala, berline du segment C, lancée en juin dernier. "Nous ciblons bien sûr les entreprises avec ce modèle, en lançant en ce mois de septembre une LLD à 239 euros sur 36 mois, sur une version Business très bien équipée, en Diesel et boîte DSG", annonce-t-elle. Enfin, l’année 2020 sera aussi animée par le restylage de la Superb, dotée pour la première fois d'une motorisation plug-in hybride (PHEV), et par la nouvelle génération de l’Octavia qui sera également dotée de ce PHEV début 2020.
Xavier Champagne

(*) Données Price Band communiquées par Skoda. Il s’agit du prix de vente catalogue moyen au 1er avril 2019. En comparaison, le panier moyen de Peugeot est à 26 193 euros, celui de Renault est à 23 407 euros et celui de Citroën à 22 703 euros.

Partagez cet article :

Réactions

Nouveau jeu pour les pros, deviner le nom du 4ème SUV de Skoda !
Indices :
nous retrouverons assurément la formule "K - voyelle - consonne - voyelle - q"...
;0)
Lucos, Le lundi 02 septembre 2019

… Ben … déjà "on" est pas passé très loin du "Kramiec" ... une fois !
Nos amis Belges apprécieront ?
Pour le 4ème, 4,00 ou 3,85 m de longueur … Cà ira ou j'en enlève ?
;0)
Ah, on me dit que la maison mère n'a pas encore présenté son nouveau modèle : T-Con
"Quand on pense qu'il suffirait que les gens n'en achètent pas pour que çà ne se vende pas ... !
.0)
Pendant ce temps là ... un député très opportun (LREM ?) vient d'en sortir une bonne à l'occasion de la nouvelle version de la loi mobilité
"Rouler nuit gravement à la santé" … Ben voyons ..

Moi je dis … Là cà dépasse la Borne ….
;0)
ADEAIRIX , Le lundi 02 septembre 2019

"Quand on pense qu'il suffirait que les gens ne votent pas pour eux pour qu'ils ne soient pas élus ... "
;0)
Lucos, Le lundi 02 septembre 2019

Pour ce député Bisounours Skoda devrait lancer le Komiq ?
;0)
Lucos, Le lundi 02 septembre 2019



La cour d’appel de Paris valide à nouveau la résiliation ordinaire d’un concessionnaire Hyundai
L'avocat de Carlos Ghosn s'en prend frontalement au parquet de Tokyo



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017