Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Services - 03/02/2020

Vers une concentration drastique du secteur de la démolition automobile ?

Dans le cadre de la loi obligeant la filière de recyclage des véhicules hors d’usage à se doter d'un éco-organisme, les centres VHU devront s'affilier au réseau d'un constructeur. La moitié des centres agréés ne le sont pas encore et certains ne pourront pas respecter le cahier des charges qui leur sera imposé, estime le CNPA.

Dans le cadre de la réforme des filières à Responsabilité élargie du producteur (REP), la filière de recyclage des véhicules hors d’usage (VHU)  va devoir mettre en place un éco-organisme d’ici 2022. Le texte a été définitivement adopté le 30 janvier et devrait être promulgué dans les prochaines semaines, indique le CNPA qui s’insurge contre un amendement adopté en dernière minute "sans aucune concertation avec les professionnels du secteur", que ce soient les centres VHU, les constructeurs, les assureurs ou les gestionnaires distributeurs.
"Cet amendement oblige les centres VHU agréés à passer des contrats avec les réseaux des constructeurs automobiles", explique le CNPA. Ces réseaux, ce sont les gestionnaires distributeurs comme Indra (en contrat avec Renault, Honda, Kia, Tesla…), Eco-VHU (PSA), Valaurauto (PSA) et Tracauto (groupe Volkswagen, BMW Mercedes, FCA). Ils gèrent un réseau de centres VHU affiliés et centralisent la remontée d’informations sur le recyclage des VHU pour le compte de leurs clients constructeurs et assureurs. Ces opérateurs gèrent environ la moitié des 1700 centres VHU en activité, ce qui signifie que l’autre moitié devra s’affilier à l’un de ces gestionnaires distributeurs à partir de 2025 et donc répondre à leur cahier des charges. "Cela va entrainer mécaniquement une concentration du marché et une diminution du nombre de centres de VHU agréés sur le territoire, avec à la clé, une disparition de plusieurs milliers d’emplois et la disparition du maillage territorial», estime le CNPA.
De toute façon, pour Loïc Bey-Rozet, directeur général d'Indra, "il y a probablement 800 centres VHU de trop en France ; certains ne traitent en effet qu’une cinquantaine de VHU par an, c’est bien insuffisant pour rentabiliser les investissements nécessaires au traitement des VHU dans de bonnes conditions". Toutefois, lui aussi s’oppose à la création d’un éco-organisme, "alors que la filière est économiquement équilibrée et que la France se situe parmi les bons élèves en matière de taux de recyclage".
"Cela ne règlera pas le problème des casses sauvages car seuls les centres VHU agréés sont soumis à l’obligation de contractualiser", dit-il, en parfait accord avec le CNPA sur ce point. De l’ordre de 600 000 véhicules (soit un tiers des véhicules mis à la casse en France chaque année) tombent dans la filière illégale chaque année, alimentée essentiellement par des particuliers mal informés, malgré les 75 000 euros et les deux ans de prison qu’ils risquent. "Le CNPA a proposé de sensibiliser le dernier détenteur du véhicule sur ses obligations, notamment en attribuant au fichier des véhicules assurés une finalité nouvelle de lutte contre les filières illégales de traitement des épaves en permettant à l’Etat de croiser ce fichier avec les informations figurant dans le SIV. Il est dommage que cette idée n’ait pas été reprise dans le texte définitif", estime le CNPA.
Xavier Champagne

 

Partagez cet article :

Réactions

Parlez nous de l’exportation de nos épaves......recyclées ?
alain boise, Le lundi 03 février 2020

Spécialiste VHU maintenant ?
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le lundi 03 février 2020

Suis acheteur de tout,et suis étonné de la non réparation des VU.
Accidenté un demi train ,boum poubelle et export
alain boise, Le lundi 03 février 2020

Quand le cendrier est plein..à la casse !
Voitures jetables qu'on vos dit !
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le lundi 03 février 2020

Mais y’a plus de cendrier maintenant,ça aussi c’est interdit
alain boise, Le lundi 03 février 2020

Si en accessoire…
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le lundi 03 février 2020



articles connexes

270 groupes référencés dans l'Annuaire des groupes de distribution
Sécurité routière : le gouvernement vante les 80 km/h après une mortalité au plus bas en 2019



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017