Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 07/03/2019

Volkswagen veut faire de sa plateforme MEB un standard ouvert pour l’électromobilité

En présentant un concept de Buggy électrique à Genève, Volkswagen veut démontrer les possibilités de petites séries offertes par sa plateforme électrique MEB qu'il souhaite proposer à d'autres constructeurs ou tout autres opérateurs de mobilité afin de réduire ses coûts de production.

Le groupe Volkswagen a fait le choix de consacrer son usine de Zwickau à la fabrication de modèles électriques basés sur sa plateforme MEB (pour Modularer Elektrobaukasten). A la différence de Peugeot, par exemple, qui a fait le choix de la flexibilité en produisant la version électrique de la 208 sur la même ligne d’assemblage que la version thermique, le groupe Volkswagen mise sur une production massive de plateformes électriques pour amortir ses coûts de production.
Ainsi, cette première génération de plateforme MEB doit produire "quelque 15 millions de véhicules électriques" au cours de son cycle de vie. Cela implique une autre forme de flexibilité à mettre en place dans l’usine car elle servira à une multitude de modèles. Fin 2022, les quatre marques du groupe prévoient de commercialiser un total de 27 modèles basés sur cette plateforme (pas uniquement à Zwickau pour le coup). Pour autant, il semble que cela ne suffise pas : Volkswagen vient d’officialiser sa volonté de proposer sa plateforme à d’autres entreprises. En présentant à Genève un concept de Buggy électrique, le constructeur veut en effet démonter qu’il est possible de développer tout type de véhicule électrique sur cette plateforme même en petites séries pour le compte de client-partenaire.
"Un premier accord gagnant-gagnant a été signé et d’autres interviendront lorsque nous aurons testé et sécurisé cette approche", a dit Jürgen Stackmann, Membre du Directoire de la marque Volkswagen en charge des ventes. Dans le cadre de son alliance stratégique avec Ford, qui produira des utilitaires et des pick-up pour le compte de Volkswagen en Amérique du Nord, la contrepartie pourrait être de lui produire des véhicules électriques pour l’Europe…
Le premier projet de véhicule pour le compte d’un partenaire est en cours de planification avec e.GO, une entreprise allemande, fondée en 2015 par Günther Schuh, qui se consacre à l’électromobilité. Elle s’est pour l’heure principalement investie dans le développement d’un minibus électrique et autonome dans le cadre d’une co-entreprise avec l’équipementier ZF qui fournit la solution d'entraînement électrique, les composants du châssis et du système de conduite autonome.
Le premier véhicule basé sur la plateforme MEB sera révélé au salon de Francfort, l’ID de Volkswagen, qui sera lancé au 1er semestre 2020. Pour alimenter l’usine, les premiers modèles électriques de Skoda et de Seat, révélés sous forme de concept-car à Genève, la Vision iV et la El-Born, suivront rapidement (et seront également révélés en version définitive à Francfort). Audi ne sera pas en reste même si rien n'a pour l'heure été présenté et même si ses modèles électriques des segments supérieurs seront basés sur une autre plateforme.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 7541 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017