Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Réseaux - 30/11/2018

Xavier Horent, CNPA : "Les entreprises aussi ont des problèmes de fin de mois"

Dans une lettre au Premier ministre, Edouard Philippe, le président du CNPA, Francis Bartholomé, exprime le ras-le-bol d’une profession lasse d’avancer la trésorerie des bonus et prime à la casse. Pour certaines entreprises les retards dépassent à nouveau 1 million d’euros, nous a dit Xavier Horent, délégué général du CNPA.

Dans un courrier adressé hier au Premier ministre, Edouard Philippe, par le président du CNPA, Francis Bartholomé, et rendu public, le CNPA liste un certain nombre de dysfonctionnements subis actuellement par ses adhérents (concessionnaires, auto écoles, centre VHU, notamment) du fait de décisions prises par le gouvernement. 

Le principal d’entre eux concerne le remboursement chaotique des bonus et primes à la conversion. Cette question est récurrente et le 21 septembre 2018 dernier, le gouvernement avait ouvert des crédits supplémentaires de plus de 85 millions d’euros pour permettre le paiement de remboursements en attente. 

Le problème n’a pas été résolu pour autant et "le processus global administratif n’est toujours pas fluide", nous a dit Xavier Horent. C’est ce qu’explique ce courrier au Premier ministre : "Je suis très inquiet de la pérennité du système de bonus/malus et de primes. En effet, au-delà des importantes questions sur la trajectoire budgétaire et écologique à fixer avec les ministres concernés, en cours de concertation avec la Plate-Forme Automobile (PFA) et le CNPA, j’observe un grave dysfonctionnement dans la mise en œuvre opérationnelle", y écrit Francis Bartholomé.

"Nous sommes en train de remonter les retards de paiement qui se sont à nouveau accumulés et nous avons des entreprises qui ont fait attendent des remboursements de 500 000 euros, 1 million d'euros et cal va même jusqu'à 2,5 millions d'euros", nous a dit Xavier Horent.

Cette avance de trésorerie se double à court terme de l’impact sur les entreprises des blocages du mouvement des "gilets jaunes". "Les entreprises aussi ont des problèmes de fin de mois et le remboursement des primes et bonus ce n’est pas un pourboire", souligne Xavier Horent qui enjoint le gouvernement "à prendre les dispositions nécessaires pour que cessent ces retards".

L’organisation professionnelle entend prendre au mot le gouvernement qui en réponse aux blocages des "gilets jaunes" a annoncé certaines mesures d’urgence pour les entreprises dont un traitement "des problèmes de trésorerie et d’activité partielle ou d’étalement des échéances sociales et fiscales".  

Outre la charge administrative pour les entreprises que représente le suivi des remboursements, les entreprises n’ont pas de visibilité sur les échéances. "En matière de process de remboursement des primes à la conversion et des bonus, des solutions plus simples existent", écrit le CNPA qui propose la mise en place de solutions de compensation entre les bonus et malus par exemple, sur le même mode de fonctionnement que la TVA.

Par ailleurs, le CNPA met en exergue l’absence de coordination au sein du gouvernement. "Au croisement de nombreux champs de compétences, nos problématiques s’inscrivent dans un cadre interministériel de manière croissante. Se pose avec acuité une question de méthodologie, le pilotage des politiques relatives à notre secteur contrastant parfois fortement avec la gestion en "mode projets" dont nous avons l’habitude dans nos entreprises", écrit le CNPA. Puisque Emmanuel Macron a promis aux maires la semaine dernière un changement de méthode, les professionnels de l'automobile en attendent autant...

Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

En language plus châtié....un vrai bordel,l’etat est le Roi du retard,c’est pire à l’EDF ou il doit plus de 5 Miliards de remboursement de la CSPE.
Quand à la dette du pays n’en parlons pas
alain boise, Le vendredi 30 novembre 2018

Ce n'est pas le B... comme vous dites mais des technocrates qui ont encore oublié d'envisager le succès de leur opération.
Les clients et les concessionnaires se sont jetés dessus.
Prévu 100 000 et résultat 300 000 à la fin de l'année..
;0)
Lucos, Le vendredi 30 novembre 2018



Stéphane Antiglio, président de Parts Holding Europe : "Notre lot est d’être le complément des constructeurs"
Free2Move Paris, l’autopartage électrique de PSA, débutera ce lundi dans la capitale



Copyright © 3920 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017