Publicité
Publicité

Les catastrophes s’enchainant depuis trois ans pour tirer les marchés automobiles vers le bas, analystes et stratèges d’entreprises peinent à trouver des repères et à construire des prévisions et, plus grave encore, des visions claires des phénomènes structurels à l’œuvre. Ce brouillard né de l’entremêlement des phénomènes aurait pu ou du exiger une prudence tactique et stratégique, une espèce de ‘wait and see’ général. Ce n’est pas ce que l’on a observé dans le paysage qui s’est structuré autour de deux paris opposés l’un à l’autre. La question de la soutenabilité des stratégies construites ainsi se pose aujourd’hui et 2023 pourrait bien être en cette matière l’année de la clarification.

Le 2 février 2023 s’est de tenue l’Assemblée Générale du SNSA, Jean Matthieu Biseau est nommé Président pour un mandat de deux ans, Nicolas Sinz devient président du comité stratégique et Saïd Fard conserve la direction générale.

Edition du vendredi 3 février 2023

La politique du tout électrique suit une logique plus politique et dogmatique qu’environnementale et scientifique. De nombreux gouvernements se sont engouffrés dans la promotion des véhicules électriques comme unique solution aux problèmes de qualité de l’air. Toyota n’a jamais caché son scepticisme sur une solution unique liée aux batteries, comme d’ailleurs la plupart des constructeurs japonais. Seulement cette fois, le premier constructeur mondial a fait la démonstration que l’électrification en tant que solution environnementale unique ne suit pas de logique scientifique.

L'Association des groupements du groupe Stellantis (AGGS), initiée en octobre dernier par les groupements des concessionnaires Peugeot et Citroën-DS, est désormais au complet avec l’adhésion des groupements Opel et des marques de FCA. Objectif : mutualiser les moyens et s’adresser au constructeur d’une seule voix sur les sujets transversaux, comme le nouveau contrat d’agence toujours en négociation.

Editions précédentes