Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 15/12/2015

"Car of the Year" : Y-a-t-il une malédiction Renault ?

Talisman, Espace et Kadjar, les trois modèles Renault candidats au titre de "Car of the Year 2016" n’ont pas été retenus parmi les 7 modèles en final. La Zoé et la Captur avaient subi le même sort lors de l'élection de 2014. Deux membres du jury analysent cette "malédiction".

Parmi les marques françaises, seule Renault participait cette année à l’élection européenne de la "Voiture de l’année". PSA, faute de nouveautés, a passé son tour, après la seconde place obtenue en 2015 par son Citroën C4 Cactus et le titre suprême obtenu par sa Peugeot 308 en 2014.
Renault arrivait en force cette année, avec pas moins de trois nouveautés, la Talisman, l’Espace et le Kadjar, parmi les 35 candidats retenus. Mais aucun de ses trois modèles n’est parvenu à se classer dans la "short list" du jury.  A croire que Renault est victime d’une malédiction. En effet, lors de l’élection de 2014, le jury avait déjà exclu des 7 finalistes la Zoé et a Captur, leur préférant des modèles à faible diffusion comme la Tesla S, la Mercedes Classe S ou la BMW i3. Il faut remonter à 2006 pour voir une Renault, la Clio III, récompensée d'un titre de "Car of the Year".
Cette année, les 58 journalistes européens ont sélectionné 7 autres finalistes : l’Opel Astra, l’Audi A4, la Skoda Superb, la BMW Série 7 et la Jaguar XE, parmi les berlines ; Un seul SUV, parmi les nombreux candidats en lice, a été retenu, le Volvo XC 90 ; et un seul modèle "coup de cœur" complète la sélection, la Mazda MX-5, tandis que la Ford Mustang était éliminée.  

Trop de modèles en lice
On ne peut que s’étonner de la défaite anticipée de Renault et particulièrement de l’absence de l’Espace dans les finalistes, alors que ce modèle a largement été plébiscité par la presse, tout au moins française. D’ailleurs, les deux membres du jury que nous avons interrogé n’ont pas caché leur déception, estimant notamment que la Skoda Superb avait un goût de "déjà vu" après l’élection de la Volkswagen Passat l’année dernière, qui partage la même plate-forme.
"Même si nous ne connaissons pas la sélection de chacun des membres du jury, plusieurs éléments peuvent expliquer l’éviction de Renault, analyse Didier Laurent, consultant pour l’Argus de l’Automobile. Tout d’abord, l’Espace n’est pas commercialisé en Grande-Bretagne, ce qui lui fait perdre 6 votants. L’année dernière, déjà, la Twingo est arrivée dernière des finalistes, obtenant un zéro pointé de la part des pays scandinaves où elle n’est pas distribuée".
Autre explication fournie par Stéphane Meunier, rédacteur en chef de l’Automobile Magazine : "Avec trois modèles en lice, Renault a obligé le jury à faire un choix et a dilué ses votes au lieu de les concentrer sur un seul modèle". Autre facteur défavorable, le lancement tardif de la Talisman cette année n’a pas permis à tous les membres du jury de l’essayer.

Des constructeurs plus actifs dans l'organisation d'essais privés
"Il est difficile d’essayer les 32 modèles en lice lorsque l’on choisit ses 7 finalistes, reconnaît-il. Or, certains constructeurs sont plus actifs, plus attentifs à ce que tous les membres du jury puissent facilement essayer leur modèle. D’autres le sont moins", tente aussi d'expliquer Stéphane Meunier. "En revanche, tous les modèles arrivant en final sont essayés, notamment lors d’une journée organisée en février prochain sur le circuit de Mortefontaine", précise-t-il.
On pourra aussi s’étonner de voir des modèles à faible diffusion, comme la BMW Série 7 ou la Mazda MX-5 faire partie des finalistes, alors qu’au final le choix du jury se porte toujours sur un modèle dédié au plus grand nombre. "La pression consumériste intervient en effet toujours lors du vote final. En revanche, au moment du choix des finalistes, le jury veut récompenser le progrès automobile, l’excellence dans la technologie, ce qu’il a fait avec la BMW Série 7, ainsi que le plaisir et le design automobile, à travers la MX-5", explique-t-il.
A noter que la Série 7 a pu intégrer la liste des finalistes parce que la règle excluant les modèles à plus de 80 000 euros a été supprimée l’année dernière. "Le jury avait été très frustré de devoir exclure la BMW i8 des finalistes l’année précédente et a décidé de supprimer cette règle", explique Didier Laurent.
Parmi les finalistes de cette année, seules les marques Opel (quatre fois) et Audi (deux fois) ont déjà reçu le titre de "Car of the Year" depuis qu’il a été créé en 1964. Le gagnant sera révélé, comme chaque année, la veille du Salon de Genève, le 29 février 2016. Et les votes des 58 journalistes, ainsi que leurs arguments, seront à ce stade rendu public sur le site caroftheyear.org.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Le titre fait'il vendre?les gars de PIgeot m'ont affirmé que oui avec la 308
alain boise, Le mardi 15 décembre 2015

Nos votants sont-ils toujours les plus "patriotes"? Ou au contraire?
Pierre l'Alpin, Le mardi 15 décembre 2015

En ces temps de crise, Carlos n'a pas voulu mettre la main au portefeuille pour "pousser à la consommation" des votants!!! Je plaisante bien sûr! A tout le moins, faut il mettre aussi Nissan, Dacia, Samsung et Lada dans les voitures à concourir!!!! Pas sur que ça change grand chose quand même!!!! :-)
Felix, Le mardi 15 décembre 2015

Erreur à la 2ème ligne : "après la seconde place obtenue en 2015 par son Citroën C4 Picasso"... C'était la CITROËN C4 Cactus et non le CITROËN C4 Picasso qui était 2ème en 2015.
Paul, Le mardi 15 décembre 2015

Côté style, très franchement, sur les 3 en ex liste de Renault, l'Espace avait ma préférence pour arriver à proposer un produit qui ose un tel style mélangeant le SUV avec le monospace. C'est une vraie évolution et nouveauté de style par rapport à l'ancien Espace. Le Kadjar à mon sens, est trop Qashqai et la Talisman manque de style. Quant aux 7 modèles restant en lice, hégémonie germanique. D'où la question pour le jury : pour qui vaut téton ? ;-)
clerion, Le mardi 15 décembre 2015

Merci Paul, correction faite.
Florence LAGARDE, Le mardi 15 décembre 2015

Le titre envié de "CAR OF THE YEAR" n'est pas une garantie absolue de succès commercial... Il y a différents exemples...
Quant à la 308 (T9) elle doit certainement plus à son équilibre esthétique aux côtés de qualités routières avérées qu'à ce trophée...

Enfin si la Direction de Renault ne fait pas le nécessaire pour faire connaître ses modèles auprès du jury, c'est soit volontaire (au mieux) soit "impardonnable" si la timbale était convoitée chez le losange...

Gageons que chez RENAULT, les "vendeurs" sont quand même contents de disposer de tous ces nouveaux modèles dans la gamme... Loin d'être une malédiction...

Pssst : la Mégane 2 fût consacrée "CAR OF THE YEAR" en son temps ... A part pour "Patrick" pas de quoi être bien nostalgique ...
RDV l'année prochaine pour Mégane 4 ?
ADEAIRIX, Le mardi 15 décembre 2015

"Le choix du jury se porte TOUJOURS sur un modèle dédié au plus grand nombre ?" euh ouaih ?! quid des Opel Ampera en 2012 et la Nissant Leaf en 2011? et je ne parle même pas de la porsche 928 en 1979...

C'est plutôt Citron1 qui devrait plaider la malédiction : pas de titre depuis 1990 et sa XM.
Et d'autres sont encore plus à plaindre : BMW, Mazda et Volvo n'ont jamais été sacré.

Il y a des exemples de gros bides qui ont eu la distinction (la Xm ou la Ford Scorpio en 1986 ou la Simca Horizon en 1979 !) et des exemples de best-sellers en Europe qui ne l'ont pas eu (les 205/206 pour rester franchouillard ou la Golf qui a dû attendre la v3 pour l'avoir).

Je mise une chtite pièce sur la MX-5, pour récompenser sa carrière.
JLS, Le mardi 15 décembre 2015

Ah oui, mais les membres du jury essaient les voitures?
Mais je croyais qu'ils les choisissaient en regardant des photos?
Maintenant je comprends mieux pourquoi Renault n'avaient aucune chance.
Aux Champs-Élysées chez Renault il m'a suffit de mettre mon dérrière cinq minutes dans une Espace Initiale à 53.000 euros pour voir tout de suite que Renault se foutait de ma gueule au vu des ENORMES lacunes de finition à ce prix là.
Pas mal de monde étaient déjà passé avant moi, mais voir que la peinture sérigraphié sur les touches, par exemple de la petite malle du tableau de bord passager était déjà effacée...et en plus pas éclairées la nuit, (comme les autres touches des portières, cela à été un choc pour moi.
Comment était-ce possible en cette fin 2015 que je sois aussi naïf?
Auto Moto et le magazine Automobile avaient déjà relevé que sous les pieds les cardans de la colonne de direction étaient à nu et pas protégés et que dans le coffre les HP de la radio ne l'étaient non plus.
Eh les gars de chez Renault ne vous laissez pas faire. La prochaine fois virez tout ce jury et obligez les à choisir sur photo.
Je donne le premier prix à l'Espace sans hésitation. A bas les allemandes, les ricaines, les japs ils ne savent faire que des bagnoles affreuses qui ne cassent pas, (voyez l'horreur extérieur et intérieur que c'est la nouvelle Prius) et les coréennes en Corée du Nord.
Eh Carlos n'oublie pas mon chèque, mais tu peux faire un virement au Luxembourg, je te donne un action d'une nouvelle holding que je crée en Hollande. Putaing que c'est chic et écolo la Hollande. Rien à voir avec un off shore de merde dans le Delaware!!

Jo Duchene, Le mardi 15 décembre 2015

... Quel que soient les avatars (affligeants surtout compte-tenu de l'appui de l'Etoile pas filante) de finition du corbillard du losange, les volumes intéressants du porte bonheur... la jaguar XE c'est quand même un véhicule plus réussi à différents titres que les deux Françaises...
Quant au "Cashkaî rebadgé" c'est loin d'être le "SUV of the year"

Il faudra patienter un peu pour connaître le lauréat, même si y a pas photo entre le félin et les autres chignoles... Oui je sais, même la XE dans les coins n'a pas encore tout à fait les standards de finition d'une Audi A4 ... Que les marchands de photocopies me pardonnent

ADEAIRIX, Le mardi 15 décembre 2015

Eh, ADE toute est relatif, car le corbillard de chez AUDI (le fameux CULSET) était encore plus cher et coutait une fortune en entretien, beaucoup plus que notre corbillard national qui vient de sortir.
Il y a des statistiques de pannes (changements de moteur successifs et couteux) à un moment donné dans la vie du véhicule, si,si ils pétaient souvent et il n'y avaient pas une autre solution que de les changer!
Personne n'en veut en occase tellement c'est un piège à pognon.
Jo Duchene, Le mercredi 16 décembre 2015

Encore une petite couche;
Il y a un constructeur teuton (les tordus) qui sont en train de dessiner et vouloir sortir des moulins avec quatre turbos (si,si) !!
Amuse-toi à acheter çà en occase, après que le premier gagneur de loto allemand ai payer une fortune pour frimer avec!
Il n'y a pas qu'en Allemagne, amuse-toi à acheter dérrière un gars qui achète un MCLaren.
On dirait du Ferrari des premiers temps, ou on savait qu'on allait sortir mais jamais savoir si on allait rentrer (à pied)!
Chauffe cocote, chauffe!!
Jo Duchene, Le mercredi 16 décembre 2015



articles connexes

Près de 250 groupes de distribution référencés dans l’Annuaire 2017
Jaguar débutera en 2016 la construction d’une usine en Slovaquie



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017