Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 16/01/2020

Le marché moto termine l’année en beauté !

Avec une nouvelle progression de 16,5% en décembre, le marché de la moto termine l’année juste sous la barre des 200 000 immatriculations, en hausse de 11,4%. Pour l’occasion, il bat son record de ventes de moyennes et grosses cylindrées.

Porteur toute la saison, le marché de la moto s’annonçait bon en décembre, dès le mois de novembre ! Yamaha et Honda se disputaient en effet la première place, tandis que BMW et Kawasaki luttaient pour la troisième place du podium. Si Kawasaki et Honda ne semblent pas avoir cherché à faire la course aux immatriculations en décembre, avec un score rigoureusement identique pour le premier et de +2,6% pour le second, on note de grosses progressions chez plusieurs marques majeures : +44,1% pour Yamaha, +37,7% pour KTM, +36,5% pour Triumph, +34,5% pour Suzuki, +24,4% pour Piaggio, +24,1% pour BMW et +21% pour Ducati. Il n’y a que Harley pour enregistrer une baisse sur ce super mois, avec des ventes à -19,8%.
Le mois de décembre termine ainsi en progression de 16,5%, avec 9 436 immatriculations. Il faut remonter à 2008 pour retrouver un tel niveau de ventes, les 12 800 immatriculations du mois de décembre 2016 étant à mettre au crédit de la fin du cycle Euro 3.
Le marché 2019 clôture ainsi à 196 496 immatriculations (+11,4%), soit le 7e meilleur volume de l’histoire de la moto en France, le record étant toujours détenu par l’année 2008 avec 230 918 unités.
Au global, Yamaha conserve donc la tête du marché français avec 33 975 unités (+6,7%), de très peu devant Honda qui totalise 33 123 unités et en progression de 15,2%. Ensuite, on trouve – groupées – MW (17 791 unités, +13,7%), Kawasaki (16 111 unités, +15,3%) et Piaggio (15 237 unités, +1,6%).
Il faut noter que la quasi-totalité des acteurs du marché de la moto terminent en hausse l’année 2019, les deux seules baisses notoires étant celles – limitées – de Harley-Davidson (8 777 unités, -1,7%) et Peugeot (4 541 unités, - 1,5%).

Honda devant Piaggio en 125 !
Malgré un mois de décembre à -4,5% (546 unités), Honda s’impose en 125 cm3, avec un total de 15 125 immatriculations (+13,5% et 21,58% de parts de marché), précédant Piaggio qui réalise un parcours quasi identique à celui de 2018 avec 13 710 unités (+1,1% et 19,56% de PDM). Yamaha, malgré une progression de 10,3%, termine sur la troisième marche du podium avec 11 393 unités (16,25% de PDM).
On a ainsi 57% des ventes d’un segment qui représente en 2019 70 099 immatriculations, en hausse de 10,6% (63 374 unités en 2018).
Le marché de la 125 retrouve donc des couleurs, même si on est très loin des scores enregistrés en 2008 et 2007, de l’ordre de 120 000 immatriculations. La formation de 7 heures est passée par là, réduisant quasiment ce marché par deux, soit avoir eu une quelconque affluence sur la courbe de la mortalité des conducteurs de 125.
On note cependant qu’après la décrue entamée en 2009 et qui avait fait plonger les ventes à 54 000 unités en 2013, le marché de la 125 s’est redressé et gagne un peu de terrain tous les ans depuis lors, franchissant en 2019 la barre symbolique des 70 000 immatriculations.
Trois marques sont donc principalement à la manœuvre sur ce segment et quelques modèles dont le 3-roues Piaggio MP3 qui est une nouvelle fois la meilleure vente absolue du marché de la moto avec 8 855 unités (+2% et un peu plus de la moitié des ventes de la marque). Il précède deux scooters, le Honda Forza (6 751 unités, +30%) et son concurrent, le Yamaha XMax (6 426 unités, +12%). Et Honda enfonce le clou avec son scooter PCX (3 545 unités, + 4%), loin devant son concurrent, le Yamaha NMax (2 111 unités, + 26%), le 3-roues Peugeot Métropolis s’intercalant avec 2 119 unités (+5%). Avec ses six véhicules (les seuls à plus de 2 000 unités sur l’année), on retrouve 43% des ventes de la spécialité.
Si on ne retrouvera certainement pas le niveau de ventes d’avant la formation de 7 heures, on peut espérer conserver un volume de l’ordre de 70/80 000 unités par an, à la condition bien sûr que les principaux acteurs du marché continuent de proposer des nouveautés, comme le fait maintenant depuis plusieurs années Honda avec ses évolutions du scooter Forza.
Après, il faudra suivre de près l’évolution du scooter électrique équivalent à un 125, en fonction des réglementations qui seront mises en place dans les plus grandes agglomérations et aussi de l’offre qui sera prochainement proposée par les plus grandes marques, Honda, Yamaha et Piaggio en tête.

Record de ventes pour les grosses cylindrées !
Avec 126 397 immatriculations, 2019 devient la meilleure année de l’histoire de la moto en France en matière de ventes de moyennes et grosses cylindrées (plus de 125 cm3). C’est 5 000 ventes de mieux qu’en 2007 et 2008.
Avec un mois de décembre à +19,7% (6 114 unités), ce segment termine l’année avec une progression de 11,8%, représentant 64% des ventes totales. Là encore, ça a bataillé en décembre, du moins chez Yamaha et BMW, qui réalisent des hausses respectives de 50,3 et 23,7%, quand dans le même temps Honda se limite à +8,6% et Kawasaki à 0,6%.
Et dans le deuxième “peloton”, Harley-Davidson perd 19,8%, on assiste à de grosses percées chez KTM (+43,1%), Triumph (+36,5%), Suzuki (+24,5%) et Ducati (+21%).
Au cumul, Yamaha reste un solide leader de ce segment, avec 22 582 immatriculations (+4,9%), précédent Honda (+16,6%) qui dépasse de peu BMW (+14,8%), avec 17 998 ventes contre 17 485 pour la marque bavaroise. Suit Kawasaki avec 15 148 immatriculations (+10%), Harley (-1,7%) et Triumph (+6,8%) restant dans la fourchette des 8/9 000 ventes.
De cette saison chez les grosses cylindrées, on retiendra les performances de BMW (qui introduisait sa nouvelle gamme R1250 et a eu recours à de nombreuses offres promotionnelles) et de Honda qui “revient aux affaires” depuis quelques années avec des modèles très attractifs, comme sa nouvelle CB 650 R (2 687 unités) ou le scooter Forza 300 (1 910 unités).
Mais de cette saison 2019, si surprise il y a eu, c’est de chez la Sima, l’importateur (à l’ancienne) de Royal Enfield, qu’elle est venue. En effet, les motos indiennes se sont immatriculées à 3 545 unités durant l’année, soit une hausse de 97,4% ! C’est plus que Suzuki (qui gagne tout de même 15%) et ça se rapproche de Ducati. Un résultat à mettre principalement au compte de la nouvelle Enfield 650 GT, une copie de Triumph Bonneville, certes moins performante, mais vendue à partir de 6 500 €. Et la Sima n’entend pas en rester là avec la moto “démocratique”, puisqu’elle vient de présenter une Mash 650 monocylindre à 5 495 €.
Nous reviendrons sur la segmentation du marché par familles de motos dans un prochain article.
Pascal Litt

 

Lire le détail des immatriculations Motos neuves par marque en France décembre 2019

Lire le détail des immatriculations Motos neuves 125 cm3 par marque en France décembre 2019

Lire le détail des immatriculations Motos neuves + 125 cm3 par marque en France décembre 2019

Lire le détail des immatriculations Motos neuves 3 roues par marque en France  décembre 2019

Lire le détail des immatriculations Motos neuves par modèle en France 12 mois 2019

Partagez cet article :

Réactions

N'oublions pas que nous venons aussi de passer en euro 5 depuis le 1er janvier avec tous les effets de fin de stocks habituels.
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le jeudi 16 janvier 2020

Pour info Lucos Euro 5 c'est lau 1er janvier 2021 et pas fin 2019 il n'y a pas eu d'immat pour Euro 5! Cdt
CHRISTOPHE LAMI, Le jeudi 16 janvier 2020



articles connexes

Grégory Briche, responsable grands comptes et flottes pneus PL de Goodyear EMEA
Le groupe Volkswagen, probable n°1 mondial, a vendu près de 11 millions de voitures en 2019



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017