Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Autour de l'auto - 14/05/2014

A peine 5% des particules des véhicules Diesel récents sont émises à l’échappement

Les véhicules Diesel sont à nouveau la cible de nombreuses attaques alors que les émissions de particules provenant de ces véhicules proviennent moins des échappements que de l’usure des pneumatiques et des freins.

Suite aux récents pics de pollution (fin mars), les véhicules Diesel, dominants dans notre parc automobile, ont encore été pointés du doigt alors que la majorité des émissions provenaient de l’épandage agricole. La semaine dernière, des sénateurs écologistes se sont saisis de ce malheureux évènement pour justifier une proposition de loi visant à taxer l’immatriculation de véhicules Diesel neufs. La nouvelle maire de Paris, Anne Hidalgo, a elle réaffirmé sa volonté d’éradiquer le Diesel. Enfin, Ségolène Royal, nouvelle ministre de l’Ecologie, a également appelé à "en terminer petit à petit avec les voitures Diesel" pour les remplacer par des véhicules électriques. Engager une transition vers un type de motorisation sans émissions directes est une bonne chose, mais la justifier par le problème sanitaire que poseraient les émissions particulaires des véhicules Diesel est délicat car "la grande majorité des particules des véhicules Diesel récents n’est pas émise à l’échappement", explique Jean-Paul Morin, chercheur à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm).

35% des émissions de particules du trafic routier proviennent d’autres organes
Selon les données 2010 publiées par Airparif, en Ile-de-France, 25% des émissions de particules fines (PM10) provenaient du trafic routier, dont 59% des véhicules Diesel (33% VL, 19% VUL et 7% PL). Pour autant, 35% des particules émises par le trafic routier n’étaient pas émises à l’échappement des véhicules mais dues à l’abrasion des routes, des freins (plaquettes et disques) et des pneumatiques.
"En 2010, les véhicules Diesel étaient catalysés mais le filtre à particules (FAP) n’était pas encore obligatoire. Aussi, un véhicule Diesel Euro 2 (avec catalyseur d’oxydation mais pas de FAP, NDLR) parcourant environ 40 000 km émettait en moyenne 4 kg de particules à l’échappement, 4 à 6 kg de particules provenant de l’usure des pneus et 1 kg venant de l’usure des freins. Aujourd’hui, un véhicule Diesel aux normes Euro 5 avec FAP émet toujours autant de particules dues à l’usure des pneus et des freins alors qu’à l’échappement, il n’en émet que 200 grammes", souligne Jean-Paul Morin.
En d’autres termes, moins de 5% des particules des véhicules Diesel avec filtre à particules, qui représentent aujourd’hui 50%  des kilomètres parcourus par les véhicules légers Diesel, sont émises à l’échappement.
Les pneumatiques et les freins vont donc bientôt devenir la première source d’émissions de particules des véhicules particuliers, et ce quelle que soit leur motorisation.

Des programmes de recherche en cours
Les pneumatiques émettent des particules de noir de carbone et de silice. Les premières sont cancérigènes. Les effets des deuxièmes sur la santé n’ont pas encore été identifiés. Les particules issues des organes de freinage sont des oxydes de métaux, très dangereux pour la santé.
Pour réduire les émissions de particules des freins, des chercheurs travaillent à la création d’aspirateurs à particules au niveau des plaquettes. "Le travail sur la récupération d’énergie au freinage est également une source de réduction de ces émissions", précise M. Morin. Des appels d’offre à programme de recherche européens ont également été lancés pour développer d’autres méthodes de réduction des émissions de particules issues du freinage.
Concernant celles des pneumatiques, certains manufacturiers comme Michelin ont décidé de ne plus introduire de nano particules de silice et de noir de carbone dans leur pneumatique et de les remplacer par des agrégats de particules. "Le problème, c’est qu’à l’usure, ces agrégats forment eux aussi des particules de taille inférieure à 10 microns, inhalables", affirme M. Morin.
Faudrait-il alors réglementer désormais les émissions de ces organes pour réduire les émissions de particules ? "Progresser sur cette question est nécessaire mais il faut relativiser les choses. En 2010, en Ile-de-France, la combustion du bois générait trois fois plus de particules que le trafic routier. Les vrais potentiels de réduction d’émissions sont donc peut-être dans d’autres secteurs", souligne M. Morin.
Emilie Binois

 

Partagez cet article :

Réactions

Les freins ?
Je sais même pas où c'est !
;0)
Lucos, Le mercredi 14 mai 2014

Le FAP une innovation française lancée par Peugeot sur sa 607 au début du siècle ...
Arrétons de taper sans modération sur notre industrie SVP !

Antoine Trarieux, Le mercredi 14 mai 2014

Pour paraphraser les Motards du JOE BAR TEAM : Le premier qui freine est un lâche....
Olivier CLAIRE, Le mercredi 14 mai 2014

Danton et Robespierre avait réussi à éliminer les particules,Mmes Royal et Hidalgo ferait bien de s'occuper de la propreté de la Capitale,nous découvrons que les micros et nano particules sont de la saleté .
Au salon de Genève était présenté une invention Française qui permet de récupérer la poussière de freins,plus l'on s'approche de Paris plus les talus et champs sont de véritables poubelles attention a ne pas s'habituer à la saleté.
Mais cela les escrolos ne peuvent pas le taxer alors que le Diesel véritable diable à leurs yeux oui,encore plusieurs centaines de morts dans les mines mais c'est Fesseiheim que la paix verte attaque.
alain boise, Le mercredi 14 mai 2014

5% sur un véhicule à 0km, mais à 100 Kkm ou 200 Kkm ?
ET moi !, Le mercredi 14 mai 2014

Finalement le vrai problème ne serait-il pas qu'il y a trop de gens qui se chauffent, qui mangent et qui roulent... :)
Victor Rainaldi, Le mercredi 14 mai 2014

Bravo, il faut diffuser et rediffuser ces informations. A quoi servent les conseillers techniques des ministères ?
Jean OUTTERS, Le mercredi 14 mai 2014

Et si on supprimait les pneus ?
Bruno HAAS, Le mercredi 14 mai 2014

" Enfin, Ségolène Royal, nouvelle ministre de l’Ecologie, a également appelé à "en terminer petit à petit avec les voitures Diesel" pour les remplacer par des véhicules électriques. "

On devrait la condamner à perpétuité à rouler en voiture électrique !

Avec les temps de charge au fonds de la campagne poitevine, elle devrait nous laisser en paix la plupart du temps...
jean-marie méchin, Le mercredi 14 mai 2014

Très instructive analyse et des commentaires assez divers.

Euro 6 réduit les particules au point que l´usure des freins devient la source prépondérante de particules nocives.

Cette étude milite en faveur du développement des propultions hybrides dont l´énergie de freinage peut être récupérée et remplace ( partiellement ) les freins.
Les freins actuels ne seront pas pour autant supprimés mais réservés aux usages d´urgence. J´estime la réduction possible des particules liées à l´usure des freins à 80% environ. Il suffit de favoriser cette évolution technologique.
Smarter, Le mercredi 14 mai 2014

Mais pourquoi Valls a-t-il été rechercher Royal ?
La NKM de gauche...
Avec Hidalgo ça nous fait une belle brochette...
Sauf qu'il n'y a que des poivrons...(Verts..!)
;0)
Psst : attention le Babecue c'est number one en particules....

RePssst : je pense tout à coup à un truc, les pilotes de F1 sont donc tous des futurs cancéreux ??
Mais que fais le CHSCT de la FIA ?
;0)
Lucos, Le mercredi 14 mai 2014

ET moi !: pareil, un FAP ne s'use pas, tant qu'il n'est pas fêlé ou fondu, son efficacité reste constante

Lucos: que dire des mécanos qui changent les pneus avec des pistolets pneumatiques qui soulèvent la poussière je ne sais combien de fois par week end
Vincent , Le mercredi 14 mai 2014

je suis assez d'accord avec cette analyse et cela me rappelle une étude sur l'usure des pneus qui était aujourd'hui bcp plus rapide (ainsi que des plaquettes de freins), et cela dû au style de conduite que génère ces diesels survitaminés: à l'accélèration . Ces nouveaux bolides (plus de 150 CV sont courants alors que il y a 30 ans c'était encore l'apanage de grosses cylindrées moins brutales) laisse de la gomme sur la chaussée et le style de conduite d'aujourd'hui montre des gens pressés =accélérations suivi de freinage appuyés, qui usent à la fois les pneus et les freins.
Régis CORRE, Le mercredi 14 mai 2014

Régis CORRE: Etant donné la tendance actuelle à rouler à l'économie, avoir 150 cv, n'implique pas forcément à accélérer comme un goret.
L'usure plus rapide qu'avant des pneus vient surtout des réglages de trains roulants qui martyrisent de plus en plus les gommes au bénéfice de la tenue de route.
Le poids des véhicules en augmentation permanente depuis 20 ans n'aide pas vraiment à réduire l'usure des pneus et des plaquettes. Enfin, la circulation de moins en moins fluide dans les agglomérations ( merci les écolos pour les aménagements débiles ) est aussi un facteur d'usure plus rapide.
PS: je roule avec un diesel de 140 cv et d'une tonne six
Vincent , Le mercredi 14 mai 2014

Je vais aussi devenir Khmer vert....
Tous le monde en Michelin X 125/15 et 29 ch (Et non CV)
;0)
Lucos, Le mercredi 14 mai 2014

En parlant de Royal..
Avez-vous vu le B...qu'elle fout dans le gouvernement aujourd'hui au sujet des boules puantes et d'Alstom ??
Falorni avait raison dans la dernière imposture de Gérald Dahan, elle est totalement ingérable.
Lucos, Le mercredi 14 mai 2014

Les mecs plaignez-moi, je suis dans les affres car j'ai un gros problème en plus de tout ceux là que vous débâtez justement et doctement.
Je pars au Portugal cette après midi (Paris-Lisbonne-Paris par Easyjet pour 90 euros A/R et trou conséquent dans le budget) mais je reste préoccupé par la quasi impossibilité de chasser le sable de ma serviette de plage durant les longues heures d'attente de ma soirée resto, assis devant la mer.
A mon retour je veux bien discuter avec le cher Bruno du problème de l'adoption des pneus carrés qui deviennent ronds à force de rouler doucement. Moins de pollution au début c'est vrai.
En attendant et pendant quinze jours je n'ai pas l'intention de perdre une miette d'Autoactu..
Jo Duchene, Le mercredi 14 mai 2014

Faut mettre un FAP sur la serviette de plage pour arrêter le particules de sable..
;0)
Lucos, Le mercredi 14 mai 2014

Comme disait Coluche, il faut mettre un frein à l'immobilisme.
FAP : Frein Avant la Pataugeoire...
C'est bon j'arrête, je reprend une activité normale, c'est-à-dire le travail...
Mais franchement ce jour sur cette rubrique, c'est l'apothéose sur le blog Autoactu !
clerion, Le mercredi 14 mai 2014

Encore une fois l'automobile doit être une vache à lait....encore une taxe...
Les politique jouent sur l'ignorance de la majorité des citoyens sur un sujet pour faire voter des lois ou pour effrayer les citoyens sur un sujet...
J'espère que cet article va être diffusé dans une presse à grand tirage et fort taux de lecture.
Il faut démystifier les dangers du Diesel moderne, montrer où est la réalité de la pollution et surtout montrer l'absurdité de propos d'élus que certains ont malheureusement choisit par leur vote....
SB, Le mercredi 14 mai 2014

Toute combustion en mélange pauvre génère des particules. Et les particules des moteurs à essence dans tout ca?

Je re-publie l'article suivant:
http://viewer.zmags.com/publication/e5b6bd2e#/e5b6bd2e/44
Et en particulier le diagramme en bas à gauche de la page 46. Aujourd'hui un moteur essence à injection directe émet beaucoup plus de particule que son équivalent Diesel. Environ un ordre de grandeur (10x) plus.

Si je reprend le calcul plus haut, et dans l'hypothèse où les particules en provenance des freins et pneus sont les mêmes quelle que soit la motorisation, alors près de 29% des émissions de particules de ces moteurs GDI, FSI et autres dénominations proviennent de leur échappement.
Arnaud C., Le jeudi 15 mai 2014



articles connexes

Marchés24/08/2015|Diesel : les sénateurs demandent au gouvernement de mettre fin "à l’anomalie française" Constructeurs09/07/2015|Les industries automobile et pétrolière appellent à cesser le Diesel-bashing Constructeurs01/07/2015|Le ministère de l'Ecologie préparerait une "réglementation" pour lutter contre les émissions de particules de freins Constructeurs12/06/2015|Un objectif européen de 68g de CO2/km en 2025 représenterait un surcoût de 4 000 euros par véhicule Marchés26/11/2014|Emissions de polluants dans le malus : l’amendement écologiste n’est pas adopté Marchés25/11/2014|Emissions de polluants dans le malus : le groupe écologiste du Sénat tente la loi de finances Marchés20/11/2014|Le Sénat rejette la proposition écologiste d’intégrer les polluants dans les critères du bonus malus Marchés18/11/2014|Les sénateurs écologistes demandent d’intégrer les émissions de polluants dans les critères du bonus-malus Marchés17/06/2014|Des députés UMP demandent la déductibilité de la TVA sur l’essence pour les entreprises Autour de l'auto16/06/2014|Taxe à l’immatriculation des Diesel : la proposition de loi écologiste ne séduit pas au Sénat Autour de l'auto16/05/2014|La Ville de Paris relance l’idée des Zapa Marchés15/05/2014|L’association Diéseliste de France demande un crédit d’impôts pour rajeunir le parc Diesel Marchés09/05/2014|Des sénateurs écologistes proposent de taxer l’immatriculation des véhicules Diesel Autour de l'auto11/04/2014|Les émissions de polluants des véhicules dépendent plus des types de combustion que des carburants Autour de l'auto05/03/2013|Delphine Batho souhaite une aide au remplacement de véhicules Diesel Autour de l'auto14/06/2012|Les gaz d’échappements des moteurs Diesel reconnus comme cancérogènes par l'OMS Autour de l'auto23/04/2012|Le Parlement européen s’oppose à la perte de l’avantage fiscal sur le Diesel Marchés28/02/2012|"Le déclin du Diesel en Europe est inéluctable", affirme le Bipe Constructeurs23/09/2011|Les constructeurs européens s'opposent au projet de taxe carbone européenne
Le groupe Bernard va reprendre les filiales Citroën de Reims et Charleville-Mézières
Bosch optimiste pour 2014



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017