Services - 08/02/2018

Covoiturage : WayzUp devient Klaxit et lève 3 millions d’euros

WayzUp, la plateforme de covoiturage spécialisée dans les trajets courte distance domicile-travail, change de nom pour devenir Klaxit et annonce une nouvelle levée de fonds de 3 millions d’euros.              

Partagez cet article     

Lancée en 2014, la plateforme de covoiturage WayzUp a choisi de s’adresser directement aux entreprises pour qu’elles financent les trajets de leurs salariés covoiturés et démocratisent ainsi une pratique encore balbutiante. Historiquement installée sur le bassin de Saint-Quentin-en-Yvelines (78), la start-up s’est développée en Ile-de-France en séduisant en quelques mois une vingtaine de sièges de grandes entreprises. Grâce au rachat de son concurrent rhônalpin OpenCar en novembre 2017, WayzUp a passé la barre symbolique des 100 entreprises clientes, qui représentent plus de 700 sites partout en France.
En 2015, WayzUp réalisait une première levée de fonds à laquelle avait participé Mobivia, par l’intermédiaire de son fonds Via-ID, et aujourd’hui, elle annonce avoir levé 3 autres millions auprès de 5 partenaires : Sodexo, RATP, Via-ID, MAIF et Inco (Aviva). La plateforme annonce en outre qu’elle change de nom pour devenir Klaxit. Parallèlement à leur prise de participation minoritaire, les partenaires vont promouvoir l’offre de covoiturage de Klaxit auprès de leurs clients, comme un élément de réponse dans leur plan de déplacement d’entreprise (PDE).  
La RATP qui propose déjà sur son application plus de 75 000 trajets par jour aux 65 000 salariés de 60 grandes entreprises, implantées en région parisienne, à Lille et en Haute-Savoie, va en outre faire la promotion du service auprès des collectivités locales, pour optimiser leurs réseaux de transport et mieux desservir leurs populations dans les zones péri-urbaines. 
Klaxit a déjà signé plusieurs partenariats avec des collectivités territoriales qui encouragent le covoiturage en subventionnant les trajets réalisés sur la plateforme. C'est le cas en Ile-de-France où Ile-de-France Mobilités rembourse 2 euros/trajet aux covoiturés, et à Orléans, où la Métropole finance la gratuité de 2 trajets/jour réalisés sur l'application Klaxit.
Xavier Champagne

 

Partagez cet article     

Articles connexes :

Karos ou la démocratisation du covoiturage courte distance Services - 14/01/2016
Bercy propose le covoiturage à ses 13 000 agents Services - 13/06/2017
Court-voiturage : Karos lève 4,2 millions d'euros Services - 17/04/2018
Mobivia entre au capital de la plateforme de covoiturage Wayz-Up Services - 17/09/2015
Vers une indemnité kilométrique sur le covoiturage ? Services - 01/06/2017
Bercy propose le covoiturage à ses 13 000 agents Services - 13/06/2017
Covoiturage : WayzUp réalise une nouvelle levée de fonds de 1,4 million d'euros auprès de la RATP et de Mobivia Services - 05/07/2017
Court-voiturage : Karos lève 4,2 millions d'euros Services - 17/04/2018
Covoiturage : Klaxit rachète IDvroom auprès de la SNCF Services - 11/07/2019

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Et allez encore trois Milions (de plus) dans un avale fric de start up,ça va durer combien de temps ces danseuses?

alain boise, Le 08/02/2018 à 08:11

Ce sont les noms des start-up qui sont trop !
Pour Wayzup genre collection fringues de ski de chez Décathlon je n'avais rien dit, mais Klaxit franchement...
Le Klaxikistan vient de voter pour la sortie de l'union asiatique ?
;0)

Lucos, Le 08/02/2018 à 13:01

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 08/02/2018

Enquête FFVE : les collectionneurs possèdent en moyenne 3 véhicules anciens

La Fédération française des véhicules d’époque (FFVE) a profité de l’ouverture du Salon Rétromobile pour présenter les résultats de l’enquête qu’elle a réalisée auprès de 30 602 collectionneurs. Où l’on apprend que ces derniers possèdent en moyenne trois véhicules, parcourant un peu moins de 1 000 km par an et à 66% immatriculés en carte grise normale. Des collectionneurs qui sont aussi inquiets pour l’avenir de leur passion, du fait d’une réglementation de plus en plus coercitive.

Autour de l'auto

Catégorie Services

Europcar négocie son sauvetage avec des banques

(AFP) - Le loueur de véhicules Europcar Mobility Group, dont l'activité a chuté avec les mesures de confinement, négocie un plan de sauvetage avec des banques, son principal actionnaire, Eurazeo, et l'Etat, selon des sources concordantes.

08/04/2020

59% des camions à l’arrêt, selon la FNTR

Selon un sondage de la FNTR auprès de ses adhérents, les entreprises de transport ont mis à l’arrêt 59% de leurs camions, hormis celles qui travaillent dans l’alimentaire. Pour ces dernières, la désorganisation des flux et le recours aux heures supplémentaires impliquent une nécessaire augmentation des prix.

02/04/2020

L’assisteur IMA passe son call-center au télétravail

A l'exception des équipes en charge des appels d'urgence générés par l'e-call, les salariés des call-centers d'Inter Mutuelles Assistance travaillent depuis mardi de chez eux. L'activité d'assistance automobile est mécaniquement en forte baisse tout comme le nombre de partenaires, loueurs et garages, ouverts.

20/03/2020

Fermeture du réseau Corri-Door : une expertise judiciaire diligentée

Suite à des incidents techniques sur les bornes de recharge de son réseau Corri-Door, Izivia a pris la décision radicale d’arrêter de les exploiter. Une procédure est en cours contre le fournisseur des bornes qui se défend en accusant l'opérateur de ne pas avoir réalisé régulièrement leur maintenance.

13/03/2020