Equipementiers - 18/02/2020

Faurecia atteint ses objectifs de 2019 et confirme ses ambitions à moyen terme

Faurecia résiste face à la crise, avec une rentabilité encore solide en 2019, à 7,2% de marge opérationnelle, et un cash flow de 587 millions d’euros, en hausse de 11%. Il ambitionne de rester au dessus des 7% de marge en 2020 et a confirmé ses objectifs à horizon 2022, notamment une marge de 8% sur un chiffre d’affaires de plus de 20,5 milliards d’euros (contre 17,768 milliards en 2019).

Partagez cet article     

Le cours de l’action Faurecia a bondi de plus de 6% hier après l’annonce de ses bons résultats financiers mais également en réaction aux mesures de soutien de l’économie chinoise face à l’épidémie de coronavirus (baisse des taux par la banque centrale et mesures d’incitation à l’achat de véhicule proposées par le président chinois). Patrick Koller, le CEO de Faurecia, a également évoqué des mesures d’accompagnement des entreprises, comme la suppression de taxes sociales et de loyers pendant la période de fermetures forcées des usines.
Tout le secteur automobile, ou presque, a bénéficié, dans une moindre mesure, de ces annonces, notamment Valeo (+5%), Continental (+4%) Michelin ou Peugeot (+3%).

Une activité qui résiste mieux que le marché automobile 
Faurecia a atteint ses objectifs de volume et de rentabilité en 2019 malgré une production automobile mondiale inférieure à ses prévisions (-5,8%, dont -9,3% en Chine, au lieu des -1% prévus en février 2019). Son chiffre d’affaires, à 17,768 milliards d’euros, a progressé de 1,4%, grâce à l’intégration de Clarion en avril 2019 qui a apporté 586 millions d’euros d’activité en plus et compensé le recul de l’activité Seating (-517 millions d’euros, soit -7%), pesant 38% de son CA. Les autres activités de l’équipementier, Interiors (à 30% du CA) et Clean Mobility (à 26% du CA) ont stagné.
Avec 7,4% de marge opérationnelle (hors Clarion ; 7,2% avec), l’équipementier a gagné 0,1 point de performance, grâce des économies de 175 millions d’euros (fermeture de 20 usines, flexibilité de l’emploi, limitation des embauches et réduction des frais généraux). La rentabilité de l’activité Interiors s’est détériorée de 0,6 point, à 5,5%, et, "a contrario, notre activité Seating est plus rentable de 0,5 point, à 6,5%, en fournissant de plus en plus de sièges complets et non plus simplement des structures de sièges", souligne le dirigeant. L'activité Clean Mobility renforce également sa forte rentabilité, à 11,3% (+0,5 point).

Une activité qui progresse de 21% avec les constructeurs chinois
Par région, la rentabilité s’améliore en Europe (de 0,1 point, à 6,5%) malgré la baisse du chiffre d'affaires de 2,4% ; la marge opérationnelle baisse en revanche en Amérique du Nord, de 0,2 point à 6,3% d'un CA qui stagne, "principalement à cause des grèves chez GM". En Asie, la rentabilité se dégrade de 1,4 point mais reste élevée, à 9,9%. L’activité de Faurecia y a progressé de 15,6% grâce à Clarion qui y réalise les deux tiers de son activité (l’activité y progresse aussi de 2,5% sans Clarion).
Sur le seul marché chinois, l’activité de Faurecia a progressé de 4%, à près de 2,6 milliards d’euros (soit près de 15% de son activité mondiale). L’une des raisons est que l’équipementier a augmenté son activité avec les constructeurs chinois de 21%, à 4,7% de son activité mondiale. Le groupe Volkswagen (+1%) reste son premier client, à 18,5% de son activité, devant Ford (-8,6%) à 14,6%, l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi (+10,6%, grâce à Clarion) à 13,8% et PSA (-4,1%) à 13,1%. "En fusionnant PSA et FCA deviendront notre premier client", a souligné Patrick Koller, avec, en effet, 19,8% de son activité sur la base de 2019.

Une distribution de dividende qui progresse pour la 5e année consécutive  
Le dernier objectif de l’équipementier a été atteint, avec un cash flow de 587 millions d’euros, en hausse de 11%. Faurecia réalise au final un résultat net de 590 millions d’euros, en baisse de 16% à cause de coûts de restructuration qui ont doublé, à 194 millions d’euros, et de l’intégration de Clarion (le résultat aurait progressé de 3% sans Clarion).
Pour la 5e année consécutive, Faurecia va distribuer des dividendes en hausse, à 1,3 euro par action (contre 0,35 euro en 2014), traduisant "la confiance du groupe dans sa croissance rentable et sa capacité à continuer à générer du cash flow".
Son objectif à moyen terme, en 2022, est un cash flow pesant 4% (contre 3,3% en 2019) d’un chiffre d’affaires de plus de 20,5 milliards d’euros (contre 17,768 milliards en 2019) et une marge opérationnelle de 8%.

Un marché automobile 2020 en baisse de 3%
Pour l’année 2020, Faurecia s’attend à une production automobile mondiale encore en baisse de 3%, dont -3 à -4% en Europe et -5% en Chine. "La saisonnalité devrait être forte, marquée par un premier trimestre en baisse à deux chiffres, à cause de l’Asie (effet coronavirus) et de l'Europe (effet CO2)", souligne Patrick Koller. Dans ce contexte, l’équipementier compte réaliser 1 à 2 points de croissance de mieux que le marché (a périmètre constant). Il prévoit aussi de croître mécaniquement de 5% avec 3 mois d’activité de Clarion en plus, ainsi que 11 mois de la société SAS, sa dernière acquisition (*). Faurecia compte aussi dépasser les 7,2% de marge opérationnelle en 2020 et générer un cash flow de plus de 500 millions d'euros (malgré une contribution négative de Clarion jusqu’en 2022).
Ces projections ne tiennent pas compte d'un possible impact négatif du coronavirus sur la chaîne d'approvisionnement, précise le groupe qui compte 58 usines en Chine (dont 4 à Wuhan et 2 à XiangYang, dans la province de Hubei). "Nos 19 700 salariés chinois ont été épargné pas la contagion et 81% de nos usines ont repris leur activité", précise-t-il.
Xavier Champagne

(*) Fin janvier, Faurecia a finalisé l’acquisition auprès de Continental des 50% restants de SAS, un acteur majeur de l’assemblage et de la logistique de modules complexes pour l’intérieur des véhicules, qui a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 740 millions d’euros et qui emploie près de 4 500 salariés.

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Tout le secteur automobile a bénéficié des bons résultats de l’automobile......,Rino -3,5%.
Trump vient de déclarer que le Coronavirus allait s’éteindre avec la chaleur.....et je pense qu’il a raison.

alain boise, Le 18/02/2020 à 04:48

Ils vendraient 8 millions de caisses ce serait le même résultat !

Jo Duchene, Le 18/02/2020 à 12:29

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 18/02/2020

Coronavirus : report du salon automobile de Pékin

(AFP) - Le salon automobile de Pékin, un rendez-vous majeur du secteur qui devait se tenir du 21 au 30 avril, va être reporté sine die en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus, ont annoncé lundi les organisateurs.

Salons

Catégorie Equipementiers

Faurecia se dit prêt à traverser la crise

Faurecia, qui redémarre progressivement son activité en Chine, dispose de plus de 900 millions d’euros de lignes de crédit disponibles pour résister à l’arrêt temporaire de ses activités en Europe et en Amérique.

30/03/2020

Plastic Omnium dit pouvoir tenir sans activité au moins jusqu’à fin juin

Alors que l’équipementier redémarre son activité en Chine, il met ses usines européennes et américaines à l’arrêt, faute de demande de la part de ses donneurs d’ordre. Il dispose d’une trésorerie suffisante pour faire face à un arrêt total de production "au moins jusqu’à la fin du premier semestre", dit-il.

25/03/2020

Coronavirus : Bosch va fortement réduire son activité en Allemagne

(AFP) - Le premier équipementier automobile mondial Bosch a annoncé vendredi qu'il allait "fortement réduire" ses activités en Allemagne et fermer des usines pour réagir à la chute de la demande mondiale dans l'automobile provoquée par la pandémie de coronavirus.

23/03/2020

La Fiev crée un fonds pour soutenir les nouvelles mobilités

La Fiev a créé le fonds Keyros, présidé par Bernard Streit et doté de près de 33 millions d'euros, destiné à soutenir et promouvoir les nouvelles mobilités en France. Le syndicat des équipementiers s'est aussi doté d'une nouvelle organisation pour confier à ses adhérents la direction et le management de ses services.

11/03/2020

A Strasbourg, des chercheurs en quête des plastiques de demain

(AFP) - De pansements "intelligents" à base de carapaces de crevettes à des matériaux d'isolation issus de micro-algues, des chercheurs planchent sur les bioplastiques de demain dans des laboratoires de Strasbourg, la "Mecque des polymères" aujourd'hui en pointe sur ces matériaux qui ont le vent en poupe.

09/03/2020

Airbus des batteries : l'indispensable graphite bientôt fabriqué en Europe ?

(AFP) Partie à la reconquête du marché des batteries automobiles, l'Europe va devoir sécuriser ses approvisionnements pour cinq matériaux clefs : nickel, lithium, manganèse, cobalt et graphite. Seul le dernier peut être fabriqué. Mais là, petit problème : toute sa production est aujourd'hui concentrée en Asie.

24/02/2020

Valeo mise sur l'électrification pour poursuivre sa croissance

"Avec Valeo Siemens eAutomotive, nous avons créé un leader de la chaine de traction électrique dont le chiffre d’affaires va progresser dans les années à venir", affirme Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo. En perte, la co-entreprise sera à l'équilibre en 2022, prévoit-il.

24/02/2020