Marchés - 22/04/2011

Le véhicule statutaire n’est plus le principal critère d’achat sur le marché chinois

Les études clients de TNS Automotive en Chine montrent une baisse de l’importance de l’automobile statutaire comme principal critère d’achat au profit de motivations plus diverses. Les économies d’énergie font également parties de leurs préoccupations de même que l’environnement.

Partagez cet article     

La croissance du marché chinois s’accompagne de la montée en puissance de motivations d’achat plus tournées vers le confort, la sécurité, la famille et le fun.
TNS segmente les typologies des clients automobile en Chine selon six motivations d’achat : puissance (individualistes, ils recherchent des voitures sportives et dynamiques), statut (ambitieux, ils recherchent des voitures élégantes world class leader), maîtrise (rationnels, ils portent une grande attention à la sécurité), harmonie (calmes, ils recherchent le confort, l’économie, la sécurité et la réassurance), appartenance à une communauté (centrés sur la famille, ils cherchent un véhicule économique et durable) et fun (joyeux, jeunes plutôt acheteurs de marques chinoises, ils cherchent une voiture tendance et "tape-à-l’œil").
Jusqu’au début des années 2000 les clients à la recherche d’une voiture statutaire étaient largement dominants. Ainsi, en 2003 TNS Automotive les évalue à 38% des acheteurs. Dans les enquêtes suivantes leur part ne cesse de baisser et passe à 19% en 2005, 16% en 2007 et 10% en 2010.
Entre-temps l’offre s’est considérablement développée tandis que le marché a été multiplié par 5 (2,2 millions de VP en 2003). Et la croissance se fait désormais sur d’autres critères.
Parmi ceux qui ont émergé, la "maîtrise" (et donc la demande de sécurité) représente 20% de la clientèle en 2009 (comme en 2005 et 2007). La part qui a cru le plus fortement est celle des clients qui veulent du "fun" passée de 10% en 2005 à 17% en 2009. Une attente à laquelle s’adressent plus facilement les marques locales.
D’une manière générale TNS note une hausse dans les motivations de choix de la praticité, la sécurité et l’attention à la famille.

Economies d'énergie et environnement
Plus surprenant, par rapport à l’image que nous avons de ce marché émergent où la soif de consommation crée une incroyable vitalité et un foisonnement de l’offre, les consommateurs chinois se soucient des économies d’énergies qui selon TNS Sofres arrivent en tête de leurs priorités. La durabilité et le confort arrivant ensuite.
Ils se soucient également de l’environnement et 74% des adultes urbains pensent qu’il a été "sérieusement détérioré".
A la question "Nous courons le risque de détériorer pour toujours l’endroit où nous vivons, si nous ne résolvons pas rapidement nos problèmes environnementaux ", ils sont 37% à se déclarer "tout à fait d’accord" et 37% à être "plutôt d’accord".
74% d’entre eux considèrent que la voiture est en cause dans cette situation, soit un peu moins que l’industrialisation (96%) ou que le mode de consommation (83%).
Pour remédier à cette situation 80% des consommateurs estiment que le gouvernement doit subventionner les voitures économes en énergie, renforcer les normes d’émission et encourager les transports publics.
Ils attendent des constructeurs qu’ils investissent également dans les technologies qui abaissent la consommation d’énergie (87%) et qu’ils développent des offres de véhicules hybrides et électriques (88%).
Florence Lagarde

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

Qui osera dire à la lecture de ces résultats que les vilains Chinois sont d'affreux pollueurs et des destructeurs de l'environnement ?
La préoccupation pour l'environnement n'est pas étonnante, car très ancrée dans la tradition culturelle chinoise (cf médecine, notamment).
Mais pour encadrer les marchés de produits industriels, en Chine comme ailleurs, la problématique est toujours la même : comment placer les contraintes qui conduisent à un comportement vertueux (ici, dans la demande de locomotion), et où ?

Christophe Montariol, Le 25/04/2011 à 23:03

Plus que leurs véhicules, les chinois et leurs autorités devraient s'évertuer à améliorer la qualité environementale des outils industriels qui les produisent.

Arnaud C., Le 26/04/2011 à 09:22

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 22/04/2011

LeasePlan France table sur une stabilisation de son parc en 2011

Impactée par la perte de deux gros contrats, qui devrait se traduire par 6 000 restitutions sans renouvellement en 2011, la filiale française du loueur LeasePlan France ambitionne néanmoins de stabiliser son parc cette année. Ses prises de commande sont en hausse de 25% à fin mars.

Services

Fiat va monter à 46% dans Chrysler

Fiat a annoncé hier qu'il allait encore acquérir 16% du capital de Chrysler dans le courant du trimestre pour un montant de 1,27 milliard de dollars. Il détiendra alors 46% du constructeur américain.  

Constructeurs

Catégorie Marchés

Le marché du VUL en Europe a ralenti sa chute en février

Avec 149.644 immatriculations de VUL neufs, le marché européen a réduit sa chute (-3,4%) en février. A l’inverse, les volumes du VU neuf et du VI neuf continuent de sombrer de respectivement -17,6% et -19,1%, tandis que la catégorie des bus et cars reste sur une tendance positive de +2,4%.

26/03/2020

Bonus VE : La date butoir du 31 mars reportée pour les véhicules commandés en 2019

Les véhicules électriques commandés en 2019 et non encore livrés bénéficierons du bonus de 6.000 euros jusqu’au 15 juin selon une instruction envoyée au PDG de l’ASP (Agence de services et de paiement) par la DGEC (direction générale de l’énergie et du climat). Malgré les circonstances les immatriculations de véhicules électriques sont en hausse en mars.

25/03/2020

Covid-19 : ce qui a changé dans la règlementation en France ce week-end

Allègement de la réquisition des masques, levée des interdictions de circulations pour les véhicules de transport de marchandises de plus de 7,5 tonnes, augmentation du temps de travail des chauffeurs routiers jusqu’à 60 heures/semaine, interdiction des liaisons aériennes vers et La Réunion, Mayotte, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

23/03/2020

Le gouvernement français demande aux entreprises qui le peuvent de rester ouvertes

En autorisant la poursuite d’un large éventail d’activité, le gouvernement souhaite maintenir un niveau d’activité minimum. Pas facile à mettre en œuvre en même temps que le confinement de tous ceux qui ne sont pas autorisés à travailler. Sur le terrain les représentants de l’Etat ne sont pas toujours en phase avec cette consigne.

20/03/2020