Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Internet - 19/09/2017

Autobutler, le comparateur de devis de garages en ligne, débarque en France

Start-up danoise détenue en majorité par le groupe PSA, Autobutler débarque en France sur le marché des comparateurs de devis de garages en ligne. Le site revendique son indépendance vis-à-vis de son actionnaire mais utilisera néanmoins le catalogue Distrigo, la marque de pièces multimarques de PSA.

 

Créée en 2010 au Danemark et déployé depuis en Suède, en Allemagne et au Royaume-Uni, le comparateur de devis de garages en ligne Autobluter démarre officiellement son activité en France aujourd’hui. Le site se lance sur un marché très concurrentiel déjà occupé par des opérateurs comme IDgarages.com, qui revendique près de 200 000 visiteurs uniques mensuels, revisersavoiture.com, à 60 000 VU/mois et reparmax.com (groupe ETAI), à près de 30 000. C’est la raison pour laquelle, nous a expliqué Marc Feddersen, directeur général d’Autobutler France, le site se concentre pour l’heure sur l’Ile-de-France : "Nous démarrons par étape, avec 150 à 200 garagistes partenaires en Ile-de-France. Nous concentrons ainsi nos investissements en référencement payant sur cette zone, nous assurons un volume d’activité significatif à nos garages partenaires et nous garantissons une bonne qualité de services à nos clients internautes", explique-t-il.
Pour l’heure, le site compte essentiellement des garages Eurorepar, réseau constitué majoritairement d’ex-agents Citroën, mais "nous comptons bien signer avec 2 ou 3 réseaux d’entretien rapide avant la fin de l’année", affirme le dirigeant. Il souhaite en effet afficher une totale indépendance vis-à-vis de son actionnaire majoritaire, le groupe PSA, et ne pas être taxé d’être le bras armé de ses réseaux d’après-vente. "Pour être crédible en tant que comparateur, nous devons être impartial et multipartenaires", dit-il.

Des prix de pièces pris dans la base Distrigo
A ce titre, le cas du leader du marché, IDgarages.com, est un bon exemple : détenu par le grossiste en pièces Autodistribution, le site veille à ne pas dépasser 25% de garages AD parmi ses 2 000 garages référencés. Sa force est de pouvoir répondre en temps réel, de façon automatique, aux demandes de devis des clients, grâce à une connaissance des temps de MO, du coût des PR et de l’huile de ses partenaires. Pour sa part, Autobutler promet une réponse dans les 24h, le temps d’adresser les demandes de devis à son réseau de garages, qu’ils répondent et que le choix entre les trois meilleurs soit opérés par l’algorithme du site qui prend en compte le prix, la distance, la disponibilité et la qualité de service (*). Toutefois, pour répondre également en temps réel et ainsi être compétitif par rapport à IDgarages.com, Autobutler proposera également des devis, pour les garages qui le souhaitent, en s’appuyant sur des temps et des coûts de MO prédéfinis et des prix de pièces pris dans la base Distrigo, la marque de pièces multimarques de PSA (distribuées à travers un réseau de 45 plateformes en France).
Marc Feddersen reste discret sur les commissions que le site va percevoir : "Elles dépendent du nombre de garages apportés par le réseau partenaire et de la durée du contrat. Quoiqu’il arrive, elles ne dépasseront pas 20 à 25% du prix de la prestation", dit-il. Il ne précise pas si cette commission sera moindre si des pièces Distrigo sont utilisées pour réaliser la prestation.
Actuellement, Autobutler compte, dans les pays où il est implanté, de l’ordre de 350 000 clients qui ont réalisé au moins une prestation d’entretien par son intermédiaire. "avec la France, nous prévoyons d'atteindre 500 000 à 600 000 clients à terme, clients que nous intégrons à notre CRM et que nous recontactons selon un calendrier prévisionnel d'intervention à réaliser", dit-il.  "Nous comptons nous différencier de nos concurrents par le contact humain, en appelant nos clients par téléphone pour les rassurer tout en veillant à ce que les devis soient bien convertis en prestation effective", explique le dirigeant..
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Encore un intermédiaire inutile que le client devra payer...
;0)
Lucos, Le mardi 19 septembre 2017

Dommage car avec Autobutter, on aurait eu la crème de l'auto... Mais on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre... ;-)
clerion, Le mardi 19 septembre 2017

Bonjour,
Merci pour la citation. REVISERSAVOITURE (http://www.revisersavoiture.com) a fermé sa marketplace en Décembre 2016. Nous sommes donc bien loin désormais des 60 000 VU/mois annoncés dans l'article ;-) Nous avons en effet recentré notre activité sur l'entretien prédictif et les carnets B2B (et non plus le carnet B2C que nous avions développé en 2012, cf. http://www.carnet-entretien-auto.fr/)
Bien cordialement,
yann faurie (REVISERSAVOITURE.COM), Le mardi 19 septembre 2017



articles connexes

La 2e édition des Organigrammes des Constructeurs Automobiles est parue
Ronan Picard quitte la présidence du groupe Cobredia



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017