Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Marchés - 08/10/2019

Autoways révèle les marques les mieux et les moins bien placées dans la grille 2020 du malus NEDC

La grille de malus qui pourrait s’appliquer au 1er janvier 2020 sur la base des émissions de CO2 en NEDC corrélé aura des conséquences assez diverses selon les marques. Si l’on se base sur les chiffres d’immatriculations en France des 9 premiers mois, Toyota, Citroën et Peugeot sont bien placées, Renault et Dacia nettement moins.

Le projet de loi de finances pour 2020 qui sera discuté en commission à l’Assemblée nationale à partir de ce mardi 8 octobre prévoit deux grilles de malus en 2020 : une nouvelle grille de malus sur une base fiscale NEDC corrélé avant l’entrée en vigueur de la base fiscale WLTP (qui devrait intervenir au 1er semestre).
Cette grille intermédiaire, qui serait en vigueur plusieurs mois, alourdit considérablement le montant du malus par rapport à la grille NEDC corrélé actuelle. Pour mesurer l’impact sur les différentes marques de ce nouveau barème, Autoways a classé leurs volumes d’immatriculations en France en quatre catégories : bonus (avec des émissions inférieures ou égales à 50g/km), neutre (entre 51g/km et 109 g/km), malus faible (inférieur à 1 000 €, entre 110 g/km et 132 g/km), malus élevé (plus de 1 000 €, à partir de 133 g/km).

La catégorie bonus ainsi définie intègre les véhicules électriques et les hybrides rechargeables (VHR), même si à l’heure actuelle on ne sait toujours pas si les VHR bénéficieront d’un bonus comme le demandent les constructeurs. Cette catégorie de véhicules a représenté 2,3% des immatriculations des 9 premiers mois 2019.
Selon les données d’Autoways, six marques réalisent plus de 10% de leurs volumes dans cette catégorie : Tesla évidemment avec 100%, Mitsubishi avec 46% (grâce à l’Outlander PHEV), Smart avec 16% (avec les Fortwo et Forfour), Jaguar (I-Pace) et Volvo (XC60 et XC90 VHR) avec 13%.
Nissan réalise 10% de ses volumes dans cette catégorie (avec la Leaf), Kia en fait 8% (Niro VE et VHR, Soul et Optima), Hyundai 7% (Kona, Ioniq et VE et VHR) et BMW 6% (i3, Série 2).
Même si Renault en volume est largement leader sur le segment des véhicules électriques (12 916 immatriculations de Zoé), elles ne représentent que 4% de l’ensemble de ses ventes.

La catégorie neutre (51 g à 109g inclus) qui représente dans la grille actuelle 60% du marché n’en représenterait plus que 42% sur la base des immatriculations des 9 premiers mois.
Ce nouveau barème sera quasiment indolore pour Toyota dont 87% des volumes seraient toujours dans cette catégorie. Les marques de PSA (hors Opel) apparaissent très bien positionnées puisque 69% des immatriculations de Citroën et 62% de celles de Peugeot resteraient exemptées du malus.
Les marques du groupe Volkswagen seront également parmi les marques les moins impactées avec 63% des immatriculations de Skoda, 59% de celles de Volkswagen, idem pour Seat. Au-dessus de 50% de leurs ventes dans la zone neutre on a également Lexus (57%) et Suzuki (56%).
A l’inverse, le groupe Renault sera fortement pénalisé par l’application de ce nouveau barème avec à peine un tiers des immatriculations en zone neutre pour Renault (31%) et seulement 11% pour Dacia.

Alors qu’environ 46% des immatriculations des 9 premiers mois de cette année seraient impactées par un malus faible (entre 50 € et 983 €, entre 110 g et 132 g) cette proportion est beaucoup plus importante pour le groupe Renault.
Pour Dacia, cette grille pourrait être très problématique compte tenu de son profil de clientèle puisque 77% de ses volumes se situent dans la catégorie des malus "faibles" et même 11% de ses volumes auraient un malus supérieur à 1 000 € (à partir de 133 g). Pour la marque Renault, 8% des volumes auraient un malus à plus de 1 000 € et 57% un malus "faible".
La gamme actuelle d’Opel, n’est pas encore dans les clous avec une configuration assez éloignée de celle de PSA puisque 85% de ses immatriculations seraient malussées (essentiellement en-dessous de 1 000 €).
Mini, Fiat, Hyundai, Honda et Kia seraient également impactées par cette nouvelle grille avec entre 70% et 75% de leurs immatriculations malussées.
Le malus élevé (plus de 1 000 €, au-dessus de 133 g/km) concernerait 10% des immatriculations, sur la base des chiffres des 9 premiers mois (1% à plus de 10 000 €).
Sur la base de leur gamme actuelle, Porsche et Jaguar auraient plus de 80% de leurs ventes soumises à un malus de plus de 1 000 €. Land Rover (73% de ses volumes), Alfa Romeo (63%), Mazda (59%), Jeep (48%) auraient une part importante de leurs volumes soumis à un malus de plus de 1 000 €.
Mercedes, BMW et Audi seront également impactées par un malus à plus de 1 000 € qui concernerait 30% à 40% de leurs volumes.
Florence Lagarde

Lire le détail de la Part des immatriculations VP neufs émettant 50g de CO2 et moins par marque en France - 9 mois 2019 - Source : Autoways (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Lire le détail de la Part des immatriculations VP neufs émettant entre 50 et 109 g/km de CO2 par marque en France - 9 mois 2019 - Source : Autoways (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Lire le détail de la Part des immatriculations VP neufs émettant entre 110 et 132 g/km de CO2 par marque en France - 9 mois 2019 - Source : Autoways (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Lire le détail de la Part des immatriculations VP neufs émettant 133 g/km de CO2 et plus par marque en France - 9 mois 2019 - Source : Autoways (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Partagez cet article :

Réactions

... Dans la catégorie "Malus élevé " le cas le plus "compliqué" pour 2020 me semble être celui de Mazda ...
Certes, sauf exception, les MX5 s'achètent par passion, donc çà peut passer, mais pour les autres modèles de la gamme aie, aie , aie ... Une interview prochaine du DG de Mazda.fr dans Autoactu ?
;0)
ADEAIRIX, Le mardi 08 octobre 2019

La Mimix est à 138g, donc légèrement au-dessus des 1000€ ce qui reste raisonnable. Certes ramené au prix du véhicule cela fait un peu mal, mais comme le dit Adearix, la passion...
Pour le reste de la gamme, le nouveau Skyactiv X essence avec auto allumage par compression va faire baisser drastiquement le niveau de CO². Le 2,0l 180ch est à 103g... alors que le diesel de 116ch est à 109 ! C'est même mieux que son hybride de 122ch qui lui est à 119.
Et bientôt ce fameux Skyactiv X se retrouvera dans la MX5...
Je ne parle pas non plus de la nouvelle RX9 full Électrique à range extender sur base du fameux Wankel...
Ah Mazda ! Merci de nous faire encore rêver.
Frederic, Le mardi 08 octobre 2019

Merci Frédéric pour ces quelques précisions relatives à Mazda, une marque si précieuse en ces temps autophobes et qui n'hésite pas à emprunter des chemins différents de la plupart ...
;0)
ADEAIRIX, Le mardi 08 octobre 2019

La Mazda succès mondial de ventes pour un roadster...grâce à quoi ?
FIABILITE, qui laisse rêveur des gens de chez Toyota.
C'est une des seuls marques mondiales, ou il y a ZERO stock de voitures en fin de chaine d'assemblage pour cause de retouche à effectuer.
J'ai eu la chance de visiter l'usine et la chaine de montage au Japon à Hiroshima.
Jo Duchene, Le mardi 08 octobre 2019

Joli job d'Autoways qui me refait penser aux déclarations du patron du commerce de Peugeot qui nous affirme ne pas être capable de donner le poids des e-208 dans ce marché par "manque de projection". Quelle blague !

Quant à Mazda, cette marque est remarquable à bien des égards.
La Miata est tellement désirable.
Bruno HAAS, Le mardi 08 octobre 2019

Il faut a tout prix que la e-208 soit visible très rapidement (en tout cas dans le centre des grandes villes), comme la ZOE....sinon...la mémoire du public est très courte !
Je ne sais pas si chez PSA ils ont compris...ou ils regardent...le power pricing...en regardant si les sous tombent dans la caisse au lieu d'investir dans le concret qu'on voit dans les rues !
Jo Duchene, Le mardi 08 octobre 2019



articles connexes

Une décision de la cour d’appel de Versailles donne les règles de la prescription dans les contrats de distribution
FO Métaux demande un rendez-vous avec Bruno Le Maire sur l'avenir de l'automobile



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017